The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

La Guadeloupe, l’énigme de la Poule P féminine de la NORCECA

 
De g. à dr. : les coachs Nery Henríquez (El Salvador), Pascal Douglas (Guadeloupe), Marcos Kwiek (République dominicaine) et Rene Quintana (Nicaragua)
 
La Romana, République dominicaine, le 14 mai 2014 – Les équipes et entraîneurs participant à la Poule P féminine de la NORCECA connaissent la force de la République dominicaine, pays hôte classé huitième mondial. En revanche, un mystère total entoure l’équipe de Guadeloupe qui participe depuis peu aux événements régionaux NORCECA.

Les entraîneurs visent au pire la deuxième place afin de pourvoir au dernier billet pour le Championnat du monde FIVB féminin en Italie. Mais ils doivent tout d’abord élucider le mystère de l’île française des Antilles.

"On connaît tous la qualité de la République dominicaine, mais nous ne savons rien de la Guadeloupe", avoue le coach du Nicaragua, Rene Quintana.

Même son de cloche du côté de Nery Henríquez, entraîneur du Salvador : "Nous en savons très peu sur la Guadeloupe, sauf qu’elle a gagné un set contre le Guatemala. C’est tout."

Les coachs des équipes de la Poule P se sont réunis à l’occasion de la réunion technique générale organisée avant le tournoi et ont évoqué leurs objectifs et leurs sentiments avant les rencontres à l’Hôtel de Ville de La Romana.

Rene Quintana, le mentor du Nicaragua, espère que son équipe participera au prochain tour. "Quand vous venez disputer une compétition de ce calibre, vous essayez de faire les efforts nécessaires pour franchir le palier supérieur. Nous connaissons bien le style de jeu du Salvador et nous connaissons les points forts de la République dominicaine, mais nous ne savons rien de la Guadeloupe. Notre objectif reste toutefois d’aller au prochain tour."

Nery Henríquez, le coach du Salvador, a ajouté : "Notre équipe est très jeune, mais elle a déjà l’expérience d’avoir participé aux tours précédents. Nous espérons obtenir le meilleur résultat possible. C’est déjà grandiose d’être ici pour nous. Nous connaissons très bien le Nicaragua, mais nous en savons très peu sur la Guadeloupe, sauf qu’elle a gagné un set contre le Guatemala. Les Dominicaines sont puissantes."

Marcos Kwiek, l’entraîneur de la République dominicaine, a parlé de l’année à venir. "Nous connaissons le niveau de notre équipe, mais nous respectons aussi le jeu et les adversaires donc notre objectif est de jouer aussi bien que possible contre l’équipe qui se trouve de l’autre côté du terrain à chaque rencontre. Notre équipe s’est bien préparée pour cette compétition, la première de l’année qui propose un calendrier très chargé."

Pascal Douglas, le coach de la Guadeloupe, a rappelé les succès de son équipe. "Nous avons passé les deux premiers tours et nous espérons continuer jusqu’au tour suivant. Ce sera très difficile, mais nous allons essayer de réaliser l’impossible. C’est déjà une très belle expérience pour mon équipe."





 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines