The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Les favoris sous pression à l'approche de la troisième semaine de la Ligue mondiale

 
Les joueurs de l'entraîneur russe Andrey Voronkov affronteront vendredi et samedi une équipe américaine rajeunie
 
Lausanne, Suisse, le 4 juin 2014 – Deux grands favoris sous pression, quatre débutants qui font leurs premières armes, 32 matchs dans le monde entier : la troisième semaine de la Ligue mondiale FIVB s'annonce trépidante.

Les apparitions des Russes, défenseurs du titre et des Brésiliens, sacrés neuf fois, seront particulièrement tendues. Tout semble quelque peu s'inverser : les deux équipes reines des dernières années ont démarré difficilement cette 25e édition du tournoi, ce qui leur interdit la moindre défaite ce week-end sans quoi elles seront écartées dès le tour préliminaire.

Le Brésil n'a gagné qu'un de ses quatre derniers matchs à domicile en Poule A et rencontre maintenant l'Iran pour ses deux derniers matchs de poule à São Paulo vendredi et samedi. "L'équipe actuelle est encore en construction et nous devons nous entraîner davantage. Nous avons encore beaucoup de progrès à faire", a reconnu le Brésilien Lucas Saatkamp.

Il en va de même pour les Russes, champions olympiques, dont l'équipe affaiblie a essuyé deux défaites en Serbie et se retrouve dernière de la Poule B. Pour ne rien arranger, ils doivent affronter vendredi et samedi à Long Beach une équipe américaine rajeunie et confortée par ses deux victoires en matchs d'ouverture en Bulgarie. "Nous n'étions pas à 100 % de nos capacités contre la Serbie. Il manquait quelque chose et nous allons essayer de changer ça pour les prochains matchs", a déclaré l'entraîneur russe Andrey Voronkov.

La seconde confrontation de cette poule verra la Bulgarie accueillir la Serbie, actuellement au sommet du classement, à Sofia samedi et dimanche. Les visiteurs ne manquent pas d'assurance depuis qu'ils ont défait les champions olympiques : "Ces victoires comptent beaucoup pour nous dans les prochains matchs de la Ligue mondiale : battre deux fois les Russes en un week-end, ce n'est pas courant."

L'Italie joue à domicile contre la Pologne vendredi et dimanche, la tête haute. Les Azzurri ont gagné leurs quatre matchs, une victoire inattendue contre le Brésil et une domination implacable sur l'Iran, et ils espèrent évidemment continuer sur cette bonne voie. Pour leur entraîneur, Mauro Berruto, "c'est très important d'avoir 12 points en poule après les quatre premiers matchs. Et nous voulons continuer comme ça."

Le deuxième duel contre la Pologne, dimanche à 20 heures au Foro Italico de Rome, sera aussi le "Match de la semaine". Ce programme permet aux télévisions de diffuser gratuitement un match par semaine pendant ce tournoi.

En tout, le programme chargé de cette troisième semaine de Ligue mondiale prévoit le chiffre record de 32 matchs pour 7 poules, avec 28 équipes représentées. L'action commencera jeudi à Ceske Budejovice, quand la République tchèque recevra la Corée dans la Poule E.

Ce troisième week-end signera aussi un nouveau chapitre dans la riche histoire de la Ligue mondiale FIVB, avec les débuts de quatre équipes : le Mexique, la Slovaquie, la Tunisie et la Turquie. Les Mexicains, les Tunisiens et les Turcs rencontreront Cuba, finaliste du dernier Championnat du monde, au premier tournoi préliminaire de la Poule F, où toutes les équipes se rencontreront. La Slovaquie se mesurera à Porto Rico, la Chine et l'Espagne dans la Poule G.

"Nous faisons l'histoire du volleyball dans notre pays. La Slovaquie est très fière de participer à cette compétition d'élite", a déclaré Lubor Halanda, président de la Fédération slovaque de volleyball. Une opinion que partagent toutes les équipes qui font leur première apparition en Ligue mondiale.

La Belgique, autre petit nouveau de la compétition, peut se targuer d'un début prometteur après deux victoires sur l'Australie. Le Canada, aux performances inattendues en Ligue mondiale l'année dernière et également détenteur de deux victoires en ouverture de cette campagne, rencontrera la Belgique dans un match entre les deux premières équipes de la Poule C.

La France, à la tête de la Poule D, a commencé en enchaînant quatre victoires mais se heurte maintenant à Stuttgart à un opposant sérieux, l'Allemagne, qui a assené une victoire 3-2 à l'Argentine le week-end dernier alors qu'elle accusait deux sets de retard. "L'équipe s'est surprise elle-même en montrant ce dont elle est capable", a raconté l'entraîneur allemand Vital Heynen. Quatre de ses meilleurs joueurs ont rejoint l'équipe allemande pour le principal match de la poule, dont Jochen Schöps.

Les deux meilleures équipes des poules supérieures A et B se qualifieront pour la phase finale à Florence du 16 au 20 juillet. Elles y retrouveront l'Italie, pays hôte, et le vainqueur d'un tour final entre des équipes des poules C, D et E à Sydney du 11 au 13 juillet. Ce format de compétition est inédit. Les Poules F et G joueront deux tournois indépendants auxquels participeront les quatre équipes. La phase finale pour ces poules se déroulera du 27 au 29 juin à Bursa, en Turquie.




 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines