The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Des stars à tire-larigot sur Alamitos Beach

 
D’anciennes stars du beach volley mardi (de g. à dr.) : Rachel Wacholder Scott, Sarah Straton, Misty May-Treanor et Kerri Pottharst
 
Long Beach, Californie, le 22 juillet 2014 – Mardi, un père arrive sur Alamitos Beach accompagné de sa fille pour assister au Grand chelem de Long Beach de cette semaine. La fillette se tourne vers son père et lui demande s’il y aura des "stars" à ce tournoi où les meilleurs beach volleyeurs du monde se rassemblent pour le Grand chelem de la Série mondiale ASICS, doté de 1 million $.

Le père répond alors à sa fille qu’il n’en est pas sûr, mais l'invite à "profiter de la journée, de la météo et du sport. On va bien s’amuser, partons donc à la recherche des stars."

Pendant que les huit meilleures équipes se qualifiaient pour les quarts de finale de mercredi joués sur quatre terrains près de Marina Green dans la ville portuaire de Californie, le père et sa fille ont vite compris que le site regorgeait de légendes du beach volley.

Ils ont par exemple aperçu Misty May-Treanor, la triple championne olympique et triple championne du monde, qui regardait les éliminatoires avec dans les bras sa fille de six semaines, Malia Barbara, tout en bavardant avec Rachel Wacholder Scott. May-Treanor et Scott ont connu la gloire en remportant des médailles d’or avec Kerri Walsh lors du Circuit mondial FIVB 2004. Après le forfait de May-Treanor pour un problème à l’estomac, Wacholder la remplaçait au pied levé pour être sacrée avec Walsh en France et à Klagenfurt.

Lorsqu’on lui demande si elle pense à un come-back sur le sable, May-Treanor sourit et répond poliment "non".

Dans un coin du vaste site d’Alamitos Beach, loin des qualifications, le père et sa fille ont aussi vu les Américaines olympiennes Holly McPeak et Barbra Fontana qui entraînaient six jeunes joueuses souhaitant imiter leurs aînées.

McPeak a disputé les JO d’Atlanta 1996, de Sydney 2000 et d’Athènes 2004 et a décroché le bronze avec Elaine Youngs en Grèce après avoir terminé cinquième lors des deux JO précédents avec Nancy Reno et Misty May-Treanor. Fontana, quant à elle, a fini quatrième avec Linda Hanley à Atlanta où les Américaines ont perdu la petite finale face aux Australiennes Natalie Cook et Kerri Pottharst.

Pottharst était aussi présente en Californie mardi, pour assister à la compétition aux côtés de Sarah Straton, olympienne à Sydney 2000. Troisièmes à Atlanta, Pottharst et Cook ont pris le monde du beach volley par surprise en montant sur la première marche du podium à Sydney après leur victoire sur les Brésiliennes championnes du monde Adriana Behar et Shelda Bede en finale sur Bondi Beach.

Pottharst, qui a mis un terme à sa carrière de beach volleyeuse peu après les JO d’Athènes 2004 où elle a fini neuvième avec Summer Lochowicz, venait d’arriver sur Alamitos Beach après avoir dirigé les M-17 australiennes au Championnat du monde à Acapulco.

"C’est génial de travailler avec des jeunes joueuses", s’est réjouie Pottharst. "On n’a pas été très fortes au Mexique (17es), mais nos joueuses ont pu voyager, disputer un tournoi international et affronter d’autres pays. Quand j’ai commencé à jouer au beach, il n’y avait pas de compétition pour les jeunes. C’est génial maintenant parce que les jeunes ont l’opportunité de vivre cette expérience qui n’était pas disponible auparavant."

Shelda, médaillée d’argent à Athènes 2004 avec Adriana Behar après la finale perdue contre May-Treanor et Kerri Walsh, était elle aussi à Alamitos Beach avec Franco Neto et Rogério "Pará" Ferreira. Shelda est aujourd’hui coordinatrice des équipes féminines du Brésil pour les Jeux olympiques de Rio 2016 alors qu’Adriana travaille au sein du Comité olympique brésilien.

Franco, participant à Atlanta 1996 et maintenant responsable du beach volley brésilien pour Rio 2016, a décroché 16 médailles d’or sur le Circuit mondial FIVB avec Roberto Lopes au milieu des années 1990. Ensemble, ils formaient la meilleure équipe auriverde masculine.

Para a remporté 10 tournois FIVB au cours de sa carrière et collabore aujourd’hui étroitement avec Franco et les équipes nationales masculines du Brésil pour Rio. Le temps fort de la carrière de Para fut le titre au Championnat du monde FIVB 1997 à l’UCLA Tennis Center avec Guilherme Marques où les Brésiliens ont battu Canyon Ceman et Mike Whitmarsh 2-1 (5-12, 12-8, 12-10) en 90 minutes en finale.

Lorsqu’on lui demande s’il a l’intention de retourner sur le lieu (UCLA) de la plus belle victoire de sa carrière, Para répond : "J’adorerais retourner dans ce stade pour me souvenir, mais non. Il est plus important d’aider nos équipes à se préparer pour Rio. On en fait notre priorité pour l’instant."

En revanche, Para affirme que le Championnat 1997 sera toujours "particulier. C’était le premier Championnat du monde organisé officiellement par la FIVB. C’était une semaine incroyable pour Guilherme et moi. On a gagné la demi-finale dans un match qui a duré plus de deux heures contre nos compatriotes Paulao (Moreira) et Paulo Emilio (Silva), et ensuite on a battu les Américains en finale. C’était un super week-end pour notre pays car les femmes ont aussi gagné deux médailles."

Le père et sa fille ont pu croiser d’autres légendes du beach volley sur le sable d’Alamitos Beach, qui étaient là pour assister au tournoi ou y entraîner des équipes, comme John Child, Matteo Varnier et Christoph Dieckmann. Child et Varnier travaillent avec des équipes de leur pays, le Canada et l’Italie, tandis que Dieckmann est là pour plusieurs raisons.

L’Allemand, double olympien et cinq fois médaillé d’or sur le Circuit mondial FIVB, s’occupait de sa fille pendant que sa femme (Maria Tsiartsiani) disputait les qualifications féminines avec sa partenaire grecque de longue date Vasiliki Arvaniti. Quelques instants plus tard, Dieckmann regardait jouer une équipe suisse qu’il entraîne.

Tout au long de la journée, la présence de Sinjin Smith s’est fait sentir sur le site d’Alamitos Beach. Olympien pour les États-Unis à Atlanta 1996, Smith est aujourd’hui membre de la Commission de beach volley de la FIVB et a travaillé très dur avec la Fédération internationale pour que le sport soit considéré discipline olympique.

À propos de la raison qui amène Smith au tournoi cette semaine, le superviseur technique de la FIVB Ed Drakich (olympien à Atlanta 1996 pour le Canada) dit : "Il fait tout ce qu’il veut. La présence même de Sinjin joue un rôle important. Il a beaucoup fait pour le sport et ses efforts sont toujours appréciés."

Donc au moment de quitter Alamitos Beach, le père dit à sa fille : "Ce n’est pas tous les jours que tu peux venir à un tournoi et côtoyer les légendes du sport. Je suis étonné de la facilité avec laquelle on peut aller voir ces personnalités et leur demander un autographe ou parler de beach volley. C’est un rêve devenu réalité pour tous les deux. On reviendra !"





 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Beach volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines