The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Une année sous le signe du volley en Finlande

 
Le capitaine Antti Siltala fête la qualification de la Finlande pour le Mondial 2014
 
Lausanne, Suisse, le 11 janvier 2014 – Plus de 100 fans finlandais avaient fait le déplacement à Poprad (Slovaquie) pour voir leur équipe nationale décrocher sa première qualification en 32 ans pour le Championnat du monde FIVB de volleyball masculin. Cela prouve que la fièvre du Mikasa s’est emparée de ce pays traditionnellement tourné vers le ski de fond et la Formule 1 (grâce au pilote Kimi Raikkonen). Les trois matchs de qualification ont été retransmis en direct sur la chaîne finlandaise YLE, tandis que les couvertures à la radio et sur les sites internet ont également connu un franc succès.

La Fédération finlandaise de volleyball (FVA) enregistre déjà une forte demande de billets pour la phase finale organisée en Pologne du 3 au 21 septembre : elle s’attend à voir au moins 1 000 fans faire le déplacement, alors que des voyages organisés sont mis en place.

"2014 sera l’année du volleyball en Finlande", prédisait Antti Paananen, le directeur sportif de la fédération. "Ce sera difficile pour l’équipe, mais le jeu en vaut la chandelle. Nous sommes désormais qualifiés pour ce tournoi auquel les meilleures nations du monde vont participer." Il s’agit d’un succès historique pour ce pays de cinq millions d’habitants, d’autant que les sélections des autres grands sports collectifs, comme le football et le basketball, n’ont jamais participé à un Championnat du monde ou une Coupe du Monde.

Président de la FVA et membre du Parlement finlandais, Arto Satonen soulignait l’importance de cette réussite pour l’ensemble du pays. "Une place au Championnat du monde, c’est un succès réellement remarquable pour nous", déclarait-il. "Le volleyball se joue dans le monde entier et nous sommes un petit pays, le plus petit des participants au Championnat du monde en Pologne." La Finlande a pourtant réalisé cet exploit, en battant l’Ukraine et la Grèce 3-1 au troisième tour des éliminatoires européens à Poprad, avant de s’imposer 3-2 face aux hôtes slovaques dans le match décisif. La défense était au sommet de son art, tout comme le passeur Mikko Esko.

"Je suis très fier de mes joueurs et de mon staff", confiait le sélectionneur finlandais Tuomas Sammelvuo. "Dans ce tournoi, nous avons été menés dans chacun de nos matchs, mais nous sommes parvenus à revenir pour battre nos adversaires à chaque fois. Cela prouve notre solidarité et notre force mentale." Un sentiment partagé par l’attaquant Olli Kunnari, qui a prolongé sa carrière internationale au moins jusqu’au Mondial, suite à cette qualification : "C’est l’un des plus grands moments de ma carrière de volleyeur, avec notre 4e place au Championnat d’Europe 2007 à Moscou."

L’équipe de Finlande participe régulièrement depuis 2006 à la Ligue mondiale FIVB, une compétition où les joueurs engrangent une expérience précieuse qui leur permet d’avoir atteint un niveau inédit. "Nous devons garder à l’esprit que ce résultat vient couronner un travail de longue haleine entrepris par le volleyball finlandais", reprenait le coach Sammelvuo. "Tout cela ne s’est pas fait du jour au lendemain. Mais lorsque vous travaillez avec le bon comportement, vous en êtes récompensé à un moment ou un autre."

La sélection tire aussi les bénéfices de ses participations régulières à l’EuroVolley depuis 2007, auxquels s’ajoutent la contribution de sélectionneurs étrangers à la tête de l’équipe nationale, comme l’Italien Mauro Berruto (2005-2010) et l’Argentin Daniel Castellani (2011-2012).

En mars 2013, les rênes de l’équipe A ont été confiés à Sammelvuo, l’ancien capitaine de la sélection qui venait de mettre un terme à une carrière au plus haut niveau. Le sélectionneur avoue pourtant être encore en phase de progression : "Cela a été une année difficile pour moi, car j’ai dû apprendre à me connaître en tant qu’entraîneur, mais aussi admettre mes faiblesses. Cela a été un véritable combat personnel", glissait le technicien, dont les parents avaient fait le déplacement à Poprad pour le soutenir.

Le jeune sélectionneur a beau encore apprendre son métier, il n’en est pas moins félicité par ses joueurs. "Avec Sammelvuo, c’est toute l’équipe qui a progressé : un gros merci à lui", expliquait son capitaine Antti Siltala. Satonen confirmait : "Avec Tuomas Sammelvuo, l’équipe a fait un bond en avant."

L’année 2014 révèlera l’ampleur de ce bond. La Ligue mondiale FIVB, où les Finlandais seront opposés à la Belgique, au Canada et à l’Australie, sera une répétition générale parfaite avant la phase finale du Championnat du monde. Leur meilleur résultat en six participations au Mondial est une 11e place décrochée en 1952, et ils espèrent bien créer la surprise une nouvelle fois cette année.

"L’équipe a déjà démontré qu’elle était capable de tout : elle est vraiment solide et peut surmonter n’importe quelle difficulté", s’exclamait Sammelvuo. Et Siltala d’ajouter : "Notre équipe est très forte, elle a beaucoup progressé. Si on joue bien, on peut gagner quel que soit l’adversaire de l’autre côté du filet."

Quoi qu’il advienne, les supporteurs finlandais seront bien présents derrière leur équipe.






 Language(s)
   English
   French
   Spanish
   Polish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines