The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Dernier carré connu pour le Champions d'Asie des clubs féminins

 
Li Ying (Tianjin) à l'attaque face à deux bloqueuses iraniennes
 
Nakhon Pathom, Thaïlande, le 23 avril 2014 – Les demi-finales du Championnat des clubs asiatiques de volleyball féminin s’annoncent passionnantes, avec la revanche entre Taipei et Bohai Bank Tianjin ainsi qu’une affiche entre Hisamitsu Springs et Zhetyssu au gymnase municipal de Nakhon Pathom.

Hisamitsu Springs - PLDT
Champion du Japon cette saison et vainqueur du Championnat d’Asie en 2002, Hisamitsu Springs n’a fait qu’une bouchée de PLDT, balayé en trois sets (25-7, 25-13, 25-12). Les Nippones alignaient d’entrée leur équipe-type, composée des stars Yuki Ishii, Miyu Nagaoka, Kanako Hirai, Nana Iwasaka et Risa Shinnabe, toutes internationales japonaises. De leur côté, les Philippines de PLDT bénéficiaient du renfort de la pointue cubaine Bell Mackenzie Regla Maritza, de la grande Santiago Alyja Daphne (1,97 m) et de la talentueuse Anne Daquis Rachel.

Hisamitsu démarrait sur les chapeaux de roue, grâce notamment aux smashes croisés de sa gauchère Nagaoka et aux excellents services de Nana Iwasaka, pour prendre la tête 18-4 dans le premier set. Le PLDT tentait bien de réagir en plaçant quelques belles attaques par Bell Mackenzie and Santiago, mais la défense japonaise tenait bon et l’emportait 25-7.

Dans une seconde manche un peu plus équilibrée, Hisamitsu poursuivait néanmoins sa domination en menant 8-2, bien aidé par les attaques dévastatrices d’Ishii et les services efficaces de Chizuru Kotoh. Leurs adversaires parvenaient à remonter jusqu’à 18-10, moment où Hisamitsu utilisait à merveille les contres de Nagaoka et Yumi Mizuta ainsi que les attaques signées Nagaoka pour empocher le deuxième set 25-13.

Privé de son entraîneur Kumi Nakada malade, Hisamitsu contrôlait pourtant les débats tactiques dans le troisième acte et virait en tête 6-3, avant d’accélérer le tempo grâce à Nagaoka et Mizuho Ishida, qui variaient entre attaques puissantes et amortis malins pour mener 17-9 puis 24-12. C’est du camp de PLDT que provenait le point du match, quand Suzanne Roces servait directement dans le filet.

Rika Nomoto a été la joueuse la plus prolifique de Hisamitsu Springs avec huit points, tandis que Regla Maritza Bell Mackenzie limitait les dégâts pour PLDT grâce à ses onze points, dont neuf attaques au filet et deux services.

"Nous avons joué selon le plan établi", déclarait Kiyoshi Abo, l’entraîneur adjoint de Hisamitsu. "PLDT possède une très bonne équipe, avec d’excellentes pointues, à l’image de Bell Mackenzie. Je suis ravi de notre qualification pour les demi-finales. Nous y affronterons les Kazakhes de Zhetyssu, qui sont bien plus grandes que nous et qui en profitent bien au filet, en attaque comme en défense. Nous devons progresser dans ces deux domaines pour les battre."


Zhetyssu - Lienvietpostbank
Seule équipe à n’avoir encore perdu aucun set, Hisamitsu sera effectivement confronté jeudi à Zhetyssu, qui s’est imposé 3-1 face au club vietnamien de Thong Tin Lienvietpostbank (25-27, 25-19, 25-19, 25-18).

Les Kazakhes, qui possèdent un effectif de grande taille (1,84 m en moyenne), alignaient Alena Omenchenko (1,95 m), Lyudmila Anarbayeva (1,92 m) et la puissante attaquante Tatyana Pyurova. Lienvietpostbank privilégiait pour sa part l’expérience de Do Thi Minh, une technique qui payait en début de match.

Zhetyssu avait en effet toutes les peines du monde à surprendre Lienvietpostbank, qui prenait la tête 19-13, avant de réagir en enchaînant les contre-attaques pour revenir à 23-23. Alors que le match gagnait en intensité, les Vietnamiennes tenaient bon pour le gain du premier set 27-25.

Mené d’un set, les Kazakhes semblaient enfin trouver leurs marques dans cette rencontre. Misant sur l’agressivité offensive de Pyurova et Anarbayeva, elles parvenaient à déjouer la défense adversaire pour empocher les deux sets suivants sur le même score de 25-19.

Dès lors, plus rien de pouvait arrêter l’équipe de Zhetyssu, qui prenait la tête 18-14 puis 24-18 dans la quatrième manche, qu’elle concluait 25-18 sur une attaque redoutable de Pyurova pour s’ouvrir les portes du dernier carré.

Lyudmila Anarbayeva (Zhetyssu) terminait meilleure marqueuse du match avec 22 points, soit deux unités de plus que la joueuse la plus prolifique de Lienvietpostbank, l’expérimentée Do Thi Minh.


Bohai Bank Tianjin - Matin Varamin
Victime d’une certaine nervosité en tout début de rencontre, l’équipe chinoise de Bohai Bank Tianjin s’est rapidement ressaisie pour infliger un sévère 3-0 aux Iraniennes de Matin Varamin en 61 minutes (25-17, 25-9, 25-13).

Les quadruples championnes d’Asie (2005, 2006, 2008 et 2012) ont bâti leur victoire en s’appuyant sur leur formidable effectif composé notamment de Yin Na, Wei Qiuyue, Chen Liyi et Wang Jiamin. De leur côté, les Iraniennes maintenaient Maedeh Borhanie en pointe en espérant reproduire leur victoire surprise 3-2 sur Lienvietpostbank en phase de poules.

Pas de round d’observation: les deux équipes entraient dans le match pied au plancher, jusqu’à 6-6. Mais à partir de là, les Chinoises se montraient à la hauteur de leur statut de favorites : Chen Liyi et Li Ying faisaient parler leur puissance pour mener 12-9 puis 24-16. Matin Varamin sauvait alors une balle de set, grâce à une belle attaque de Shekoufeh Safari, avant de s’incliner sur une frappe rapide de fond de terrain signée Wang Ning (25-17).

Menées au score, les Iraniennes conservaient pourtant leur sang-froid et multipliaient attaques et services appliqués. Cette tactique ne pesait toutefois pas lourd face au rouleau-compresseur chinois, qui dominait la seconde manche de bout en bout pour l’emporter 25-9.

Le troisième set était également dominé par Tianjin, impressionnant d’aisance au contre comme en attaque. La formation chinoise restait sur sa dynamique et s’imposait 25-13 pour valider sa qualification en demi-finales.

L’internationale chinoise Chen Liyi totalisait 13 points pour Tianjin, dont 12 attaques puissantes, tandis que Maedeh Borhanie terminait meilleure marqueuse de Matin Varamin avec 11 unités.

"Nous avons réalisé un bon match", commentait Wang Baoquan, l’entraîneur de Tianjin. "Nous l’avons emporté facilement car les Iraniennes ne sont pas très fortes. Je suis content de figurer dans le dernier carré. Peu importe qui nous affronterons, que ce soit Nakhonratchasima ou Taipei, nous devrons bien nous préparer et jouer encore mieux. Nous devrons être à notre meilleur niveau pour décrocher une place en finale."

En demies, Tianjin sera opposé à Taipei, qu’il a battu 3-1 dans la Poule B du tour préliminaire.


Nakhonratchasima - Taipei
Arrivée renforcée cette année, l’équipe de Taipei a réduit à néant les espoirs thaïlandais de voir leurs joueuses de Nakhonratchasima remporter le titre à domicile : après avoir concédé le premier set, elle s’est en effet imposée 3-1 mercredi (19-25, 25-14, 25-22, 27-25).

Nakhonratchasima entrait pourtant bien dans la rencontre, à l’image de Thatdao Nuekjang et Thaphaphaiphan Chaisri qui permettaient au club hôte de prendre l’avantage 10-6 en début de match. Et malgré la réaction de Taipei, les Thaïlandaises empochaient la première manche 25-19.

C’est alors que Chen Wan-Ting entrait en action : multipliant les attaques spectaculaires, et bien aidée par une défense hermétique, elle aidait les visiteuses à remporter les deux sets suivants, sur le score de 25-14 et 25-22.

Le quatrième acte délivrait un suspense haletant : Nakhonratchasima prenait d’abord l’avantage, sans toutefois parvenir à réellement distancer Taipei, ce qu’elle allait finir par payer. Car à 12-9, la dynamique changeait de camp : l’équipe hôte commençait à commettre plus d’erreurs, au filet comme au service, pour laisser ses adversaires revenir à 18-18.

Poussées par un public venu en nombre, les Thaïlandaises repassaient devant et se retrouvaient à un point de forcer le tie-break (24-21). Taipei réagissait alors en enchaînant trois points pour égaliser, avant de s’imposer 27-25 pour assurer sa qualification en demies.

Malgré la défaite, l’entraîneur de Nakhonratchasima estimait que ses filles avaient réalisé un bon match, tout en concédant qu’elles avaient connu trop de déchet technique. "C’est une défaite que nous n’oublierons jamais", commentait Suthichai Chanbunchee. "Nous avons manqué de réalisme dans certaines situations et avons commis trop d’erreurs dans le quatrième set, alors que nous aurions pu arracher le tie-break. Mes joueuses ont parfois fait preuve de fébrilité et Taipei en a profité. Nous sommes déçus car notre objectif était d’atteindre les demi-finales. Je m’excuse auprès de tous les fans thaïlandais."

Le premier match de jeudi opposera KSEB (Inde) à VAS (Singapour) pour la 9e place. Dans les matchs de classement pour les places 5 à 8, PLDT (Philippines) rencontrera Thong Tin Lienvietpostbank (Vietnam) tandis que Nakhonratchasima affrontera les Iraniennes de Matin Varamin.

Les deux affiches des demi-finales verront Hisamitsu Springs défier Zhetyssu, tandis que Taipei disputera sa "revanche" contre Bohai Bank Tianjin.




 Language(s)
   English
   French

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines