The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Qui remportera le Championnat du monde FIVB des clubs de volleyball féminin ?

 
Le VakifBank Istanbul a remporté l’édition 2013 du Mondial FIVB des clubs féminins
 
Lausanne, Suisse, le 29 avril 2014 – Statistique assez exceptionnelle : en sept éditions du Championnat du monde FIVB des clubs de volleyball féminin, sept équipes sont reparties avec le titre.

Contrairement à la compétition masculine, où les équipes italiennes avaient le monopole du titre jusqu’au récent triomphe des Brésiliens de Sada Cruzeiro, le tournoi féminin nous réserve des surprises à chaque édition.

Les sept vainqueurs sont venus de quatre pays différents. Mais la tendance va-t-elle se poursuivre à l’édition de cette année qui a lieu du 7 au 11 mai à Zurich ? Le Dinamo Kazan, champion d’Europe des clubs, et sa vedette mondiale Ekaterina Gamova pourraient écrire un nouveau chapitre d’une histoire déjà remarquable puisqu’aucun club russe n’a été couronné meilleure équipe au monde.

Un petit retour dans l’histoire du tournoi fait pencher la balance en faveur des équipes brésiliennes, dont le pays est champion olympique. Pour l’instant, au moins une équipe d’Amérique du Sud a toujours terminé sur le podium.

Les débuts de la compétition, en 1991, étaient dominés par le "volley samba" : les hôtes Sadia E. C. São Paulo battaient leurs compatriotes de Colgate São Caetano en finale. Le Mladost Zagreb terminait troisième cette année-là et reste la seule équipe croate à être montée sur le podium.

L’Europe a tout de suite pris sa revanche à Jesi en 1992 : l’Olimpia Teodora Ravenna triomphait devant les Brésiliennes de L'acqua di Fiori Minas et les Russes d’Uralochka Ekaterinburg. La deuxième édition du tournoi était mémorable pour deux raisons : le Ravenna décrochait le seul titre pour un club italien à ce jour au Mondial des clubs féminins, tandis qu’Ekaterinbourg devenait le seul club russe à prendre place sur le podium. Un fait notable étant donné la popularité du volleyball en Russie.

Après une pause d’une année, le duel entre le Brésil et l’Italie reprenait en 1994. Cette fois, les Sud-Américaines reprenaient le dessus à São Paulo quand le Leite Moça Sorocaba battait les Européennes du Parmalat Matera.

La compétition n’était plus disputée pendant 16 ans. En 2010, pour le début de la nouvelle ère, le pouvoir avait changé de main. Le Fenerbahçe Istanbul, comptant dans ses rangs de grandes stars internationales comme Katarzyna Skowronska et Liubov Sokolova, décrochait le premier titre de la Turquie grâce à une victoire 3-0 sur les Brésiliennes du Sollys Osasco, rendue possible par deux personnalités… brésiliennes. La passeuse Fofao dominait la partie de bout en bout tandis que le légendaire coach Ze Roberto dirigeait ses troupes d’une main de fer.

"Ce n’était pas un match facile pour moi, parce que nous affrontions une équipe brésilienne et que j’entraînais certaines de ces filles un mois auparavant, au Championnat du monde au Japon", déclarait Ze Roberto après le triomphe. "Mais ça fait partie de mon métier et je dois encore beaucoup apprendre en termes d’émotions et de relations humaines."

Doha, un an plus tard, offrait une autre histoire encore : les 70 points marqués par Natasa Osmokrovic dans le tournoi aidaient le Rabita Baku à devenir la première équipe d’Azerbaïdjan à remporter le titre. Elle battait le VakifBank Istanbul 3-0 en finale et la capitaine de Bakou, Natalya Mammadova, se disait "heureuse d’avoir remporté ce championnat de prestige".

L’année 2012 offrait au Rabita Baku l’occasion de défendre son titre, mais les Brésiliennes n’avaient pas abdiqué. Les Azéries s’inclinaient 3-0 en finale contre le Sollys Nestlé, l’équipe dominante tout au long du tournoi. Sheilla Castro, Thaisa Menezes et Jaqueline Carvalho, trois internationales brésiliennes qui avaient décroché l’or aux Jeux olympiques, terminaient meilleures marqueuses pour le Sollys Nestlé avec respectivement 15, 14 et 12 points. Sheilla Castro était élue Meilleure joueuse.

La dernière édition du Championnat du monde FIVB des clubs de volleyball féminin nous permettait de découvrir un nouveau vainqueur. Le Guangdong Evergrande terminait troisième et était la première équipe chinoise à grimper sur le podium. Le VakifBank Istanbul offrait un deuxième titre à la Turquie en remportant la finale 3-0 face aux Brésiliennes de l’Unilever Volei, pourtant menées par deux champions olympiques, Bernardo Rezende (coach) et Fofao.

Cela va sans dire qu’Istanbul profitait de l’expérience de ses internationales dans ce tournoi : la Serbe Jovana Brakocevic, élue Meilleure joueuse, était exceptionnelle avec ses 23 points en finale tandis que Christiane Fürst et Carolina Costagrande étaient également impressionnantes. "Nous avons ouvert une nouvelle page de l’histoire de cette compétition prestigieuse", commentait l'entraîneur italien d’Istanbul, Giovanni Guidetti. Le prochain épisode de cette histoire épique se jouera la semaine prochaine à Zurich.




 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines