The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Les cousins norvégiens croient en leur avenir

 
Mathias Berntsen (à gauche) au contre face au Russe Artem Yarzutkin
 
Nankin, Chine, le 18 août 2014 - Anders Berntsen Mol et Mathias Berntsen n’ont pas obtenu le résultat attendu lundi après-midi aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nankin 2014.

Mais les cousins norvégiens croient toujours en leurs chances malgré leur première défaite dans la Poule E face à la paire russe formée d’Oleg Stoyanovskiy et Artem Yarzutkin au Nanjing Sports Park Complex.

"C’est décevant mais il y a de bonnes choses à retenir", affirme Berntsen (18 ans). La défaite 2-0 (21-19 et 21-16) en 32 minutes contre Stoyanovskiy et Yarzutkin n’empêche pas les cousins de positiver.

"Nous avons perdu face à une excellente équipe aujourd’hui, mais il y a tout de même de bonnes choses à retenir", estime Berntsen. "Notre tempo était bon, mais nos erreurs aux moments clés nous ont coûté le match."

Les Scandinaves ont toujours la possibilité de remplir leur objectif initial (4V-1D) et de se qualifier pour la deuxième phase à élimination directe qui débute dimanche. Pour ce faire, ils devront battre successivement leurs vis-à-vis du Burundi, du Sri Lanka et du Paraguay. Le duo Sri-lankais (Chamika Mallawa/Isuru Siddihaluge) est en tête de la Poule E aux côtés des Russes avec un bilan de 2V-0D. Le Paraguay et la Norvège sont troisièmes avec 1V-1D tandis que le Burundi et le Guatemala sont en queue de peloton avec 0V-2D.

Une solidité psychologique qui découle directement de la rigueur avec laquelle les deux compères ont mené à bien leur préparation. Élevés dans l’amour du volley, les cousins ont disputé cette année le Grand chelem FIVB de Stavanger où ils ont terminé 25es.

"Mon environnement familial m’a beaucoup aidé et mon père Kåre est coach", explique Mol (17 ans). Son père a en effet entraîné plusieurs grands volleyeurs norvégiens, dont les Olympiens Vegard Hoidalen et Jorre Kjemperud.

Alors qu’une majorité des 144 joueurs représentant 52 nations qui disputent les JOJ effectuent leur première grande compétition internationale en 2014, Mol et Berntsen maîtrisent déjà à merveille l’art de la passe.

Comme l’a fait remarquer un officiel lors de leur match face à la Russie, "il est très rare de voir des jeunes de cet âge-là effectuer des passes en bonne et due forme. Plus de 95 % des joueurs frappent la balle plus qu’ils ne l’accompagnent quand ils font une passe. Les Norvégiens maîtrisent cette technique depuis leur plus jeune âge."

Cette expérience olympique est inestimable pour les cousins qui espèrent représenter leur pays aux JO de Tokyo 2020. "C’est notre objectif", souligne Mol. "Nous sommes encore jeunes et avons beaucoup à apprendre. La clé, c’est d’être patient et de tirer les leçons de nos erreurs. Nous croyons en notre avenir, mais nous devons travailler dur pour avoir une chance de nous qualifier pour les JO 2020."







 Language(s)
   English
   French

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Beach volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines