Congrès Mondial de la FIVB
 
Dr Acosta appelle pour une croissance continue
Porto, Portugal, 12 mai 2004 – Dans son discours d’ouverture mercredi lors du 29ème Congrès Mondial à Porto, au Portugal, le Président de la Fédération Internationale de Volleyball Dr Rubén Acosta a sollicité l’aide de l’assistance pour accroître l’intérêt pour le Volleyball et le Beach Volleyball.

« Nous sommes très fiers de ce que nous avons accompli ces vingt années depuis que j’ai été élu Président » a déclaré Dr Acosta. « La FIVB a dépensé plus de CHF 350 millions dans les activités sportives et est devenue l’une des plus importantes Fédérations Internationales du monde. »

« Nous devons tous travailler ensemble et suivre les mêmes règles. Chacun d’entre nous doit profiter de chaque opportunité pour encourager l’intérêt du Volleyball et du Beach Volleyball dans son propre pays, Confédérations Continentales et dans le monde entier. »

« Nous vous demandons de faire passer le message que la FIVB est déterminée à assurer le succès continu et grandissant du Volleyball et du Beach Volleyball. »

Son discours a été fait devant un hall bondé le matin de l’ouverture du Congrès de deux jours à l’Hôtel Sheraton de Porto. L’ordre du jour du Congrès est très volumineux car il comporte les rapports des 10 Commissions de travail et des quatre Conseils (Evénements Sportifs, Ligue Mondiale, Grand Prix Mondial et Beach Volleyball) de la Fédération Internationale, ainsi que diverses propositions retenues par le Comité Exécutif à Acapulco en janvier.

Le Code de Conduite de la FIVB sera l’un des documents les plus importants proposés. Ce document a été réorganisé et révisé, point par point, afin qu’il atteigne, parmi d’autres points importants, les standards les plus éthiques possible et le principe des conflits d’intérêts.

« Notre Code doit être respecté à tous les niveaux de notre sport, et si nous découvrons des infractions à ce Code, nous devons enquêter avec impartialité et de manière approfondie. Nous ne devons pas avoir peur de prendre toutes les mesures nécessaires même si cela doit ternir notre image, » a affirmé Dr Acosta.

Ce document, qui a déjà fait l’éloge du CIO, est vu comme un modèle pour les fédérations sportives internationales dans une ère où il ne peut pas y avoir de compromis dans le comportement moral et les standards éthiques.

Les membres du Congrès entendront aussi le rapport de la Commission des Finances qui présentera une nouvelle fois la preuve de la bonne santé financière de l’institution, de la supervision adéquate ainsi que de la clarté des comptes.