The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Une jeune équipe cubaine voit loin avec son nouvel entraîneur

 
Rolando Cepeda est l’un des rares joueurs expérimentés de la sélection cubaine
 
Lausanne, Suisse, le 31 mai 2014 – C’est peu dire que les joueurs de la sélection cubaine, une équipe pourtant habituée aux succès, ont été soulagés lorsqu’ils se sont qualifiés pour le Championnat du monde FIVB de volleyball masculin pour la 13e fois de suite, en début de mois.

La première étape d’une nouvelle ère marquée par l’arrivée de Rodolfo Sánchez a donc été réussie pour les vice-champions du monde 2010. Pourtant, tout ne fut pas simple. Les Cubains ont notamment concédé un set en finale de qualification face à la République dominicaine 3-1 (25-14, 26-28, 25-18, 25-12). La semaine précédente, à La Havane, les Cubaines s’étaient elles aussi qualifiées pour le Mondial féminin.

"Nous avons une équipe jeune, mais elle est plus forte que jamais en termes de compétences physiques, techniques et tactiques", prévient Sánchez, qui relève une mission compliquée pour un jeune entraîneur.

Ancien international dans les années 1990, Sánchez a en effet remplacé la légende Orlando Samuels Blackwood. Ce dernier s’était vu contraint de rendre son tablier après n’avoir obtenu qu’une victoire en dix matchs du tour préliminaire de la Ligue mondiale FIVB. La plus mauvaise performance de l'histoire du pays dans la compétition.

Sánchez a ainsi décidé d’ouvrir un nouveau cycle et de ne faire confiance qu’à des jeunes pétris de talents. Meilleur marqueur l’année dernière, Astengo Yordan Bisset a été laissé sur le carreau, tout comme d’autres stars nationales. De grands noms comme Robertlandy Simon, Wilfredo Leon, Joandry Leal ou Leonel Marshall, qui évoluent dans les meilleurs clubs du monde, sont tous restés devant leur télé.

Lors d’un entretien d’une franchise rare pour le journal national Granma en début d’année, Ariel Sainz, président de la Fédération cubaine, admettait : "La raison principale de notre déclin sportif est la campagne perturbatrice menée par certains éléments de pays étrangers. En faisant preuve d’un profond manque de respect pour l’intégrité de la Fédération cubaine, ils ont acheté des joueurs cubains pour qu’ils abandonnent l’équipe nationale."

Par conséquent, l’ailier Rolando Cepeda et le contreur Isbel Mesa sont les seuls joueurs de cette jeune équipe à avoir disputé un Mondial. De fait, Cuba aura fort à faire au Championnat du monde FIVB qui se déroulera du 30 août au 21 septembre en Pologne, notamment face au Brésil, champion en titre, ainsi qu’à l’Allemagne, la Corée du Sud, la Finlande et la Tunisie au tour préliminaire.

Il y a quatre ans en Italie, les Cubains avaient décroché la médaille d’argent après s’être inclinés 3-0 en finale contre le Brésil. Ils empochaient ainsi leur quatrième breloque en Mondial – après une d’argent et deux de bronze. L’objectif, cette année, sera d’acquérir de l’expérience avant de songer au podium. Les jeunes présentent un grand potentiel, comme il est de tradition à Cuba et comme ils l’ont encore prouvé lors du tournoi de qualification qui s’est déroulé devant leur public, au Ciudad Deportiva Coliseum.

Rodolfo Sánchez était également satisfait : "Les garçons ont respecté le plan tactique et limité les erreurs. Ils ont joué avec courage, ils ont déployé toute leur force et ont affiché un bon état d’esprit." Rolando Cepeda, l’un des plus expérimentés de l’équipe, a terminé en tête des marqueurs devant un contingent de quatre Cubains à plus de dix points, inscrivant 23 unités à lui seul. Une performance qui lui a valu le titre de Meilleur joueur du tournoi.

"L’équipe a été à la hauteur de l’événement, notamment dans les moments difficiles face à un très bon adversaire", a souligné Cepeda après la finale. "Plus nous jouerons, moins nous ferons d’erreurs. Nous y travaillons."

La Ligue mondiale sera l’occasion parfaite pour continuer à se préparer. Cuba y disputera sa 24e édition d’affilée. Seuls l’Italie et le Brésil ont disputé toutes les éditions à ce jour.

Les Cubains évolueront dans la Poule F face aux nouveaux venus de la Tunisie, de la Turquie et du Mexique. Cette année, les Caribéens n’affronteront pas l’élite mondiale, formée notamment par le Brésil, champion du monde, ou la Russie, championne olympique. Le retour au sommet est en ligne de mire, mais cela demandera du temps.






 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines