The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Vercesi et la Croatie en route pour le Mondial

 
Angelo Vercesi n’a pas mis longtemps à transfigurer la Croatie
 
Lausanne, Suisse, le 14 janvier 2014 - Angelo Vercesi a étrenné son nouveau costume de sélectionneur de l’équipe féminine croate de volley le 27 décembre, une semaine seulement avant le début du tournoi qualificatif pour le Championnat du monde FIVB dans la ville côtière de Rovinj.

Non seulement le technicien brésilien a accompli sa mission, à savoir qualifier ses ouailles pour le Mondial organisé en Italie du 23 septembre au 12 octobre prochain, mais il a envoyé un message au monde du volley en battant les Pays-Bas 3-2 en finale.  Les Néerlandaises ont également décroché leur billet en qualité de meilleure deuxième, dominant la Hongrie (3-0) et la France (3-1) en cours de route.

"C’est tout simplement fantastique !", 
s’est réjoui Angelo Vercesi. "On a décroché une superbe victoire face à nos propres fans et on s’est qualifiés pour le Mondial ! Je savais que j’avais pris la bonne décision en venant ici."

La Fédération croate de volleyball a su convaincre Vercesi, coach du club de Bakou en Azerbaïdjan, de faire des heures supplémentaires avec la sélection croate. "Mes espoirs et mes ambitions se réalisent. C’est un succès majeur pour le volley croate et cela montre qu’Angelo Vercesi était un choix judicieux", s’est félicité le président de la Fédération croate Zdeslav Barac.

En peu de temps, Vercesi a réussi à souder la constellation d’individualités au sein de l’effectif croate. Les douze joueuses de l’équipe, composée de stars comme Ana Grbac, Sanja Popovic et Mia Jerko, évoluent à l’étranger (trois en Turquie et en Italie, deux en Russie, une en Azerbaïdjan, France, Allemagne et Suisse).

La Croatie a toujours pu s’appuyer sur un vivier de joueuses talentueuses, réussissant rarement à créer un groupe équilibré et efficace ces dernières années. Sa meilleure période reste 1995-1999, ponctuée de trois finales au Championnat d’Europe féminin.

En 1998, les Croates ont fait forte impression en terminant sixièmes dès leur première participation au Championnat du monde. Mais il a fallu attendre 2010 pour les voir à nouveau sur la grande scène mondialiste, où elles n’ont pu faire mieux qu’une 17e place cette fois. Une nouvelle dynamique s’est alors mise en place.

En juillet 2013, une équipe croate rajeunie a décroché le bronze aux Jeux Méditerranéens en Turquie. Quatre mois seulement avant les qualifications à Rovinj, les joueuses croates se distinguaient en terminant cinquièmes du Championnat d’Europe CEV 2013 en Suisse/Allemagne sous la houlette d’Igor Lovrinov. Mais leur principal coup d’éclat reste leur triomphe au tournoi qualificatif pour le Mondial 2014 en Italie.

Les habitants de la petite ville côtière de Rovinj se souviendront longtemps de cette soirée. La finale face aux Pays-Bas s’est jouée devant une salle comble de 1 500 spectateurs. Plusieurs centaines de fans ont même dû rebrousser chemin à l’entrée. Trois des quatre chaînes nationales ont retransmis la rencontre, et tous les grands quotidiens ont dépêché leurs journalistes et photographes. Un véritable sentiment d’euphorie régnait dans le pays lors de la semaine suivante.

"Je savais que notre politique consistant à accueillir un maximum de tournois qualificatifs finirait par porter ses fruits. Nous devons maintenant veiller à offrir à la sélection féminine des conditions de préparation optimales dans l’optique du Mondial", a souligné M. Barac.

En attendant, la Croatie aura l’occasion de montrer ce qu’elle sait faire au Grand Prix mondial FIVB, qui mettra aux prises 28 équipes pour la première fois.

Au tour préliminaire, la Croatie pourrait se frotter au Kenya, à l’Algérie, au Kazakhstan, à la République tchèque, au Mexique, à la Bulgarie et à l’Australie. Pour ce groupe, le Final Four aura lieu en Bulgarie du 15 au 17 août et mettra aux prises les équipes les moins bien placées au classement mondial.

La Croatie doit grimper des échelons au classement. Avec Vercesi, elle dispose d’un grand chef qui connaît la recette du succès. Cer dernier a en effet fait ses armes sous la férule de Ze Roberto, qui a fait du Brésil la place forte du volley féminin au niveau mondial. Vercesi a servi deux années en tant qu’adjoint de Ze Roberto avant de filer en Italie, où il a remporté un titre de champion d’Italie avec à la clé le prix de coach de l’année en Serie A1. Après un passage en Croatie à Split, il a posé ses valises à Bakou en Azerbaïdjan, ce qui ne l’a pas empêché de s’engager en parallèle avec la sélection féminine croate.

"Nous n’avons eu que six séances d’entraînement ensemble, mais le peu que j’ai vu m’a beaucoup plu. Néanmoins, je reste convaincu que nous pouvons jouer plus vite et plus fort. L’été prochain, nous aurons plus de deux mois de préparation, ce qui devrait nous permettre de beaucoup progresser", se réjouit le coach. "Si vous me demandez pourquoi j’ai choisi la Croatie, c’est simple. Ce n’est pas pour l’argent, ça, c’est sûr, mais pour gagner les Jeux olympiques en 2016 à Rio. Nous travaillons dur pour gagner chaque match et pour devenir les meilleurs !"




 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines