The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Un ancien champion du Circuit mondial FIVB aux côtés des cadets italiens à Antalya

 
L'entraîneur Raffaelli et ses quatre joueurs espèrent se qualifier pour Nankin
 
Antalya, Turquie, le 16 mai 2014 – L'Italie fait partie des pays présentant des équipes sur les deux tableaux en phases finales de la Coupe continentale CEV de beach volleyball cadet 2014 à Antalya. Les quatre espoirs italiens sont guidés par Andrea Raffaelli, ancienne vedette du Circuit mondial FIVB.

Pratiquant tous également le volleyball, ils ont manqué de temps pour se préparer à cette saison sur le sable mais leur entraîneur est convaincu qu'ils ont leur chance à Antalya et qu'ils peuvent atteindre les Jeux olympiques de la jeunesse de 2014 à Nankin.

Les deux paires italiennes, Irene Enzo/Michela Lantignotti et Manuel Alfieri/Paolo Di Silvestre, ne se sont entraînées que quatre jours avant de partir pour la côte turque, mais les jeunes ont joué de nombreux tournois les deux dernières années.

"Nous sommes ici pour gagner notre place aux Jeux de la jeunesse en Chine et je pense que nous avons toutes nos chances", a affirmé Raffaelli. "Mais les équipes présentes sont très bonnes, il faudra bien jouer et avoir un peu de chance au tirage."

Andrea Raffaelli a remporté plusieurs médailles d'argent en tournois FIVB et CEV et a terminé deux fois cinquième en Circuit mondial FIVB au cours de sa carrière internationale de 1992 à 2009. En février dernier, alors âgé de 44 ans, il a été nommé entraîneur national des équipes cadets par la Fédération italienne.

"Nous avons besoin de temps. Je pense qu'il nous faudra au moins une saison de plus pour atteindre un haut niveau en Europe", a-t-il commenté. "C'est vrai, la Fédération nous a fixé comme objectif la qualification aux Jeux olympiques. Cette exigence n'a rien d'étonnant, mais la Fédération sait que nous le voulons encore plus et que nous ferons tout notre possible pour réaliser cette mission."

"Personnellement, je suis content de revenir en Turquie. J'ai beaucoup joué à Alanya et j'aime ce pays. Je ne connaissais pas Antalya mais les installations du campus universitaire sont très bien. J'espère que nos résultats nous laisseront de bons souvenirs d'ici."

Raffaelli connaît l'un de ses joueurs depuis déjà longtemps. Il y a cinq ans, le père de Manuel Alfieri l'a invité à le rejoindre à une académie de beach volley à Pescara. "Quand j'ai commencé à entraîner Manuel, il n'avait que 11 ans. Il a progressé petit à petit et aujourd'hui c'est très spécial de pouvoir l’encadrer en équipe nationale", a-t-il poursuivi.

"Nous sommes très excités de participer à ce tournoi. Nous savons que c'est très important", s'est enthousiasmé Manuel. Nés en 1998, son partenaire et lui sont plus jeunes que la plupart des adversaires qu'ils rencontreront en Coupe continentale cadets. Ils se sont pourtant distingués en remportant la Poule C de la phase régionale l'été dernier, ce qui leur a permis de se qualifier pour les phases finales de cette année.

Côté féminin, Irene Enzo et Michela Lantignotti se sont qualifiées pour les finales en tant que secondes de leur poule régionale en Serbie après un difficile affrontement en finale avec les Suissesses, qui ont finalement remporté la poule.

"Ma partenaire et moi, nous sommes très contentes d'avoir cette chance", a confié Michela Lantignotti. "Évidemment, tout le monde rêve de participer aux Jeux olympiques. Nous ferons de notre mieux pour profiter de cette occasion."

Ces jeunes espoirs italiens rêvent sûrement aussi de jouer aux Jeux "des grands", peut-être à Tokyo en 2020. Mais leur entraîneur préférerait qu'ils se concentrent sur leur objectif actuel : "C'est très bien d'avoir de grands projets, mais je leur enseigne toujours que pour les réaliser, il faut passer par beaucoup de petits objectifs."




 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Beach volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines