The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Réaction attendue pour les champions en titre russes

 
Les Russes Sergey Grankin, Artem Smoliar et Taras Khtey défendent contre l’Américain Matthew Anderson
 
Lausanne, Suisse, le 11 juin 2014 – Les trois premières semaines de la Ligue mondiale FIVB de volleyball ont réservé leur lot de surprises et de spectacle. L’Italie, pays organisateur de la phase finale, et la France survolent pour l’heure les débats avec six victoires en six matchs. De leur côté, les Russes champions en titre n’ont pas encore gagné, comme quatre autres équipes.

Les champions olympiques vont tenter d’inverser la tendance lors de la quatrième semaine de cette 25e édition de Ligue mondiale. Face à la Bulgarie, elle aussi en quête d’un premier succès, la Russie promet l’enfer à Sourgout samedi et dimanche dans ce qui constituera l’un des grands rendez-vous des 32 matchs au programme.

"Je pense que nous pouvons toujours nous qualifier pour la phase finale, nous ne baissons pas les bras. Après tout, le tournoi s’est transformé en une course très intéressante pour la sélection russe", indique le secrétaire général de la Fédération russe, Alexander Yaremenko. "Avec le talent et les qualités personnelles de nos joueurs, nous pouvons atteindre des objectifs difficiles et engranger plus d’expérience avant le Mondial que nous espérons gagner."

La Russie avait déjà manqué la phase finale de la Ligue mondiale en 2012 avant de devenir championne olympique quelques semaines plus tard. Pour continuer à croire à la qualification, les Russes devront probablement remporter leurs huit derniers matchs du tour préliminaire.

Dans la Poule B, les États-Unis et la Serbie ont parfaitement démarré leur campagne avec quatre succès en autant de sorties, mais au moins l’une de ces deux séries va s’arrêter, puisque les deux équipes s’affrontent ce week-end à Chicago. Le deuxième match, prévu samedi à 19 h heure locale, sera le "Match de la Semaine". Dans le cadre de ce programme, sept rencontres seront distribuées gratuitement par IMG aux diffuseurs internationaux. Les rencontres sont accompagnées de commentaires en anglais et diffusées en direct et à la demande sur la FIVB Web TV.

Le Brésil, nation la plus titrée de la compétition, connaît également une campagne compliquée dans la Poule A avec deux succès seulement en six rencontres à domicile. Les Brésiliens disputeront leurs dernières rencontres à l’extérieur, à commencer par Téhéran, en Iran, où un public bouillant les attend. Le capitaine iranien Mir Saied Marouflakrani a d’ailleurs prévenu : "Nous avons des milliers de personnes derrière nous en Iran, mais nous allons nous battre sur chaque point pour gagner encore".

L’entraîneur brésilien Bernardo Rezende considère que les prochains rendez-vous seront déterminants : "D’abord en Iran, puis en Pologne, nous allons avoir des matchs très difficiles. Nous devons retrouver notre régularité. Nous devons trouver une manière de grandir ensemble". Son fils et meneur de jeu, Bruno, exhorte aussi ses coéquipiers à "montrer aux supporters que nous nous battons, que nous voulons défendre notre place dans l’élite mondiale".

L’Italie est quant à elle le leader indiscutable du groupe A, mais aura fort à faire en quatrième semaine. Emmenés par l’extraordinaire attaquant Ivan Zaytsev, les Azzurri se rendent en Pologne, hôte du prochain Mondial. Mauro Berruto, le sélectionneur, pense déjà à la phase finale, du 16 au 20 juillet à Florence, pour laquelle l’Italie est qualifiée d’office. "Nous devons nous rendre à Florence dans les meilleures conditions possible."

Les deux meilleures équipes des "super poules" A et B seront qualifiées pour le tour final en compagnie du pays hôte et du tournoi final regroupant des équipes des Poules C, D et E du 11 au 13 juillet à Sydney (Australie). Là aussi, le pays hôte est assuré d’y participer et devrait être rejoint par la France, solide premier de la Poule D. Deux nouveaux succès contre l’Allemagne, vendredi et dimanche, permettraient aux Bleus d’avoir un pied à Sydney.

Dans la Poule C, les débutants belges (10 pts) et canadiens (7 pts) sont bien placés également et s’affronteront à Vancouver vendredi et samedi. Le capitaine du Canada Frederic Winters a hâte d’y être : "La Belgique est première de notre groupe, nous devons gagner nos deux prochains matchs au Canada, même si nous n’avons encore jamais joué à Vancouver. J’espère que nos supporters seront aussi bons que les supporters belges le sont pour leur équipe". La situation est tout aussi intéressante dans la Poule E, où les quatre rencontres du week-end dernier se sont disputées en cinq sets. La République tchèque (7 pts) accueille son dauphin, les Pays-Bas (6 pts), vendredi et samedi.

Les Poules F et G devraient livrer leur épilogue dans cette quatrième semaine. Dans la Poule F, où les vice-champions du monde cubains ont remporté leurs trois premiers matchs, la Tunisie profitera de son avantage à domicile pour tenter de décrocher un premier succès face à la Turquie, à Cuba et au Mexique. Le capitaine tunisien Caner Cicekoglu indique ainsi : "Bien sûr, nous voulons gagner tous nos matchs de ce tour qui se joue chez nous..

Kosice, en Slovaquie, sera le théâtre de la Poule G. Avec trois succès, la Chine est la mieux placée pour le tournoi final à quatre, qui se déroulera le dernier week-end de juin à Bursa, en Turquie.




 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines