The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Présentation statistique : le plein de chiffres avant le début de la Ligue mondiale

 
Les magiciens auriverdes partent en quête d’un dixième sacre
 
Lausanne, Suisse, le 22 mai 2014 – À quelques jours du lancement de la Ligue mondiale FIVB 2014, les deux équipes les plus expérimentées de la compétition, le Brésil et l’Italie, se préparent à s’affronter pour la 25e fois en 25 saisons.

Le Brésil (n°1 mondial) et l’Italie (n°3) sont les deux seules équipes à avoir disputé toutes les éditions de la Ligue mondiale depuis sa création en 1990. Elles sont suivies par Cuba (n°7), qui n’a manqué que le tournoi inaugural. Tenante du titre, la Russie jouera sa 23e saison de Ligue mondiale, n’ayant raté la compétition qu’en 2004 et 2005.

À Jaragua Do Sul (Brésil) le 23 mai en ouverture de la Poule A, les Brésiliens débuteront leur quête d’un dixième titre en Ligue mondiale face à des Azzurri qu’ils ont déjà croisés 24 fois. Les deux équipes comptent 12 victoires chacune. Le chiffre 13 portera donc bonheur au vainqueur.

Quoi qu’il arrive, l’Italie est d’ores et déjà qualifiée pour la phase finale, puisque celle-ci se déroulera à Florence du 16 au 20 juillet. Le Brésil tentera pour sa part de récupérer sa couronne, chipée par la Russie l’année dernière à Mar del Plata (Argentine).

Pendant le classique Italie-Brésil, la Bulgarie accueille les États-Unis à Varna. Et le moins que l’on puisse dire est que les joueurs des deux équipes se connaissent bien : le Bulgare Nikolay Penchev et l’Américain Paul Lotman sont en effet coéquipiers dans leur club polonais de l’Asseco Resovia, Zlatan Yordanov et Murphy Troy jouent tous les deux à Saint-Nazaire, enfin, Danail Milushev et Vaafuti Tavana évoluent également dans le Championnat de France, au Toulouse Volley.

Mais les deux équipes ne feront pas de sentiment ce week-end : les Bulgares (n°6), comme les Américains (n°4) ont bien l’intention de débuter leur campagne par une victoire.

La Belgique (n°37) fera ses premiers pas en Ligue mondiale vendredi contre l’Australie (n°14) dans la Poule C. Les Wallabies retrouvent la compétition après 15 ans d’absence en espérant faire mieux que leurs précédentes prestations. Les Australiens ont en effet perdu les 12 rencontres qu’ils ont disputées en Ligue mondiale, une contre-performance égalée uniquement par Porto Rico.

La France (n°16) de Laurent Tillie se rendra pour sa part en Argentine (n°7), désormais entraînée par Julio Velasco. Aucun de ces deux pays n’a gagné trois matchs de suite contre l’autre, mais les Bleus pourraient bien être les premiers à y parvenir. Le contingent français sera emmené cette année par Ludovic Castar, seul rescapé de la campagne victorieuse de 2006 où la France avait décroché la médaille d’argent. Qui plus est, elle compte dans ses rangs Earvin Ngapeth, le réceptionneur le plus efficace de la Ligue mondiale 2013.

Bien entendu, ils auront face à eux un client en la personne de Julio Velasco : le légendaire entraîneur a en effet remporté cinq fois la Ligue mondiale en six participations avec l’Italie.

Le Japon et l’Allemagne devraient également se livrer un match intéressant pour le compte de la Poule D. Les Allemands seront privés de Georg Grozer, fraîchement sacré champion du monde avec son club du Belogorie Belgorod. Les Asiatiques, 299 sets gagnés en Ligue mondiale, tenteront d’arrondir leurs statistiques.




 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines