The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Un choc au sommet pour lancer la Ligue mondiale FIVB

 
Le Brésil rencontre l’Italie dès la première journée de la Ligue mondiale
 
Lausanne, Suisse, le 21 mai 2014 – La Ligue mondiale FIVB de volleyball entre dans une nouvelle ère avec un choc entre deux géants dès la première journée de la 25e édition du tournoi. Le Brésil, titré neuf fois, un record, accueille les octuples champions italiens à Jaragua Do Sul à 14h45 (heure locale) le vendredi 23 mai.

Entre eux, Brésiliens et Italiens ont remporté 17 des 24 titres mis en jeu. Ce sont aussi les deux seules équipes à avoir disputé chacune des 24 éditions précédentes de la compétition rassemblant les meilleures équipes de volleyball du monde.

Le Brésil, champion du monde en titre, récupère sa grande vedette Murilo Endres, élu Meilleur joueur du Championnat du monde FIVB 2010, qui a raté une grande partie de la saison en raison d’une blessure à l’épaule. "Je n’avais jamais passé autant de temps sur la touche", explique le puissant attaquant. "Je suis très motivé pour aider l’équipe."

L’Italie, quant à elle, fait confiance à son usine à points Ivan Zaytsev, meilleur marqueur du Tour intercontinental 2013 avec 215 points, et à Dragan Travica. Le passeur a récemment aidé le Belogorie Belgorod à remporter le titre au Championnat du monde FIVB des clubs masculins.

"L’Italie a toujours été un adversaire très solide", estime le Brésilien Ricardo Lucarelli. "Cette année, on se retrouve dans une situation un peu plus compliquée parce qu’on s’est peu entraînés tous ensemble. Je pense qu’on éprouvera quelques difficultés à cause de ça, mais l’équipe du Brésil fait toujours parler ses tripes, son envie et son courage pour contourner tous les obstacles qui sont devant elle."

Le deuxième duel entre le Brésil et l’Italie dans la Poule A, à 10h10 le 24 mai à l’Arena Jaragua, sera proposé aux diffuseurs comme "Match de la semaine".

Le programme "Match de la semaine" permet aux diffuseurs de téléviser une fois par semaine une rencontre du plus prestigieux tournoi annuel masculin de la FIVB et ce, gratuitement. Lancé en 2008, l’émission "Match de la semaine" est proposé aux diffuseurs hôtes de la Ligue mondiale et à d’autres chaînes de télé, l’objectif étant de répandre le volleyball dans les régions du monde où le sport a un fort potentiel de croissance.

La croissance justement sera le thème principal d’une saison de tous les records en Ligue mondiale FIVB. Au total, 28 équipes prendront part à l’épreuve cette année, soit dix de plus qu’en 2013. Cinq pays feront leurs premiers pas dans la compétition : la Belgique, la Slovaquie, la Tunisie, la Turquie et le Mexique. Les Belges monteront en scène dès le premier week-end, face à l’Australie qui a disputé une seule édition, en 1999. Ce sera dans le Groupe C à Kortrijk et Liège.

En tout, 10 des 28 équipes du tournoi fouleront les terrains dès le premier week-end. Dans le Groupe B, les rencontres de vendredi et de samedi à Varna lancent le duel entre la Bulgarie, quatrième en 2013, et les États-Unis, vice-champions 2012. Les visiteurs étaient chez eux le week-end dernier pour se qualifier pour le Championnat du monde FIVB en Pologne, pour lequel la Ligue mondiale FIVB sert d’excellente préparation.

Dans la Poule D, les quatre équipes entrent en lice dès le premier week-end. Les ambitieux Allemands devront composer sans leur superstar Georg Grozer vendredi et samedi face au Japon. Masashi Nambu, le nouvel entraîneur des Japonais, a pour mission de redorer le blason de cette ancienne grosse écurie du volleyball. Nambu a remplacé l’Américain Gary Sato, le premier entraîneur étranger de l’équipe.

Un nouveau coach fera aussi son apparition sur le banc argentin samedi et dimanche à Mendoza. Julio Velasco (62 ans), l’un des entraîneurs les plus respectés du monde, vainqueur de deux Championnats du monde avec l’Italie en 1990 et 1994, a récemment quitté son poste de sélectionneur de l’Iran pour venir diriger les hommes de son pays, l’Argentine. Velasco a pris les rênes à la demande de la présidente du pays, Cristina Fernández de Kirchner. Leur premier adversaire du week-end sera la France, qui s’est échauffée en disputant des matchs amicaux contre le Brésil.

Les Brésiliens, eux, devront donc disposer de l’Italie, de la Pologne et de l’Iran dans la Poule A. La Poule B regroupe la Russie, championne en titre qui ne joue pas le premier week-end du Tour intercontinental, les États-Unis, la Bulgarie et la Serbie, quadruple vice-championne. Les deux meilleures équipes de ces poules se qualifient pour le dernier tour du 16 au 20 juillet dans la ville de Florence. Ils seront accompagnés de l’Italie, pays hôte, et du vainqueur d’un dernier tour disputé entre les équipes des poules C, D et E le week-end du 11 au 13 juillet à Sydney, en Australie.

La Poule C comporte la Belgique, le Canada, l’Australie et la Finlande, tandis que l’Argentine, l’Allemagne, la France et le Japon en découdront dans la Poule D. La Poule E voit s’affronter les Pays-Bas, la Corée, la République tchèque et le Portugal.

Les Poules F et G comprennent des équipes moins bien classées. Dans la Poule F, Cuba, en pleine transition, est avec la Tunisie, la Turquie et le Mexique. Dans la Poule G figurent la Slovaquie, Porto Rico, la Chine et l’Espagne. Les deux poules se joueront sous forme de tournois indépendants avant les demi-finales des Poules F et G fin juin à Bursa, en Turquie.

Le format de compétition de cette année est totalement nouveau. Lors du Tour intercontinental, les Poules A à E disputeront des rencontres aller-retour, soit 12 matchs par équipe. Dans les neuf semaines précédant la grande finale du 20 juillet, des millions d’amoureux du volleyball du monde entier auront pu assister à un vrai festival de volleyball.





 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines