The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

1956 : la Tchécoslovaquie remporte le trophée à Paris

 
Vingt-quatre équipes prennent part à la compétition masculine en 1956
 
Lausanne, Suisse, le 30 mai 2014 – Les deux Championnats du monde FIVB sont les moments forts de l'année. En attendant la confrontation des hommes en Pologne (du 30 août au 21 septembre) et des femmes en Italie (du 23 septembre au 12 octobre), nous nous penchons sur des matchs emblématiques des compétitions passées. Le troisième volet de notre série s'intéresse au Championnat du monde FIVB 1956 à Paris, où la Tchécoslovaquie remporte le titre pour la première fois.

Les Championnats du monde de 1956 sont les premiers à se disputer en intérieur. Le nombre d'équipes en lice a fortement augmenté par rapport à l’édition précédente.

L'objectif de populariser le sport et de l'introduire dans le programme des Jeux olympiques va s’avérer payant. La compétition se tient à Paris, où la FIVB a été fondée en 1947. Alors que l'édition de 1952 comptait 11 équipes masculines, celle de 1956 en totalise 24. Le tableau féminin aligne 17 équipes, plus du double par rapport à l'édition précédente.

Le championnat masculin accueille pour la première fois le Brésil, les États-Unis, la Chine et la Corée du Sud. Ces pays vont devenir des poids lourds du volleyball, mais en 1956, la compétition est encore dominée par les pays d'Europe de l'Est, qui raflent les cinq premières places. Les États-Unis finissent sixièmes pour leur première apparition, devant la France, meilleure équipe d'Europe de l'Ouest, qui évolue à domicile. Après un bref tour préliminaire avec deux ou trois équipes par groupe, dix équipes parviennent en phase finale où elles s'affrontent pour déterminer le vainqueur.

Le grand nombre de matchs suffit à faire de cette compétition le tournoi de volleyball le plus complexe jamais organisé. Le niveau de jeu est bien plus élevé qu'au Mondial précédent, ce qu'indique le fait qu'un certain nombre de matchs durent plus de deux heures. Un des temps forts du Championnat du monde est le triomphe de la Tchécoslovaquie 3-2 sur la Roumanie, alors qu’elle affichait deux sets de retard.

Cet exploit n'est que le début d'une victoire sensationnelle dans ce Championnat, en partie due à la Roumanie. En effet, celle-ci assène une imprévisible défaite 3-1 aux champions en titre, les Soviétiques, qui paraissaient imbattables lors des deux éditions précédentes. Quand la Tchécoslovaquie bat l'URSS à son tour 3-2, avec les frères Broz, Golian, Laznicka, Paulus, Tesar et le remarquable passeur Musil, une nouvelle ère peut commencer. La Tchécoslovaquie récolte neuf victoires au tour final, gagnant le titre sans subir une seule défaite. L'Union soviétique doit se contenter de la médaille de bronze derrière la Roumanie.

De son côté, l'équipe féminine soviétique n'avait sacrifié aucun set pour décrocher la victoire au premier Championnat du monde féminin en 1952. Elle en laisse filer deux en 1956. Sous la houlette d'Aleksandra Chudina, l'une des cadres de l’édition précédente, les Soviétiques arrachent la victoire 3-2 face à la Roumanie, ce qui ne les empêche pas de filer vers un nouveau succès.
 
La légendaire Chudina n'est pas victorieuse que sur les terrains de volleyball. Elle a participé aux épreuves d'athlétisme des Jeux olympiques de 1952 à Helsinki où elle a remporté trois médailles : l'argent au lancer de javelot et au saut en longueur et le bronze au saut en hauteur. Le 22 mai 1954, à Kiev, elle bat le record du monde féminin de saut en hauteur en atteignant 1,73 m. La victoire de l'Union soviétique au Championnat du monde FIVB en 1956 permet à Chudina de devenir double championne du monde de volleyball.

Comme dans le tableau masculin, les cinq premières places de la compétition féminine reviennent aux pays d'Europe de l'Est. La Chine, pour sa première participation à une grande compétition internationale, se place sixième, juste devant la Corée du Nord. Les États-Unis finissent neuvièmes, derrière la RDA. L'équipe française obtient la douzième place de ce spectaculaire tournoi disputé à domicile.





 Language(s)
   English
   French
   Spanish
   Polish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines