The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Humana-Paredes et Pischke : du podium 2013 aux qualifications 2014

 
Les Canadiennes Melissa Humana-Paredes et Taylor Pischke fêtent leur accession au tour principal
 
Myslowice, Pologne, le 10 juin 2014 - Les Canadiennes Melissa Humana-Paredes et Taylor Pischke, médaillées de bronze l’an dernier, ont dû passer par les qualifs pour accéder au tour principal du Championnat du monde FIVB de beach volley M-23.

La paire canadienne a battu les Américaines Kelley Larsen et Betsi Metter 2-0 (21-11 21-18) mardi dans le tournoi qualificatif pour s’adjuger le droit de disputer le tour principal à Myslowice.

"C’est la première fois qu’on jouait les qualifications d’un tournoi junior", explique Humana-Paredes. "Il y a beaucoup de pression sur nous et on s'est mises nous aussi beaucoup de pression pour nous qualifier. On a réussi notre objectif et c'est un cap important. Nous sommes très soulagées."

Aussi étonnant que cela puisse paraître, les médaillées de bronze de l’édition 2013 n’ont pas été admises directement dans le tour principal. Humana-Paredes : "Au Canada, il existe un tournoi de qualification national pour cette compétition. Le vainqueur et le finaliste sont estampillés Canada 1 et Canada 2. Le problème, c’est que nous n’avons pas pu disputer ce tournoi qui a eu lieu en janvier".

"Mais il y a deux semaines, nous avons vu qu’il restait des places pour le tour qualificatif et nous avons décidé de tenter notre chance. On nous a dit oui."

Depuis sa performance de l’an dernier au Mondial M-23, Humana-Paredes (21 ans) a fait ses débuts sur le Circuit mondial, obtenant une 17e place au Grand chelem de Long Beach et une 9e place à l’Open de Puerto Vallarta.

Mais elle s’attend à une pression différente cette année. "On représente l’une des équipes à battre. Tout le monde sort son meilleur volley contre nous. Il faut qu’on soit au top à chaque match et il y a de sérieuses clientes en face. C’est la crème du beach M-23. On a croisé quelques vieilles connaissances et on sait que ça va jouer dur. Mais on est hyper motivées et c’est pour ça qu’on est venues."

Mais lors de la rencontre face aux Américaines, les deux acolytes ont connu quelques sautes de concentration coupables. Après un premier set rondement mené, elles ont laissé leurs adversaires revenir à un point dans la deuxième manche. Heureusement, Humana-Paredes a sorti un amorti long de ligne sur la première balle de match pour couper court aux velléités étasuniennes.

"On s’est un peu relâchées en milieu de deuxième set", admet l’intéressée. "Rien à voir avec de la fatigue je pense, mais comme une sorte de trou mentalement. Il faut qu’on arrive à rester concentrées et agressives tout au long de la partie. Même si on gagné largement le premier set, on ne peut pas se permettre ce genre d’erreur. Il faut être à 100 % en permanence. On s’est un peu relâchées, ça arrive de temps en temps, mais ça n’arrivera plus. "

Une médaillée de bronze M-19
On a également pu remarquer lors du tournoi qualificatif une certaine Sara Hughes, 19 ans, médaillée de bronze au Championnat du monde FIVB de beach volley M-19 l’an dernier à Porto. À Myslowice, elle fait équipe avec la néophyte Kellie Woolever (22 ans) et non avec Kelly Claes, sa partenaire à Porto.

Directement intégrées au deuxième tour qualificatif, les deux jeunes filles ont tranquillement disposé des Danoises Trans/Guldager sur le score de 2-0 (21-10 21-17). Woolever : "C’est la première fois que je participe à un tournoi de beach volley. J’ai joué quand j’étais gamine, mais ensuite je suis passée au volley indoor. À la fac, il y avait un programme de beach volley et je suis retombée amoureuse de ce sport".

Ce nouveau partenariat a entraîné un changement de position pour Hughes, qui jouait en défense aux côtés de Claes. "Avec Kellie, au début on se relayait au contre, car nous sommes toutes les deux plus à l’aise en défense, mais j’avais déjà joué contreuse avec ma première partenaire, alors on s’est dit que ce serait certainement mieux si c’était moi qui passais à ce poste. C’est ainsi que je suis devenue contreuse à plein temps et je trouve que ça fonctionne bien. C’est seulement notre deuxième tournoi ensemble et je pense qu’on commence à trouver notre rythme."

Hughes poursuit : "On est venues ici pour gagner. Le premier objectif était de sortir des qualifs. Maintenant, pas question de  s’arrêter là, on vise l’or". Woolever : "On est à 100 % jusqu’ici".

Les deux autres équipes ayant composté leur ticket pour le tableau principal sont les Russes n°4 Dyachuk/Zayonchkovskaya et les Allemandes n°2 Krebs/Weiland. Le tour principal, avec six poules de six équipes, démarre mercredi.





 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Beach volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines