The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Zorzi : "Le volleyball moderne est plus rapide que jamais"

 
Andrea Zorzi estime que la vitesse joue un rôle clé dans le volleyball moderne
 
Lausanne, Suisse, le 22 juillet 2014 – Le rideau étant tombé sur la Ligue mondiale FIVB 2014, le légendaire volleyeur italien Andrea Zorzi décrit la différence entre les joueurs de sa génération et ceux présents à la phase finale de cette année, à Florence (Italie).

"Le volleyball d’aujourd’hui est bien plus rapide qu’il ne l’était à mon époque. Cela est dû à une série d’évolutions ‘naturelles’, mais également à l’évolution du règlement.

"Le service a changé de manière drastique. De nos jours, les services sont plus rapides d’environ 10 km/h et ont tendance à être frappés de l’intérieur du terrain. Autrefois, les joueurs privilégiaient les sauts verticaux, mais ils préfèrent aujourd’hui effectuer de longs sauts pour se rapprocher du camp adverse. En plus, comme le fait de toucher le filet n’est plus considéré comme une faute, ils peuvent prendre plus de risques en servant : leur ballon peut toucher le filet et mener quand même à un point.

"Même si le règlement impose un gonflage légèrement inférieur des ballons pour ralentir les échanges, les attaques sont bien plus rapides qu’auparavant, notamment grâce aux passeurs. Avant, ils privilégiaient les trajectoires en cloche et lentes, mais aujourd’hui ils ont tendance à exécuter des passes rapides pour éviter les contres adverses.

"Le physique des joueurs a également changé. Aujourd’hui, ils sont plus musclés du tronc et des bras, et ils ont aussi tendance à être plus grands. Paradoxalement, c’est en partie dû à l’introduction de joueurs plus petits au poste de libero. En fait, l’ajout d’un joueur dédié exclusivement à la réception du ballon a permis d’aligner des joueurs plus grands - et moins mobiles - sans créer de ‘trou’ dans la défense. C’est particulièrement vrai pour les contreurs centraux, qui peuvent désormais se concentrer uniquement sur l’attaque et les contres, sans être concernés par la réception.

"Suite à l’introduction du système de la marque continue, les matchs sont devenus plus courts. Certains préparateurs physiques estiment même que le volleyball est passé d’une épreuve de marathon à un sprint. En comparaison avec le système précédent [où une équipe devait servir pour marquer], celui utilisé aujourd’hui privilégie la force à l’endurance.

"Globalement, j’ai l’impression que par le passé, les joueurs savaient comment ‘jouer’ alors que le jeu est plus ‘mécanique’ de nos jours. Je pense que nous avons perdu un peu de beauté du jeu dans le processus. C’est comme si nous avions perdu la capacité de ‘jouer simplement’…"

Andrea Zorzi est un ancien volleyeur italien, vainqueur de deux Championnats du monde FIVB de volleyball masculin en 1990 et 1994 et de trois titres de Ligue mondiale de 1990 à 1992, où il a en outre été sacré Meilleur joueur en 1990 et 1991. Il détient aussi une médaille d'argent des Jeux olympiques d'Atlanta 1996 et il a remporté le Championnat d'Europe 1989 au cours d'une carrière riche de 325 matchs. Après sa retraite en 1998, il a collaboré avec plusieurs grandes télévisions italiennes et des journaux internationaux en tant que journaliste.




 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines