The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

1974 : les Polonais surprennent les favoris au Mondial

 
Les Polonais créent la surprise en gagnant le Championnat du monde FIVB masculin en 1974
 
Lausanne, Suisse, le 3 juillet 2014 - Les deux Championnats du monde FIVB seront les temps forts de l’année. Avant la course au titre masculin en Pologne (du 30 août au 21 septembre) et féminin en Italie (du 23 septembre au 12 octobre), FIVB.org vous propose chaque semaine un tour d'horizon des précédentes éditions. Le huitième volet de notre série revient sur le Championnat du monde FIVB 1974 au Mexique où les Polonais surprennent tous les favoris.

Les favoris pour ce Championnat du monde FIVB masculin à huit équipes sont l’Union soviétique (l’équipe la plus titrée de l’histoire), le Japon (médaillé d’or olympique deux ans plus tôt à Munich) et peut-être la République démocratique d’Allemagne, championne en titre, arrivée pour le tournoi avec une équipe rajeunie. Mais rien ne va dans leur sens.

La Pologne, qui a terminé neuvième aux Jeux olympiques de 1972, s’adjuge le titre de ce Championnat du monde, organisé du 12 au 28 octobre au Mexique.

Les hôtes du tournoi créditent encore ce triomphe au jeune entraîneur Hubert Wagner, d’après lequel un tournoi-hommage bien connu est nommé. Mais l’expérimenté Edward Skorek et le jeune Stanislaw Gosciniak ont également contribué à ce succès sensationnel en partant à la rescousse de la Pologne contre le Japon lors de la dernière journée du tournoi.

En effet, la Pologne mène deux sets à un face aux médailles d’or olympiques et a pris une avance 13-3 dans la quatrième manche. Mais les Polonais perdent leur sang-froid et laissent les Japonais égaliser à 13-13 puis prendre un avantage 15-14. En cas de défaite de la Pologne, l’Union soviétique sera à nouveau couronnée championne du monde grâce à son meilleur ratio par set. Mais Gosciniak inverse la tendance et permet à la Pologne de finalement l'emporter 17-15 dans le dernier set. Les outsiders deviennent champions du monde.

La Pologne ayant battu l’Union soviétique 3-2 au début de la phase finale à six équipes, l’URSS doit se contenter de la deuxième place, en grande partie à cause de l’absence d’un passeur d’exception du niveau de Gosciniak dans ses rangs. Les Polonais sont aussi plus forts mentalement. Contre la RDA et la Tchécoslovaquie, ils attendent également le cinquième set pour décrocher la victoire. Au final, le Japon s’empare du bronze devant la RDA, tenante du titre.

Des 24 pays participants, ce sont les Européens de l'est qui dominent à nouveau puisque six d’entre eux terminent dans le Top 7. Seul le Japon parvient à se glisser parmi eux. Le Mexique, pays hôte, termine derrière Cuba et le Brésil à la dixième place. Les Mexicaines terminent elles aussi 10e sur 23.

En revanche, contrairement au tableau masculin, le tournoi féminin ne réserve pas vraiment de surprises. Les Japonaises décrochent leur troisième titre de championnes du monde après ceux de 1962 et 1967, et leur dernier jusqu’à aujourd'hui. Elles disputent 11 rencontres dans ce tournoi, s’imposent 11 fois et ne lâchent que deux sets. En finale, elles prennent leur revanche sur l’Union soviétique, l’équipe qui les a battues aux Jeux olympiques de Munich en 1972. En 60 minutes seulement, elles détrônent les championnes en titre 3-0, à la plus grande joie des 9 000 fans présents à Guadalajara - d'autant plus qu’à la fin du match, elles sortent de leurs shorts de petites écharpes de soie aux couleurs du Mexique pour les agiter devant les spectateurs.

Au tour préliminaire, les Japonaises ont affronté la République fédérale d’Allemagne, la Pologne et la Chine. L’Union soviétique, l’équipe la plus titrée au Championnat du monde, décroche l’argent. Le bronze revient à la Corée alors que quatre ans plus tôt, ce sont leurs voisines du Nord qui ont fini troisièmes. Les Nord-Coréennes ne participent cependant pas à la phase finale au Mexique.

La RDA termine quatrième, comme chez les hommes. À noter également, la première et dernière participation de deux nations au Championnat du monde FIVB en 1974 : les Philippines (18e) et les Bahamas (23e).





 Language(s)
   English
   French
   Spanish
   Polish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines