The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Les volleyeurs allemands ambitieux pour le Mondial 2014

 
L'Allemagne s'est qualifiée pour 11 des 18 éditions du Mondial masculin, mais l'a seulement remporté une fois, en tant que RDA
 
Lausanne, Suisse, le 8 janvier 2014 - À peine sa qualification en poche pour le Championnat du monde FIVB de volleyball masculin 2014, suite à des éliminatoires qu’elle a survolés, l’Allemagne a de suite commencé à préparer la phase finale qui se déroulera en Pologne du 3 au 21 septembre.

Plutôt que de fêter ce succès avec les joueurs dimanche dans les vestiaires de Ludwigsburg, le sélectionneur Vital Heynen travaillait déjà sur un programme d’entraînement individualisé pour ses joueurs, avec le Mondial dans le viseur. L’objectif de l’ambitieux technicien belge est simple : couronner la renaissance du volley allemand par un titre au Championnat du monde. À l’image de la performance de l’équipe d’Allemagne féminine, médaillée d’argent à l’EuroVolley organisé l’an dernier, et qui s’était qualifiée au passage pour le Mondial féminin en Italie.

"Toute équipe qui souhaite être sacrée championne du monde doit gagner 15 matchs : nous en avons remporté trois, il nous en reste 12", clamait Heynen. "Les joueurs allemands ne croient pas encore en leurs chances, mais je vais changer ça. Notre objectif pour 2013 était d’intégrer de nouveaux joueurs dans l’équipe et de les aider à progresser. En 2014, nous voulons remporter un titre." Une intention qui vaut pour la Ligue mondiale FIVB de volleyball, où la Mannschaft affrontera le Japon, l’Argentine et la France au premier tour, mais surtout pour le Mondial polonais.

Pour motiver ses troupes avant le match décisif contre la Turquie, Heynen a raconté à ses joueurs une anecdote concernant Bente, sa fille de neuf ans. Elle avait demandé à sa mère si le Mondial tombait pendant les vacances scolaires : madame lui avait répondu que non, elle devrait aller à l’école, comme d’habitude. Ce à quoi la pré-adolescente a répondu : "YOLO !". Une expression en vogue qui signifie "You Only Live Once", on ne vit qu’une fois. Pour elle, c’était clair : ça serait le Mondial, pas l’école. "Le Championnat du monde se déroule seulement tous les quatre ans : un joueur n’a parfois qu’une seule fois l’occasion d’y participer dans sa carrière", concluait Vital Heynen.

D’où l’objectif de décrocher une médaille, même si cela peut paraître utopique de prime abord. L’Allemagne n’a remporté qu’une fois la compétition : c’était il y a 44 ans, sous le maillot de la RDA. Depuis, les Allemands n’ont plus réussi à monter sur le podium. Toutefois, en 2010, l’équipe d’Allemagne a terminé à la huitième place en Italie, réalisant son meilleur résultat depuis 1974. Et l’équipe a fait de réels progrès entre-temps, en veut pour preuve son parcours en éliminatoires : portée par 10 000 fans à Ludwigsburg, la Mannschaft a remporté ses trois matchs sans perdre le moindre set, signant le meilleur bilan des 20 équipes européennes.

L’année 2013 a été une bonne cuvée pour les protégés d’Heynen, qui ont seulement manqué la phase finale de la Ligue mondiale. Auparavant très dépendante de son attaquant Georg Grozer, l’équipe a par ailleurs su distribuer les responsabilités et les points, à l’image de son pointu Denis Kaliberda, auteur notamment de 16 points contre la Turquie. Ce dernier appelait à la prudence, évoquant des déceptions douloureuses : "On connaîtra notre véritable niveau après le Mondial", expliquait Kaliberda. "Mais on ne peut pas se permettre de rééditer la déroute du Championnat d’Europe l’an dernier, où on avait bien commencé avant de se faire éliminer."

À l’époque, les Allemands étaient effectivement bien entrés dans la compétition, avec notamment une impressionnante victoire 3-0 au tour préliminaire sur la Russie, la meilleure équipe mondiale du moment. Mais ils s’étaient ensuite inclinés en quarts de finale face à la Bulgarie, une équipe qu’ils avaient battue au tour préliminaire. "Je crois qu’à cette époque-là, on avait peur des grands succès."

Mais tout cela devrait changer pour le Mondial, selon le président de la Fédération allemande de volleyball. "Notre équipe nationale a progressé et méritait de remportait ce tournoi qualificatif pour le Championnat du monde", déclarait Thomas Krohne. "L’équipe de Vital Heynen a pratiqué du très bon jeu, avec un style moderne et attrayant. Je suis très confiant concernant les défis à relever cette année dans la Ligue mondiale et, bien évidemment, au Championnat du monde en Pologne. Le tournoi à Ludwigsburg était une suite parfaite au parcours des filles à l’EuroVolley : nous sommes de nouveau sur de bons rails."





 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines