The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

L'avenir s'annonce radieux pour le beach volley turc

 
Les Turques Meliha Ismailoglu et Esra Butil Cetin avec leur entraîneur Carlos Galletti
 
Myslowice, Pologne, le 11 juin 2014 – Comme dans beaucoup d'autres pays, le beach volley doit composer en Turquie avec la forte concurrence du volleyball. Les jeunes joueurs sont attirés par l'argent, les joueurs qu'ils souhaitent imiter et des célébrités comme Neslihan Demir et Naz Aydemir.

Mais il est temps d'inverser la tendance, pour Ozkan Mutlugil, président de la Fédération turque de volleyball. La Fédération a suivi l'exemple de l'entraîneur brésilien Carlos "Alemao" Galletti en commençant à construire des centres de beach volley dans tout le pays.

Le dernier complexe, qui est aussi le plus grand, a été terminé cette année à Antalya et le tournoi de qualification CEV pour les Jeux olympiques de la jeunesse à Nankin s'y est déroulé en mai. Et les projets de Mutlugil, présent cette semaine à Myslowice pour les Championnats du monde FIVB de beach volley M-23, ne s'arrêtent pas là.

"Nous aurons plus de centres pour populariser le beach volley dans toute la Turquie. Dans quelques années, les terrains et les joueurs seront plus nombreux et il se pourrait que certains clubs se spécialisent dans le beach volley."

Les efforts de la Fédération et du sélectionneur Galletti visent d'abord les jeunes joueurs. "Nous devons créer de nouvelles équipes, surtout pour les M-19 et M-21. C'est très bien de jouer à la fois en intérieur et sur le sable, mais à partir d'un certain point, il faut des joueurs de beach volley spécialisés. C'est pour cette raison que nous avons passé un accord avec Carlos Galletti."

Celui-ci est venu à Myslowice avec une équipe masculine et une féminine. Sefa Urlu et Yigit Onayli ont commencé par les qualifications masculines, mais ils n'ont pas atteint le tour principal. Du côté des filles, Esra Betul Cetin et Meliha Ismailoglu ont joué leur premier match du tour principal mercredi.

C'était leur premier événement FIVB et la première fois qu'elles jouaient ensemble. Elles ont perdu 2-0 (21-10, 21-11) face aux Allemandes Behrens et Seyfferth, nettement plus expérimentées.

La Turco-bosniaque de 20 ans Ismailoglu a déclaré : "Nous avons joué ensemble pour la première fois et c'est un tournoi tellement important ! C'est une bonne expérience, nous avons rencontré une équipe expérimentée."

"Nous avons fait quelques erreurs, mais nous en avons tiré les leçons et nous essayerons de les éviter à l'avenir", a remarqué Cetin, qui a gagné un billet pour les Jeux olympiques de la jeunesse de Nankin le mois dernier à Antalya avec Selin Yurtsever. "C'est notre premier tournoi, nous essayons juste de gagner le plus possible", a ajouté Ismailoglu. "On ne peut pas s'attendre à une grande victoire mais il faut faire de son mieux."

Toutes deux sont des volleyeuses passées au beach volley durant l'été. Et cette nouvelle discipline leur plaît beaucoup. Pour Cetin, "c'est bien plus intéressant, il n'y a que deux joueurs et on peut vraiment jouer d'une manière personnelle." Mais la plupart, dont Cetin et Ismailoglu, préfèrent actuellement le volleyball.

"Pour l'instant j'ai des objectifs plus importants en salle", a rappelé Ismailoglu. "J'ai commencé le beach volley l'année dernière et j'aime vraiment ça. Mais pour le moment le parquet passe en premier, peut-être que ça changera un jour !"

"Au volleyball, les joueurs peuvent gagner plus", a admis Mutlugil. "C'est un inconvénient du beach volley. Mais nous changeons nos plans commerciaux et dans quelques années nous aurons plus de joueurs de beach volley."




 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Beach volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines