The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Du ballet au volley : la fabuleuse histoire de Margareta Kozuch

 
Kozuch sera l’une des joueuses clés de l’Allemagne cet été au Mondial féminin
 
Lausanne, Suisse, le 18 juin 2014 – Les deux Championnats du monde FIVB seront les temps forts de l’année. Avant la course au titre masculin en Pologne (du 30 août au 21 septembre) et féminin en Italie (du 23 septembre au 12 octobre), FIVB.org vous présente plusieurs stars du parquet. Dans ce sixième volet, focus sur Margareta Kozuch, la pile électrique de l’Allemagne.

Le tournoi international de Montreux sert généralement de premier indicateur des forces féminines en présence. Cette année, les Allemandes ont surpris leur monde en dominant la meute.

Et comme souvent, elles doivent en grande partie leur succès à une joueuse, Margareta Kozuch. La puissante meneuse a été désignée Meilleure joueuse du tournoi, grâce notamment à de nombreux points inscrits lors des victoires contre la République dominicaine (3-0), le Japon (3-0), la Chine (3-0) et les États-Unis (3-1). Mais cette récompense, elle la doit surtout à son rôle de leader charismatique.

"C’est incroyable. Notre meilleur résultat dernièrement était une cinquième place", rappelle Kozuch. D’origine polonaise, la joueuse ne cache pas sa joie de vivre. Après avoir explosé de joie sur le parquet à Montreux, elle a incité ses coéquipières à piquer une tête dans le lac de Genève.

Les Allemandes confirment ainsi les progrès entrevus l’année dernière : elles étaient alors arrivées en finale de l’EuroVolley chez elles, Kozuch tenant sa place malgré un doigt cassé. Mais c’était finalement la Russie qui était sacrée 3-1.

Cette année, le sélectionneur Giovanni Guidetti, également entraîneur du Vakifbank Istanbul, ancien champion du monde des clubs, vise une médaille au Mondial. Et il compte sur Margareta pour parvenir à ses fins : "Elle a un caractère hors norme", indique le coach.

"Montreux a marqué un magnifique début d’une saison qui s’annonce cruciale. J’ai hâte de relever les défis qui nous attendent. Je veux que notre ascension vers les sommets se poursuive", prévient Kozuch. Pour l’heure, la joueuse va profiter de vacances bien méritées pour recharger ses batteries avant le Grand Prix mondial FIVB et le Mondial. Après Porto Rico l’année dernière, la volleyeuse a mis les voiles vers le Sri Lanka pour satisfaire sa soif de destinations exotiques.

"Un jour, je suis allée sur une superbe île déserte dans les Caraïbes. J’étais toute seule avec un livre et personne à l’horizon. C’était génial", lance-t-elle, rêveuse. "Plus je suis proche de la nature, mieux c’est." Des propos étonnants pour une star du volley, sans doute la joueuse la plus connue de la sélection allemande. Une popularité qu’elle doit non seulement à son rôle de meneuse de l’équipe capable de renverser un match, mais aussi au côté glamour qu’elle apporte au jeu.

Nul doute que Kozuch sait se vendre auprès du public. Mais la sportive née en Pologne a également d’autres centres d’intérêt. "J’ai passé une grande partie de mon enfance en plein air. On passait nos vacances sous la tente en Pologne. Il y avait une cuisine à ciel ouvert, tout en bois, et une douche entre les arbres", se souvient-elle. "On s’asseyait souvent autour du feu pendant que mon père jouait de la guitare." C’est peut-être de là que Maggi tient son amour du rock et son désir irrépressible de danser dès qu’elle le peut.

Kozuch est une vraie globetrotter. Ces dernières années, elle n’a pu s’empêcher de changer de club et de pays à chaque fin de saison, de l’Italie à la Russie en passant par la Pologne. La saison dernière, c’est en Azerbaïdjan, à l’Azeryol Baku, qu’elle avait choisi d’évoluer. Malgré ces pérégrinations incessantes, sa ville de cœur restera toujours Hambourg.

C’est dans cette ville que la fantastique carrière de Margareta Kozuch a démarré. Si Maggi est pratiquement née avec un ballon de volley dans les mains – ses parents se sont rencontrés lors d’un tournoi de volley – ce n’est qu’à 11 ans qu’elle a commencé à pratiquer ce sport. Un ami l’avait convaincue de faire un essai au TuS Berne. Dès lors, elle est tombée amoureuse du volley et a abandonné la danse.

"Le ballet m’a vraiment aidée dans le volley en ce qui concerne la coordination, la motricité fine et le comportement", explique-t-elle. Kozuch est devenue la sportive modèle en Allemagne comme à l’étranger, mais elle a également de grandes ambitions en dehors du monde du volleyball. Elle aimerait fonder une famille et reprendre ses études. Avant cela, elle a bien l’intention de voyager encore. "J’ai envie d’aller dans la jungle, ou de faire un safari, quelque part où je pourrais ne faire qu’un avec la nature."




 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines