The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Ligue mondiale : la semaine 2 en chiffres

 
La deuxième semaine de Ligue mondiale FIVB démarre jeudi avec Brésil–Pologne. Les Sud-américains restent sur deux succès à domicile 3-0 et 3-1 en Ligue mondiale 2011
 
Lausanne, Suisse, le 29 mai 2014 – Après une première semaine sensationnelle, la Ligue mondiale FIVB 2014 reprend ses droits avec le duel entre le Brésil, nonuple vainqueur de la compétition, et la Pologne, sacrée en 2012, qui se retrouvent pour une double confrontation jeudi et vendredi à Maringa.

Seize rencontres sont programmées de jeudi à dimanche, avec notamment les débuts de la Poule E et la deuxième journée des Poules A, B, C et D. Les Poules F et G commenceront en troisième semaine.

Onze équipes, dont la Pologne, l’Iran, la Serbie, la Russie, le Canada, la Finlande, les Pays-Bas, la Corée, le Portugal et la République tchèque, entrent en lice ce week-end.

Dans la Poule A, le Brésil et la Pologne croiseront le fer pour la quatrième saison consécutive en Ligue mondiale. Les deux équipes se sont rencontrées à 29 reprises dans la compétition, avec un bilan de 21 victoires pour le Brésil. Sur les sept derniers matchs, la Pologne s’est imposée quatre fois mais le Brésil reste sur deux succès de rang. Le contingent auriverde tentera de se rassurer après ses deux défaites inaugurales à domicile face à l’Italie la semaine dernière. Les Brésiliens avaient débuté la Ligue mondiale 2012 de manière similaire. La Pologne, qui participe cette année à sa 17e Ligue mondiale, tentera de faire mieux que sa 11e place en 2013, son pire classement, déjà atteint en 2009.

L’Italie recevra l’Iran dans l’autre double choc de la Poule A vendredi à Trieste et dimanche à Vérone. Ces deux équipes ne se sont rencontrées qu'à deux reprises : l’Iran s’est imposé la première fois en 2013, et l’Italie a riposté avec un laborieux succès 3-2. La Squadra Azzurra tentera de poursuivre sur sa lancée après son tour de force à Jaragua Do Sul. Lors des quatre éditions précédentes de la compétition, de 2010 à 2013, les Italiens ont toujours remporté leurs trois premiers matchs au minimum. L’Iran a effectué des débuts prometteurs la saison dernière en s’offrant les scalps de la Serbie, de Cuba, de l’Allemagne et de l’Italie au moins une fois, sans parvenir toutefois à bousculer la Russie, futur vainqueur de l’épreuve, lors du tour intercontinental.

Dans la Poule B, la Serbie et la Russie se retrouveront pour la troisième année consécutive en Ligue mondiale à Nis. La Russie tient la corde avec cinq victoires en six matchs. Sur les quatre dernières saisons, la Serbie n’a perdu qu’une fois son match d’ouverture : c’était justement en 2012 contre la Russie. Celle-ci, tenante du titre, a remporté la compétition à trois reprises : en 2002, 2011 et 2013. C’est la seule nation à compter plusieurs couronnes en Ligue mondiale avec le Brésil et l’Italie.

Le Canada et la Finlande lancent leur campagne dans la Poule C à Calgary. Les deux équipes comptent cinq succès chacune l’une contre l’autre mais le Canada reste sur une série de trois victoires. Pour sa huitième apparition en Ligue mondiale, les Nord-américains tenteront de faire aussi bien que leur cinquième place l’an dernier. Pour la Finlande, l’objectif est de faire au moins aussi bien qu’en 2007, où elle s’était classée septième. Pour ce faire, elle s’appuiera sur le stratège Mikko Esko et le défenseur émérite Lauri Kerminen, élus respectivement deuxièmes meilleurs passeur et réceptionneur du tour intercontinental en 2013.

Dans la Poule D, l’Allemagne aura à cœur de maintenir sa domination sur l’Argentine à Salta. Les Européens n’ont jamais perdu en huit confrontations avec les Sud-Américains en Ligue mondiale, gagnant même cinq fois sans lâcher le moindre set, dont lors des quatre derniers matchs. L’Argentine tentera de mettre un terme à sa série de 13 revers en Ligue mondiale tandis que l’Allemagne voudra décrocher sa troisième victoire sur les trois premières rencontres, une performance qu’elle n’a encore jamais réalisée en 11 participations.

La France et le Japon ont croisé le fer à 16 reprises en Ligue mondiale, avec un bilan largement favorable aux Bleus (13 victoires). Ce duel s’annonce serré : deux des trois dernières rencontres entre les deux équipes se sont terminées en cinq sets. Si la France bat deux fois le Japon cette semaine à Montpellier, elle portera sa série de victoires à sept unités, une grande première. Les Nippons chercheront à ouvrir leur compteur cette saison après deux revers la semaine dernière en Allemagne. Le Japon n’a plus gagné depuis son match contre le Portugal en juin 2013.

La Poule E débutera cette semaine avec au menu un Pays-Bas – Corée et un Portugal
République tchèque.

Les Pays-Bas et la Corée s’affronteront pour les 19e et 20e fois cette semaine à Eindhoven, sachant que les Néerlandais ont remporté 17 des 18 derniers matchs. La Corée ne s’est imposée qu’une seule fois, à domicile lors de leur toute première confrontation en Ligue mondiale 1993. Les Pays-Bas font partie des six nations les plus assidues en Ligue mondiale avec 18 participations. L’escouade batave a gagné cinq de ses six derniers matchs à la maison, s’inclinant uniquement contre le Portugal. La Corée reste sur deux succès face au Portugal mais n’a plus enchaîné trois victoires de rang depuis 19 ans (deux victoires sur le Japon et une contre la Chine).

Le Portugal accueillera la République tchèque à Povoa de Varzim. Il s’agit du premier duel entre les deux nations en Ligue mondiale. Il faut remonter à 2011 pour voir le Portugal démarrer sa campagne victorieusement (Finlande en 5 sets). La République tchèque disputera sa deuxième Ligue mondiale après 2003 (quatrième). Ses libéros Martin Krystof et Jan Stoker sont les seuls rescapés de cette époque.

Ligue mondiale : présentation statistique de la semaine 2





 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines