The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Lupo et Nicolaï sont fin prêts pour Moscou après avoir remporté le premier titre européen italien de l’histoire

 
Daniele Lupo et Paolo Nicolai poursuivent sur leur lancée : après l’Open de Fuzhou et le Grand Chelem de Shanghaï, ils s’adjugent l'or au Championnat d’Europe à Cagliari
 
Cagliari, Italie, le 8 juin 2014 – Aucun scénariste n’aurait pu imaginer un déroulement plus spectaculaire que celui de la finale du Championnat d'Europe CEV de beach volley qui s'est disputée dimanche à Cagliari. Daniele Lupo et Paolo Nicolai, en héros de la patrie, ont finalement réalisé leurs rêves de gloire en battant 2-1 à domicile les favoris du tournoi, la paire lettonne Aleksandrs Samoilovs et Janis Smedins (21-19, 14-21, 17-15).

Les tribunes étaient pleines à craquer pour cette finale qui venait couronner de la plus belle des manières une semaine riche en soleil et en matchs de très haut niveau. Malgré la terrible pression qui pesait sur leurs épaules, Lupo et Nicolai ont réussi à donner à l’Italie la première médaille d'or de son histoire depuis le lancement, en 1993, du Championnat d'Europe de beach volley. De leur côté, Samoilovs et Smedins ont dû se contenter de l'argent, comme l’année dernière à Klagenfurt.

La médaille de bronze est revenue à la paire autrichienne Clemens Doppler et Alexander Horst, qui a dominé les champions d'Europe en titre Pablo Herrera et Adrian Gavira au terme d’un match là aussi très disputé (18-21, 21-16, 15-12). Nicolai s’est par ailleurs vu remettre le Prix du joueur Smart du tournoi remis par Smart, le partenaire de la CEV.

En s’imposant chez elle, la paire italienne prolonge sa formidable série d'invincibilité entamée en 2013 et grâce à laquelle elle a remporté en avril deux tournois du Circuit mondial aussi prestigieux que l’Open de Fuzhou et le Grand Chelem de Shanghaï. Il était difficile de rêver meilleure préparation à une semaine du Grand Chelem de Moscou.

Dimanche après-midi, l'ambiance était tout simplement grandiose grâce à plus de 2 000 supporters venus soutenir le duo local pour le dernier acte du Championnat d’Europe disputé cette année sur le sable blanc de Poetto. Plus motivé que jamais, Daniele Lupo a d’abord tenu à rendre hommage avant le match à Sacha Volodarski, fils du directeur du Grand Chelem de Moscou et grand admirateur du jeu de Lupo, prématurément disparu il y a quelques mois à l'âge de 12 ans.

Après ce préambule fort en émotions, la rencontre a commencé dans les meilleures conditions pour les hôtes, qui ont pris la tête des opérations pour la première fois à 10-8. Une nouvelle fois exceptionnel au contre, Lupo a été le complément idéal d’un Nicolai admirable d’abnégation en défense, pour le plus grand plaisir d’un public acquis à leur cause. Cependant, décidés à ne pas jouer les victimes expiatoires, leurs adversaires sont parvenus à rester collés au score. L’affrontement a mis aux prises deux styles foncièrement différents : le jeu tout en toucher de la paire italienne Lupo et Nicolai face à la puissance et à la débauche d’énergie des Lettons Samoilovs et Smedins. Après une ultime égalité à 17 partout, c’est à Nicolai qu’il est revenu de faire la différence pour la paire locale en inscrivant trois points consécutifs qui ont propulsé les Azzurri vers une victoire 21-19 dans le premier set.

En contrecoup, les Italiens ont vite lâché prise en début de deuxième manche, rapidement menés 8-4 par des Lettons qui contrôlaient parfaitement le jeu en déployant tout l’éventail de leurs combinaisons d’attaque. Menés de six points (13-7), les Italiens ont commis trop d’erreurs au service et ne sont pas parvenus à revenir à la marque. Mis sous pression par ses adversaires qui avaient décidé de servir sur lui, Lupo a peiné en réception et a laissé la paire lettonne remporter la deuxième manche de façon expéditive (21-14).

Le coup semblait trop dur pour des Italiens qui ont commencé la manche décisive dans la difficulté. Malgré un soutien extraordinaire de leurs supporters, ils se sont retrouvés menés de deux points (6-4). Après une nouvelle égalité à 8-8, les Lettons se sont à nouveau détachés et ont obtenu une balle de match à 14-13. C’est à ce moment-là que Lupo a demandé un temps mort pour raisons médicales, alors qu’il souffrait de crampes dans la jambe droite. De retour sur le terrain, il est parvenu à capter l’énergie transmise par ses supporters pour sauver cette première balle de match, mais les Lettons ont eu dans la foulée une autre occasion de s’adjuger ce titre européen ô combien convoité. C’était sans compter sur une erreur de Smedins, qui a craqué sous la pression en envoyant son service dans le filet. À 15-15, les Italiens n’en demandaient pas tant et ont saisi leur chance par l’intermédiaire de Nicolai : deux superbes contres du meilleur joueur du Championnat ont permis au duo de sceller la victoire sur le score de 17-15 dans la manche décisive. L’histoire est en marche pour le beach volley italien, qui remporte ici la première médaille d’or européenne de son histoire.

Après la remise des récompenses, Nicolai s'est adressé au public comme il l’avait fait en demi-finale : "C'était notre rêve et nous l'avons réalisé grâce à votre aide. C'est l’aboutissement d'un projet à long terme et nous sommes maintenant sur une série victorieuse de plus de vingt matchs, si on ajoute à ce Championnat les deux étapes du Circuit mondial que nous avons déjà remportées. Tout fonctionne très bien pour nous en ce moment, et même dans les moments difficiles, nous n’avons jamais douté que nous réussirions à l’emporter dans ce match. C’était le moment ou jamais pour y parvenir. C'est le genre de victoire dont on ne fait généralement que rêver : décrocher l'or européen à domicile et au terme d’un match aussi spectaculaire ! Nous allons maintenant nous reposer et faire la fête pendant quelques jours, puis nous nous envolerons pour Moscou et le prochain Grand Chelem. Quand on commence à gagner, on a envie que ça continue, c’est un sentiment agréable que nous voulons ressentir encore et encore."

Clemens Doppler était encore très marqué par son Championnat d’Europe de l’année dernière à Klagenfurt, où sa campagne à domicile s’était achevée sur le court central avec une rupture des ligaments croisés antérieurs. Dimanche, sur la magnifique plage de Poetto, Doppler et son partenaire Alexander Horst ont obtenu ce qu’ils étaient venus chercher : une médaille européenne, en battant la paire espagnole tenante du titre Pablo Herrera/Adrian Gavira (18-21, 21-16, 15-12). Doppler est ainsi parvenu à entrer dans l'histoire en devenant le premier joueur à monter sur le podium européen avec quatre partenaires différents, à savoir Nik Berger et Peter Gartmayer, avec qui il avait partagé l'or respectivement en 2003 et 2007, et Matthias Mellitzer, son partenaire argenté en 2010 à Berlin.

Pourtant, tout avait mal commencé dans ce match pour Doppler et Horst, qui semblaient manquer d’énergie à l’entame de cette petite finale. Herrera et Gavira ont réalisé un excellent départ (7-4) et ont possédé jusqu’à quatre points d’avance (14-10, 15-11). Malgré toute leur bonne volonté, les Autrichiens n’ont pu mieux faire que se rapprocher à un point des Espagnols (16-15, 18-17), qui ont donné le bon coup de reins pour conclure victorieusement ce premier set (21-18). Dans la deuxième manche, les deux équipes ont fait jeu égal jusqu’à 6-6  avant que Doppler et Horst ne réalisent un écart en inscrivant trois points de suite (9-6). Bien aidé par Doppler, Horst s’est illustré au service pour creuser le score jusqu’à +5 grâce à un ace chanceux (18-13). Cette deuxième manche ne pouvait plus leur échapper (21-16).

Le tie-break a offert au public le même scénario que dans le set précédent, puisque les deux équipes sont restées au coude-à-coude jusqu’à 6-6 avant que les Autrichiens ne fassent une première différence qui allait se révéler décisive (10-8). De façon très symbolique, c’est Doppler qui a gagné la balle de match (15-12) pour effacer le mauvais souvenir lié à sa spectaculaire blessure de l’année dernière à Klagenfurt.




 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Beach volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines