The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Dernière chance pour le Brésil et la Russie en Ligue mondiale

 
Le Brésil et la Pologne s'affrontent à distance pour une place en phase finale et devront remporter leurs deux matchs du week-end pour espérer passer le tour intercontinental
 
Lausanne, Suisse, le 3 juillet 2014 – Seules deux équipes ont validé leur ticket pour la phase finale de la 25e Ligue mondiale FIVB. Plusieurs nations tenteront ce week-end d'empocher l'un des tickets encore en jeu.

L'Italie sera au rendez-vous à domicile, tout comme l'Iran qui a surpris son monde ces dernières semaines. Trois pays peuvent encore se qualifier lors des matchs organisés de jeudi à dimanche, notamment le Brésil, nation la plus titrée dans l'épreuve mais en grande difficulté cette saison.
La phase finale du Groupe 1 réunissant six équipes se disputera à Florence, Italie, du 16 au 20 juillet.

Avant cela, on assistera aux dernières rencontres à suspense dans les Poules A et B englobant les meilleures équipes de la compétition. Le Brésil et la Pologne lutteront à distance pour une place dans le Top 6 : la Canarinha devra battre l'Italie chez elle tandis que les Polonais affronteront l'Iran à domicile. Les deux formations sont à égalité de points mais les Sud-Américains possèdent un meilleur ratio de sets gagnés/perdus.
Exempts le week-end dernier, les Brésiliens en ont profité pour préparer le match capital contre les Azzurri à Saquarema avant de s'envoler dimanche pour l'Italie où deux matchs cruciaux les attendent.

L'attaquant vedette Wallace Souza, qui a fêté des 27 ans la semaine passée, se veut optimiste. "J'ai confiance", affirme l'intéressé. "Je pense que nous avons progressé au cours des derniers matchs et que nous avons réalisé de belles choses à l'entraînement. Il faudra s'imposer coup sur coup contre l'Italie puis attendre les résultats de la Pologne face à l'Iran."

Son capitaine Bruno Rezende refuse également de baisser les bras. "On sait que ça ne sera pas évident de se qualifier pour la phase finale, mais il nous reste encore deux matchs. Il s'agira de rencontres extrêmement compliquées mais nous nous battrons jusqu'au dernier ballon."

Le Brésil n'a pratiquement jamais manqué à l'appel en phase finale de la Ligue mondiale et a remporté le titre à neuf reprises. Cette année en revanche, les Auriverde risquent bien de signer l'un des plus mauvais résultats d'une équipe brésilienne dans l'épreuve en ratant la qualification pour la deuxième fois seulement de leur histoire. Ces dernières années, le plus mauvais classement remonte à une sixième place lors de l'édition 2012.

De son côté, la Pologne espère compter sur le soutien de son public à Gdansk après s'être inclinée par deux fois en Iran lors de la sixième semaine de compétition. Le sélectionneur Stéphane Antiga ne cache d'ailleurs pas sa déception vis-à-vis de son groupe et espère que ses joueurs se montreront à la hauteur à l'occasion du dernier tour de la phase intercontinentale.
"Je ne suis pas satisfait de leurs prestations", clame le tacticien. "J'espère qu'ils feront mieux à domicile."

Le capitaine polonais Michal Winiarski pense quant à lui que ses partenaires sauront répondre présent. "On pense être en mesure de hausser notre niveau de jeu et de montrer de meilleures choses. On espère vraiment se qualifier pour la phase finale."

Les équipes de la Poule B joueront elles aussi pour une place dans le Top 6. Les États-Unis sont actuellement en tête avec 21 points devant les tenants du titre russes (18 pts) et la Serbie (17 pts). Les trois formations sont prêtes à tout donner afin de décrocher l'un des deux tickets en jeu.

Les Russes devront se mesurer aux Bulgares samedi et dimanche à Sofia. La deuxième rencontre programmée dimanche à 20h heure locale a d'ailleurs été désignée "Match de la semaine". Elle sera distribuée gratuitement par IMG au diffuseur officiel ainsi qu’à toutes les grandes chaînes internationales. Les rencontres seront accompagnées de commentaires en anglais et retransmises en direct et à la demande sur FIVB Web TV. La diffusion des matchs sera soumise à des limitations géographiques uniquement dans les pays où les droits respectifs ont été vendus.
Le sélectionneur russe Andrey Voronkov croit en la qualification. "Les deux matchs accrochés face aux États-Unis la semaine dernière nous ont rendus plus forts. Nous pouvons encore progresser."

Ses hommes devront être au mieux de leur forme alors que deux victoires face à la lanterne rouge bulgare leur assureraient une place au tour suivant.

La Serbie est également en course mais devra prendre le meilleur sur les États-Unis vendredi à Novi Sad puis dimanche à Belgrade.

"On sait parfaitement ce qui nous attend et ça ne sera pas évident", prévient le capitaine serbe Dragan Stankovic. "Les États-Unis ont montré leurs qualités individuelles et collectives au cours du tour intercontinental. Nous allons avoir besoin du soutien de notre public à Novi Sad et Belgrade. On va croiser les doigts mais je suis convaincu d'une chose, c'est que nous sommes en pleine progression."

Dans le Groupe 2, la France et l'Australie sont d'ores et déjà qualifiées pour la phase finale qui se disputera à Sydney, Australie, la semaine prochaine et attendent de connaître le nom des deux autres équipes à poinçonner leur billet.

Un seul petit point suffirait à la Belgique pour s'assurer la tête de la Poule C mais deux oppositions compliquées attendent les nouveaux venus dans l'épreuve à Tampere face à la Finlande.

"Nous avons déjà un pied en phase finale grâce à nos deux victoires sur l'Australie le week-end dernier", rappelle le sélectionneur belge Dominique Baeyens. "On espère faire un pas de plus vers la qualification."

Dans l'autre rencontre entre le Canada et l'Australie programmée à Sydney, les Nord-Américains tenteront de conserver leurs chances de qualification.

Les Pays-Bas, sacrés en 1996, ont leur destin en main dans la Poule E. Premiers avec 18 points, les Néerlandais devancent le Portugal et recevront la République tchèque à Rotterdam samedi et dimanche. De leur côté, les visiteurs possèdent actuellement 15 points et peuvent encore croire en la qualification en cas de victoire face aux Oranje.





 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines