The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Déjà 17 qualifiés au Mondial féminin à quelques jours du tirage au sort

 
 
Lausanne, Suisse, le 24 février 2014 – Le tirage au sort du Championnat du monde FIVB 2014 de volleyball féminin, Italie 2014, aura lieu au Teatro Farnese dans la ville italienne de Parme, le 10 mars.

À ce jour, 17 des 24 billets à pourvoir pour le temps fort de la saison ont trouvé preneur, la Tunisie étant la première équipe africaine à s'être qualifiée ce week-end. Les outsiders ont battu le Kenya, huit fois champion d’Afrique, 3-2 dans le match décisif du tournoi qualificatif organisé à Nairobi, la capitale kenyane.

Depuis le début de l’année, huit équipes ont validé leur billet pour le tournoi qui aura lieu du 23 septembre au 12 octobre en Italie. Avant la Tunisie, sept équipes européennes ont disputé leurs tournois qualificatifs le premier week-end de l’année 2014 : les vainqueurs des cinq tournois qualificatifs du troisième tour (Turquie, Azerbaïdjan, Belgique, Croatie et Bulgarie) et les deux meilleurs deuxièmes (Serbie et Pays-Bas) s'étaient qualifiés. Ils seront accompagnés de l’Italie, pays hôte, de la Russie, tenante du titre, et de l’Allemagne ainsi que du Brésil et de l’Argentine pour l'Amérique du Sud, et du Japon, de la Chine, de la Thaïlande et du Kazakhstan pour l'Asie.

Le 18e qualifié sera connu avant le tirage au sort le 10 mars à Parme. En effet, du 23 février au 1er mars, l’Algérie accueille le Botswana, le Cameroun, le Nigeria, l’Égypte et la République démocratique du Congo pour se disputer le deuxième billet africain. Les six derniers qualifiés seront connus après le tirage au sort. Les cinq tournois qualificatifs de la Confédération NORCECA (de quatre équipes chacun) se disputeront au mois de mai à Cuba (5-11 mai), aux États-Unis, au Canada, en République dominicaine (13-19 mai) et à Porto Rico (20-26 mai). Le vainqueur de chaque groupe sera qualifié pour le Championnat du monde féminin tandis que les deuxièmes disputeront des barrages du 2 au 9 juin à Trinité-et-Tobago afin de décider du dernier qualifié parmi six équipes.

Au total, 141 pays, un record, ont pris part à la phase de qualification du Championnat du monde, contre 101 lors des éliminatoires 2010. Par ailleurs, plusieurs grosses écuries n’ont pas réussi à se qualifier. Alors qu’elles jouaient à domicile en éliminatoires à Lodz, la Pologne et sa star Malgorzata Glinka-Mogentale ne seront pas de la partie en Italie. Les hôtes se sont nettement inclinées 3-0 (25-20, 25-20, 27-25) face à la Belgique, médaillée de bronze européenne en 2013. Les Belges ont ainsi pris la première place de la Poule K et se sont automatiquement qualifiées pour la phase finale du Mondial 2014, laissant aux Polonaises leurs yeux pour pleurer.

"Nous étions très nerveuses", concédait la capitaine polonaise Malgorzata Glinka-Mogentale après la rencontre. "Mais nous sommes des professionnelles, donc nous ne pouvons pas rejeter la faute sur nos nerfs. Nous aurions dû mieux jouer." Le sélectionneur de la Belgique, Gert Vande Broek, ajoutait : "Ce match était d’une grande intensité, mais ce sont elles qui subissaient la pression de leur public et ça nous a beaucoup aidés. Nous méritons la qualification."

Le tirage au sort décidera, le 10 mars, du déroulement du premier tour. Les 24 équipes seront réparties en quatre poules de six équipes qui s’affronteront en mini-championnats sur cinq jours, avec trois rencontres par jour dans quatre villes (Rome, Trieste, Bari et Vérone).

Les quatre premiers de chaque poule seront qualifiés pour le deuxième tour (à Bari, Trieste, Vérone et Modène) où les 16 équipes seront réparties en deux poules de huit (les quatre premiers des Poules A et D seront placés dans la Poule E, les quatre premiers des Poules B et C seront placés dans la Poule F). Les trois meilleurs de chaque poule se qualifieront ensuite pour le troisième tour.

Chaque poule du troisième tour comprendra un premier du deuxième tour, tandis que les deuxièmes et troisièmes seront tirés au sort. Ce troisième tour se disputera sous forme de mini-championnats aussi et les deux meilleures équipes de chaque poule participeront aux demi-finales pour tenter d'accéder à la finale organisée à Milan le 12 octobre.

Les volleyeuses russes sont les plus titrées de l’histoire du Championnat du monde féminin : avec l’Union soviétique, elles ont été couronnées à sept reprises. Cuba et le Japon ont triomphé trois fois, la Chine à deux reprises et l’Italie, le pays hôte de la phase finale, une fois (en 2002).

Médaille d’or olympique, triomphe au Grand Prix mondial FIVB et succès en Coupe des Grands Champions FIVB : récemment, les Brésiliennes ont raflé tous les titres possibles. Et pourtant, elles attendent leur tout premier sacre en Championnat du monde.

"Après l’année de rêve 2013, cela va sans dire que nous aimerions vraiment mettre enfin la main sur ce titre", a déclaré le sélectionneur du Brésil, Ze Roberto. Cependant, l’histoire en Championnat du monde ne parle pas en la faveur de ses protégées, et Ze Roberto fait bien de se méfier d’une équipe en particulier, la Russie, championne en titre.

En effet, les cadors russes ont battu les Brésiliennes en final du Mondial en 2006 et 2010. Les trois deuxièmes places des Sud-Américaines (avec celle de 1994) restent donc leur meilleur résultat jusqu’à présent. "Les Russes sont très solides à chaque fois. Elles sont très talentueuses. En revanche, leurs meilleures joueuses n’ont pas été présentes récemment", analyse Ze Roberto à propos de ses grandes rivales.

L’Italie va accueillir le Championnat du monde féminin pour la première fois de son histoire. Ce pays offrira un cadre idyllique à la crème de la crème de volley féminin, surtout après le magnifique Championnat du monde FIVB masculin organisé en 2010. Six villes au total – Rome, Trieste, Vérone, Bari, Modène et Milan – accueilleront des rencontres du plus prestigieux tournoi FIVB féminin.

Nous sommes loin des 10 villes de 2010, mais les six villes-hôtes sont connues pour être des terres de volleyball, en particulier Milan où se déroulera la finale. De plus, l’Italie a organisé de nombreuses compétitions féminines dans le passé : le Championnat du monde FIVB junior en 1985, quatre Championnats d’Europe (1971, 1991, 1999 et 2011) et trois phases finales du Grand Prix FIVB (2003, 2004, 2006). Le Championnat du monde FIVB féminin manquait encore, mais le tirage au sort à Parme sera le coup d’envoi parfait à cet événement historique.





 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines