The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Bilan 2013 – Doublé d'or pour l'Europe aux Mondiaux M-23

 
Piotr Kantor et Bartosz Losiak (Pologne) fêtent leur sacre au Mondial M-23 masculin à Myslowice
 
Lausanne, Suisse, le 31 décembre 2013 – Dans le cadre de notre série d'articles sur l'année 2013, fivb.org revient sur la toute première édition du Championnat du monde FIVB de beach volley M-23 à Myslowice (Pologne), où les équipes européennes ont remporté les tournois masculin et féminin.

Le Mondial M-23 a été créé pour servir de passerelle entre les tournois juniors et le Circuit mondial FIVB de beach volleyball : il n’est donc pas surprenant que les équipes sacrées possédaient déjà de l’expérience dans le Circuit mondial. Trente-deux équipes de chaque sexe ont participé au tournoi, dont des duos venant de pays en pleine expansion comme Sainte-Lucie, le Kenya et le Rwanda.

Le tableau masculin
Chez les hommes, le titre est revenu à Piotr Kantor et Bartosz Losiak, qui avaient l’avantage d’évoluer à domicile. Cette couronne vient compléter leur palmarès qui comptait déjà un sacre au Mondial M-21 (2012) ainsi qu’au Mondial M-19 (2010).

Le duo Kantor/Losiak a fait honneur à son statut de favori pendant l’ensemble du tournoi, au grand plaisir des nombreux fans qui garnissaient les tribunes du court central à chacun de leurs matchs. Poussés dans leurs derniers retranchements par la paire autrichienne Lorenz Petutschnig/Tobias Winter en demi-finale, les Polonais s’imposaient néanmoins avant de dérouler en finale, où ils battaient les Brésiliens Vitor Felipe et Marcio Guadie Ley en deux sets (21-16, 21-17).

"On est très heureux", commentait Kantor. "On tient à remercier nos supporteurs, parce que le match d’aujourd’hui s’est déroulé à guichets fermés. On savait qu’on devrait affronter la Russie ou l’Autriche à un moment donné, et on a réussi à les battre pour atteindre la finale. Et dans ce dernier match, on a affronté un adversaire très difficile, mais on l’a emporté : j’en suis très fier."

Pour le joueur brésilien Vitor Felipe, cette médaille d’argent venait rejoindre celles du même métal récoltées aux Mondiaux M-21 de 2009 et 2010. Une déception sans doute adoucie par l’or décroché par deux fois cette saison sur le Circuit mondial, aux Grands chelems de Berlin et Xiamen.

De leur côté, les Autrichiens Petutschnig et Winter ont su rebondir après leur élimination en demi-finale pour empocher la médaille de bronze en s’imposant en deux sets sur le duo letton Rihards Finsters/Aleksandrs Solovejs (21-17, 21-19).


Le tableau féminin
Dans le tournoi Dames, ce sont les Allemandes Victoria Bieneck et Isabell Schneider qui ont remporté l’or au terme d’un parcours impressionnant qui venait une nouvelle fois souligner la progression du beach volley allemand.

Elles ont toutefois été mises en difficulté en finale par la paire brésilienne composée d’Eduarda Santos Lisboa et Thais Rodrigues Ferreira, qui remportait le premier set. Bieneck et Schneider trouvaient cependant les ressources pour empocher les deux manches suivantes et finalement s’imposer 2-1 (19-21, 21-12, 15-13). Têtes de série n°4, elles avaient atteint la finale sans faire de bruit, mais ont su hisser leur niveau de jeu quand cela comptait le plus.

"Je pense que ce n’a pas été notre meilleur match, mais c’était une finale et tout le monde n’avait que la victoire en tête", commentait Bieneck. "Ça a été un long tournoi, on avait les jambes lourdes, mais on est bien sûr ravies d’avoir gagné."

Un sentiment partagé par sa coéquipière Schneider : "On n’a pas été à notre meilleur niveau dans le premier set, mais je savais que si jouait mieux, on pouvait l’emporter. Après ça, on a un peu changé de tactique. Et puis est arrivé le tie-break, qui est un combat pur et simple."

Finaliste malheureuse, Santos Lisboa peut néanmoins se réjouir d’avoir été la plus jeune joueuse du tournoi, du haut de ses 14 ans seulement. Alignée aux côtés de Rodrigues Ferreira, de 8 ans son aînée, elle a démontré tout le potentiel qui lui a permis de remporter le Mondial M-19 cette même année.

Le duo canadien Melissa Humana-Paredes/Taylor Pischke a terminé sur la troisième marche du podium en s’imposant 2-1 face à la paire tchèque Eliska Galova/Adela Machova (19-21, 21-15, 16-14). Un succès remarquable pour les deux Canadiennes, qui disputaient là leur premier tournoi ensemble et qui sont séparées la plupart de l’année à cause de leurs études.

"C’était vraiment un super match", rayonnait Humana-Paredes. "Elles ont très bien joué, mais on était en très grande forme. Au final, c’est l’équipe qui a le mieux supporté la pression et la chaleur qui l’a emporté."




 Language(s)
   English
   French

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Beach volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines