The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Les volleyeuses azéries voudront créer la surprise au Mondial

 
Joueuse star de l'Azerbaïdjan, Natalya Mammadova peut désormais compter sur la relève
 
Lausanne, Suisse, le 21 janvier 2014 – Les Azéries posent à côté de leur drapeau national pour fêter une victoire historique. Près de 2 000 spectateurs étaient venus garnir l’A.Y.S. Sport Hall Baku afin de voir leurs héroïnes décrocher leur billet pour le Championnat du monde FIVB de volleyball féminin 2014 organisé en Italie du 23 septembre au 12 octobre, en s’imposant 3-2 face à la Serbie.

Grâce à cette victoire, l’Azerbaïdjan sera représenté au Mondial pour la première fois depuis 2006. Même la Confédération européenne de volleyball considère cette qualification comme la plus grande surprise des éliminatoires de sa zone, en titrant "L’Azerbaïdjan crée la sensation".

"Tout le monde était bien sûr très content : c’était une grande victoire et on s’est qualifiées pour le Championnat du monde", exultait Anastasiya Gurbanova, qui a inscrit 21 points et remporté le titre de Joueuse du match. "Ça faisait huit ans qu’on n’avait pas obtenu notre qualification, donc c’est un grand pas en avant pour l’équipe."

L’ambiance pendant et après le match était incroyable : c’est tout un pays qui semble fier de ses volleyeuses. "La salle était bondée, parce que tout le monde attendait ce moment", poursuivait-elle. "Nous avons travaillé très dur, et on a réussi. Tout le monde était fier de nous, même le président !"

L’équipe avait bâti les fondations de cet exploit en s’imposant 3-1 sur Israël, puis 3-0 contre l’Estonie. Face à la Serbie, les Azéries étaient menées 2-0 avant de revenir pour l’emporter 3-2 (18-16 dans le dernier set). Le tout face à un ancien champion d’Europe qui a terminé 3e au Grand Prix mondial FIVB 2013.

"Avant le match, le coach nous a dit que notre objectif était de remporter au moins deux sets, pour avoir une chance de nous qualifier pour le Championnat du monde", confiait la capitaine Oksana Parkhomenko. "Et une fois qu’on y est parvenues, on s’est dit : ‘Pourquoi s’arrêter au minimum, quand on peut aller au bout ?’ D’autant que l’équipe était bien en place et pratiquement impossible à arrêter…"

Le plus remarquable est sans doute que les Azéries ne se sont pas tellement appuyées sur leur star Natalya Mammadova. La pointue de 29 ans a collectionné les titres de Meilleure marqueuse à l’échelon national et international, au cours d’une carrière qui l’a vue sacrée Joueuse européenne de l’année 2007. Par le passé, ses coéquipières dépendaient beaucoup de ses exploits, mais sa forme va plutôt en diminuant. "J’ai adoré la manière dont a joué Anastasiya Gurbanova", commentait Parkhomenko. "Elle a été très efficace, et quand ça a été plus difficile pour Mammadova, elle a fait preuve de leadership et a pris le jeu à son compte."

Gurbanova est toutefois la première à reconnaître l’importance de la star dans l’équipe. "Comme tout le monde le sait, Natasha Mammadova est depuis longtemps la meilleure joueuse de l’équipe", soulignait-elle. "C’est la joueuse la plus expérimentée, donc c’est à elle de mener l’équipe. Nous avons de jeunes joueuses de talent, alors espérons qu’à l’avenir une autre fille prendra le relais et fera aussi bien que Natasha."

Si d’autres joueuses sont désormais capables de contribuer au score et de répondre présentes au plus haut niveau, c’est aussi grâce à l’évolution du championnat national. Les meilleurs entraîneurs et joueuses du monde sont attirés à Baku par les moyens financiers dont disposent les clubs de la capitale, qui figurent parmi le gratin européen. Cette année, le Final Four de la Ligue des champions européenne se déroulera justement à Baku, les 15 et 16 mars. L’occasion par exemple pour le Rabita Baku, où évoluent notamment Rachel Rourke et Katarzyna Ewa Skowronska-Dolata, d’offrir enfin à l’Azerbaïdjan le titre le plus prisé du volleyball de clubs.

En Coupe de la CEV, le Lokomotiv et l’Azerrail Baku figurent parmi les favoris. "Le niveau a vraiment progressé", déclarait Gurbanova. "Les filles ont plus de confiance, car elles affrontent régulièrement de grands noms du volley. Les stars étrangères qui jouent en Azerbaïdjan nous ont beaucoup aidées à grandir et à nous améliorer."

Après avoir pris la 9e place au Championnat du monde FIVB 1994 et la 13e place de l’édition 2006, l’équipe s’apprête donc à honorer sa troisième participation au tournoi. Mais avant cela, les Azéries auront encore l’occasion de progresser dans le championnat national et lors de la préparation au Mondial. "Je pense que l’équipe sera encore plus forte", clamait la capitaine Parkhomenko. "Et si nous parvenons à résister à une équipe comme la Serbie, ça prouve que l’équipe est capable de nombreuses choses." Le monde du volley est prévenu : l’Azerbaïdjan voudra de nouveau créer la sensation.




 Language(s)
   English
   French
   Spanish
   Portuguese

 Additional links
   Download high-resolution photo

LATEST NEWS

Latest headlines