The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Brakocevic doit tout à sa maman

 
Médaillée de bronze au Mondial 2006 avec la Serbie-et-Monténégro, Jovana Brakocevic visera un nouveau podium avec la Serbie cette année
 
Lausanne, Suisse, le 4 mai 2014 – Jovana Brakocevic, l’une des meilleures joueuses au monde, protagoniste du prochain Grand Prix mondial FIVB et du Championnat du monde FIVB de volleyball féminin, Italie 2014, a débuté sa carrière de sportive en jouant au basket-ball. La jeune serbe s’est toutefois désintéressée du sport avant que sa mère n’intervienne : "J’ai commencé à jouer au volley parce que ma mère m’y a obligé. Au début, je n’aimais pas ça, mais elle ne supportait pas que je ne fasse rien de mes journées."

Brakocevic n’aimait pas s’entraîner, mais elle a fini par tomber amoureuse du volley. Une histoire heureuse, puisque la Serbe est depuis devenue l’une des meilleures attaquantes de la planète – sans compter que le sport lui permet de vivre une vie agréable.

À seulement 26 ans, du haut de son mètre quatre-vingt-seize, l’attaquante compte déjà plus de trophées que d’autres athlètes ont pu en accumuler dans toute leur carrière. En 2011, elle remporte le Championnat d’Europe avec la Serbie en battant l’Allemagne 3-2 au bout du suspens, devant son public. Elle a ensuite ajouté à son palmarès la Ligue européenne en 2010 et 2011, ainsi que deux médailles de bronze au Grand Prix mondial, en 2011 et 2013. Brakocevic joue bien souvent un rôle essentiel dans ces succès, comme le prouvent ses nombreuses récompenses individuelles.

En 2011, elle est désignée Meilleure joueuse de l’EuroVolley et de la Ligue européenne. Elle décroche la même distinction en club en Ligue des champions de la CEV puis au Mondial des clubs féminin en 2013. Ses prouesses au filet permettent à son équipe, le VakifBank Istanbul, de triompher dans ces deux compétitions. "J’étais très heureuse, submergée d’émotions que je ne peux pas décrire. Mais je suis consciente que dans les sports collectifs, les récompenses individuelles appartiennent en fait à toute l’équipe, ainsi qu’au staff, et à tous ceux qui m’ont soutenue et aidée à devenir meilleure. Je ne les remercierai jamais assez."

Brakocevic ne se repose pas sur ses lauriers pour autant : "Les prix sont importants à condition que l’on comprenne qu’ils ne récompensent qu’un instant, un match, une compétition. Il faut travailler deux fois plus dur aux tournois suivants pour prouver que vous le méritiez. C’est aussi une bonne manière de s’améliorer et de se motiver !" La motivation est justement l’une des grandes forces de Brakocevic. Dans sa jeunesse, elle s’est inspirée de ses idoles, les frères Grbic, et leur statut de légende planétaire. Mais elle n’a plus besoin d’idoles aujourd’hui. Le feu vient de l’intérieur : "Je joue mieux quand je suis en colère", prévient-elle.

Les émotions font partie intégrante de son jeu et de sa vie. C’est pourquoi, après un passage en Chine (Guangdong Evergrande) et au Japon (JT Marvelous), la jeune femme modèle a atterri en Turquie, où l’atmosphère est semblable à la Serbie. "J’aime la vie ici, les gens dans le monde du volley mais aussi en dehors. Le championnat est relevé et les supporters sont incroyables. Ils sont à fond derrière leur équipe. Je reçois des lettres et même des cadeaux de leur part, et je les garde tous chez moi, en Serbie."

Bientôt, Brakocevic devrait retrouver son pays natal. Après une nouvelle saison couronnée de succès, avec une place de vice-championne d’Europe et des titres nationaux en Turquie, elle rejoindra la sélection serbe dont l’objectif principal sera le Championnat du monde en Italie.

Brakocevic a déjà joué un rôle clé dans la qualification, obtenue à l’arraché malgré une défaite 3-2 contre l’Azerbaïdjan. Elle aimerait désormais retrouver le chemin du succès en phase finale, comme elle l’avait fait au tout début de sa carrière. En 2006, la Serbie-et-Monténégro décrochait une surprenante médaille d’argent lors du Mondial au Japon.

Quand elle ne martèle pas le Mikasa, l’attaquante caresse les tableaux. Brakocevic a trouvé l’équilibre parfait entre sa vie de joueuse et la peinture. "Je dessine quand je suis triste ou frustrée, ça me détend. J’ai toujours aimé dessiner, souvent des bandes dessinées. Je m’inspire des BD et j’y ajoute des éléments pour moi-même", explique Brakocevic. "Je dessine depuis toute petite." Ce loisir relaxant a d’ailleurs commencé à la même époque où sa mère l’a poussé à se lancer dans le volleyball.

Compte à rebours vers les Championnats du monde FIVB
Les deux Championnats du monde FIVB constituent les grands rendez-vous de l’année. L’édition masculine se tiendra en Pologne du 30 août au 21 septembre et le tournoi féminin en Italie du 23 septembre au 12 octobre. D’ici là, FIVB.org vous présente une star du volleyball international chaque semaine. Retrouvez le portrait de la semaine dernière sur l’Allemand Georg Grozer.




 Language(s)
   English
   French
   Spanish
   Italian

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines