The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Gamova conduit le Dinamo Kazan à la victoire au Championnat du monde des clubs féminins

 
Ekaterina Gamova, au palmarès déjà fourni, reçoit son premier titre du Championnat du monde des clubs et son prix de meilleure joueuse des mains du président Graça
 
Lausanne, Suisse, le 13 mai 2014 – Les Russes du Dinamo Kazan et leur superstar Ekaterina Gamova ont emporté une victoire historique au Championnat du monde FIVB des clubs féminins, mais elles ont eu peu de temps pour fêter l'exploit.  

"C'est une superbe victoire pour notre club : c'est la première fois qu'une équipe russe gagne ce tournoi", a déclaré la vedette américaine Jordan Quinn Larson-Burbach après le triomphe de son équipe à Zurich. "Mais nous devons maintenant nous préparer pour les phases finales de la Ligue russe à Moscou."  

La finale du championnat russe aura lieu au Dinamo de Moscou jeudi à 20h, heure locale. Et le meilleur club du monde espère bien sûr ajouter un titre supplémentaire au palmarès déjà riche de cette saison. Le Dinamo Kazan cherchera sa revanche après sa défaite 3-1 en finale de la coupe en janvier, ce qui suffit à montrer le niveau de la Ligue russe.

Vitaly Moutko, le ministre russe des sports, n'a pas manqué de le souligner après le doublé remporté à 24 heures d'écart par le Belogorie Belgorod du côté masculin et le Dinamo Kazan du côté féminin, quand la super puissance du volleyball s'est arrogé simultanément les deux titres des Championnats du monde des clubs pour la première fois de son histoire.

"J'ai envoyé un message de félicitations", a précisé Moutko. "Ces succès découlent du travail de la Fédération russe de volleyball et son sens de l'organisation dans le championnat russe est exemplaire."  

Un autre facteur clé de cette réussite s'appelle Ekaterina Gamova. La joueuse a gagné la finale quasiment à elle seule en inscrivant 24 points dans la victoire 3-0 sur le Molico Osasco du Brésil. Sans surprise, celle qui est considérée comme la meilleure volleyeuse du monde a été nommée meilleure joueuse après le match.

Rishat Gilyazutdinov, l'entraîneur du Dinamo Kazan, a vanté les performances de Gamova sans omettre l'importance de l'esprit d'équipe.

"Je crois que nous avons prouvé que nous étions prêts et que l'équipe pouvait avoir un jeu puissant", a-t-il précisé.

Larson-Burbach et l'Italienne Antonella Del Core ont aussi joué un rôle majeur dans la victoire du Dinamo Kazan. Les deux étrangères se sont bien adaptées à leurs partenaires sur le terrain et à la Russie.

"Kazan me plaît beaucoup", a déclaré Larson-Burbach. "Je me sens déjà un peu russe, même si je ne parle pas très bien la langue. Les gens sont très sympathiques. Mes coéquipières sont admirables et elles m'ont beaucoup aidée. Je commence aussi à apprécier la cuisine russe et la tradition du samovar."

C'est ce bon esprit qui a permis à Kazan d'ajouter le titre de meilleur club du monde à celui de meilleure équipe d'Europe, après avoir écarté le VafikBank Istanbul, vainqueur du trophée de l'année dernière. Kazan a bien mérité sa victoire, ayant battu en demi-finale le Sesi-SP, deuxième équipe du Brésil.  

Une nouvelle page se tourne pour le volleyball russe. En 1992, l'Uralochka Ekaterinburg avait terminé troisième et seule équipe russe à monter sur le podium du Championnat du monde des clubs féminins, ce qui est étonnant quand on sait l'immense popularité dont jouit le volleyball en Russie.

La victoire de Kazan cette année confirme la tradition de ce tournoi qui a connu huit champions en huit ans : trois du Brésil, deux de Turquie, un d'Azerbaïdjan, d'Italie et de Russie.   

Le Molico Osasco, détenteur d'une wild card pour ce championnat, aurait pu mettre fin à cette tradition, mais Kazan s'est avéré inaccessible pour les vainqueurs de 2012.  

La déception se comprend : l'équipe de Sheilla Castro et Thaisa Menezes avait maintenu un certain niveau en perdant 3-2 contre les mêmes adversaires au tour préliminaire.

Finalement, les Brésiliennes se sont consolées avec une médaille d'argent et la certitude que leur pays reste le plus titré de l'histoire du Championnat du monde des clubs féminins. Leurs compatriotes du Sesi-SP ont célébré leur médaille de bronze à l'issue d'une victoire 3-2 sur le Volero Zurich.

"C'est une médaille importante pour nous toutes", sourit Fabiana Claudino, capitaine du Sesi-SP. "Notre club est encore jeune et je suis sûre que l'équipe va progresser. Chaque médaille est spéciale et celle-ci me paraît magnifique."  

L'entraîneur Talmo Curto Oliveira a révélé pourquoi le titre est allé à la Russie cette année : "Ekaterina Gamova a fait la différence en jouant des attaques très variées."  

Et pourtant, même la joueuse la plus talentueuse du tournoi a dû attendre ses 33 ans pour décrocher le titre du Championnat du monde des clubs pour la première fois.




 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines