The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Le travail porte ses fruits, selon la Brésilienne Thaisa

 
La star brésilienne Thaisa Molico prouve que le travail paie
 
Zurich, Suisse, le 8 mai 2014 – Thaisa, la contreuse centrale vedette du Molico Osasco et médaillée d’or du Championnat du monde FIVB des clubs féminins en 2012, est l’exemple parfait de la joueuse qui est arrivée au sommet à force de travail et de passion pour le volleyball.

Pratiquement toutes les petites filles passionnées de volley connaissent le nom de Thaisa Menezes. L’internationale brésilienne est l’une des volleyeuses les plus célèbres au monde et beaucoup d’enfants admirent la contreuse centrale de 26 ans. Thaisa a déjà glané deux médailles d’or aux Jeux olympiques, une première place au Championnat du monde des clubs féminins, trois titres du Grand Prix mondial FIVB et une ribambelle de récompenses individuelles. Impressionnant.

Cependant, comme toute volleyeuse, Thaisa a dû commencer de zéro, apprendre la base et travailler très dur dans sa ville natale de Rio de Janeiro. La Brésilienne raconte : "J’ai commencé à jouer au volley il y a 13 ans. Quand j’ai débuté, je ne m’y connaissais pas du tout et j’ai dû m’entraîner. Je voulais m’améliorer et je savais qu'il me faudrait travailler dur si je voulais atteindre mon objectif".

Thaisa n’a jamais baissé les bras, elle voulait devenir volleyeuse, alors elle s’entraînait tous les jours : "Je jouais de 14 à 20 heures, contre un mur : réception et smash, tout le temps. Mes amis disaient que j’étais folle, mais j’y ai cru et j’ai travaillé dur pour réaliser mon rêve".
 
Tous ces efforts ont porté leurs fruits après cinq mois de travail. La contreuse centrale se souvient : "J’ai eu l’opportunité de jouer dans la sélection de Rio de Janeiro, c’était vraiment important".

Thaisa Menezes est ensuite devenue une grande star du volleyball international, mais surtout chez elle, au Brésil. La jeune femme de 26 ans se retrouve en couverture de magazines et à la télé, mais elle sait aussi que la vie publique a ses inconvénients : "Beaucoup de photographes me prennent en photo quand je vais à la plage ou quand je fais mes courses. Ce n’est pas toujours facile, mais j’essaie de séparer ma vie privée et ma vie publique autant que possible. La célébrité, ça ne m’intéresse pas. Moi, je veux jouer au volley".

Le Molico Osasco n’a pas vécu une saison de tout repos. Malgré une bonne série de victoires pendant la saison, les géantes brésiliennes ont perdu le dernier match du Championnat d’Amérique du Sud contre le Sesi-SP et ont été éliminées de la ligue nationale par le même concurrent. "Ce n’était pas facile pour nous, mais on veut maintenant montrer qu’on est l’une des meilleures équipes d’Amérique du Sud. Ce tournoi est important pour nous."

Pour Thaisa, être l'un des piliers se son équipe et ressentir la pression qui va avec a parfois des conséquences négatives. "Ce n’est pas toujours facile [d'être au centre de l'attention], mais je pense pouvoir apprendre et m’améliorer." Toute cette pression la motive également : "Je veux être meilleure donc chaque expérience est importante pour moi, en tant que joueuse".

Aussi célèbre que puisse être Thaisa pour son jeu d’exception, elle est également connue pour ses deux tatouages : "Pékin 2008" et "Londres 2012" sont gravés sur ses bras. Elle explique : "La saison avant les Jeux olympiques de Pékin avait été difficile et j’avais prié pour qu’on gagne cette médaille d’or. J’ai promis devant Dieu que je me ferais faire un tatouage si on y arrivait". La Brésilienne remportait sa première médaille d’or puis rééditait l’exploit à Londres.

Cette année, Thaisa Menezes attend un événement en particulier : le Championnat du monde FIVB des clubs féminins en Italie, surtout après la déception des deux dernières éditions : "On a terminé deux fois deuxièmes". Mais l’internationale brésilienne a bien l’intention de réparer cette erreur : "On va s’entraîner dur cet été. On veut être prêtes et ramener l’or au Brésil". La volleyeuse est même prête à faire des sacrifices. "On va devoir s’entraîner pendant la Coupe du Monde de football de la FIFA chez nous, donc on n’aura pas beaucoup de temps pour voir les matchs. On veut que le Brésil soit champion deux fois cet été, au foot et au volley."

Tout le monde a besoin d'idole, et Thaisa est déjà fière de pouvoir inspirer les jeunes volleyeuses en herbe : "C’est génial comme sentiment. Mais je préfère ne pas trop y penser, je préfère faire de mon mieux et travailler dur. C’est le meilleur exemple que je puisse donner". Au tour de la grande star de révéler son idole à elle : "J’ai toujours admiré Gustavo Endres. J’étais super contente de le voir pour la première fois".





 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines