The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Ligue européenne : le Monténégro remporte la finale aller

 
Les Monténégrins ont battu la Grèce 3-2 mercredi soir en finale aller, avant d'accueillir la manche retour samedi
 
Thessalonique, Grèce, le 24 juillet 2014 – La Grèce était à deux points de remporter le match aller de la finale de la Ligue européenne CEV 2014 de volleyball masculin, à 23-23 dans le 4e set, mais le Monténégro réalisait un fabuleux comeback pour s’imposer 3-2 à l’extérieur (25-18, 22-25, 19-25, 25-23, 15-6). Le match retour se déroulera samedi à Budva.

Les Monténégrins auront à cœur de s’imposer devant leur public pour remporter le titre, tandis que les Grecs espèreront rééditer leur exploit de la demi-finale, où ils s’étaient inclinés à domicile contre la Slovénie avant de rebondir à Maribor.

Hier soir, après une entame équilibrée, les visiteurs creusaient l’écart à 13-10, avant d’enchaîner pour empocher la première manche 25-18. Les hommes de Slobodan Boskan, ancien champion olympique et d’Europe, réalisaient un sans-faute alors que les Grecs manquaient de réussite, avec seulement 44 % d’attaques converties.

Le deuxième set suivait un scénario similaire, mais les rôles étaient inversés : portée par 2 000 supporteurs, la Grèce enchaînait les points pour passer de 10-7 à 16-12. Et si les Monténégrins parvenaient à revenir à un point (21-20), les locaux concluaient la manche 25-22 sur une erreur au service de Bozidar Cuk.

Dans le troisième acte, la Grèce s’emparait de la tête 9-6, avant que Boskan ne réalise un coaching gagnant en faisant entrer Simo Dabovic et Milos Culafic, qui permettaient au Monténégro de revenir à 17-16. Mais un ace de Menelaos Kokkinakis et quelques erreurs monténégrines plus tard, la Grèce reprenait le large 21-16, avant d’empocher le gain du set 25-19.

L’équipe slave prenait alors le jeu à son compte, caracolant en tête du quatrième set avant que la Grèce de revienne à 20-20. Les débats devenaient alors tendus, les deux formations échangeant les points jusqu’à 23-23. À ce stade, deux petits points suffisaient aux Grecs pour remporter la finale aller. Mais c’est le moment que choisissait le capitaine monténégrin Vojin Cacic pour éclabousser l’audience de son talent, avec une attaque surpuissante et un ace qui envoyait le match au tie-break.

Sur leur lancée, les Monténégrins débutaient la manche décisive tambours battants, grâce notamment aux services de Gojko Cuk, pour mener rapidement 4-0. La sélection grecque n’avait visiblement plus les ressources physiques ni mentales pour revenir à ce point, et assistait impuissante à la victoire 15-6 du Monténégro.

"Je dirais que nous avons globalement réalisé un très mauvais match ce soir", commentait le sélectionneur grec Sotirios Drikos. "La saison a été extrêmement longue. Nous avons commis des erreurs grossières, et au début du match, nous étions tout simplement pathétiques. Après, nous avons fait trois bons sets, mais nous n’avons pas réussi à tuer le match au 4e set. Mais bon, c’est comme ça, le volleyball… Nous avons un autre match samedi à Budva, tout est à faire. Je ne pense pas à rééditer ce que nous avons fait contre la Slovénie. Chaque match est unique, mais ce sera le dernier de la saison, et je veux que mes joueurs le savourent."

"Je suis très satisfait et content, car ce soir nous avons battu une grande équipe", réagissait pour sa part Slobodan Boskan, le sélectionneur serbe. "Je trouve que la Grèce a très bien joué aux 2e, 3e et 4e sets, mais nous sommes revenus en force et nous avons gardé le bon rythme dans le tie-break. Nous avons fait un pas vers le titre, mais l’histoire est loin d’être finie. Nos deux équipes ont démontré tout leur caractère en demies, car nous avons tous deux perdu le match aller avant de rebondir, donc le match de samedi à Budva sera un véritable combat. Nous sommes encore loin de remporter la Ligue européenne. Je dirais qu’à l’heure actuellement, c’est du 50-50."




 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines