The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Un grand entraîneur, qu’est-ce que c’est ?

 
 
 Lausanne, Suisse, le 9 décembre 2013 – Lors de sa récente visite à Lausanne, le légendaire entraîneur russe Nikolay Karpol a pris le temps de s’entretenir avec FIVB.org qui en découvre un peu plus sur son grand succès dans le monde du volleyball féminin.

Peu de personnes forcent autant le respect que Nikolay Karpol quand il fait son entrée dans une pièce. La poignée de main est ferme, le regard solide. C’est ce que tout le monde attend d’un homme qui a offert à l’équipe nationale féminine de Russie plusieurs titres européens et internationaux au cours de sa carrière longue de 45 ans.

Il n’est pas difficile de croire que l’homme qui déguste tranquillement son café est capable d’afficher sur le terrain des émotions si fortes qu’elles lui ont valu le surnom d’"ours grogneur" dans le monde du volley.

À l’âge de 75 ans, il est évident qu’il a de la passion à revendre.

Mais sous sa carapace se cache une bonne dose de sensibilité.

"Mon style consiste à ce que toutes les joueuses de l’équipe soient au même niveau de compréhension, qu’elles se comprennent sur le plan émotionnel. Certaines joueuses évoluent à un niveau très intense, d’autres sont moins vives. Mon job consiste à générer cette énergie pour que l’équipe soit équilibrée", explique-t-il en toute logique. "Je dois adapter mon style aux personnes. Je dois savoir comment aider une personne en particulier."

"Il y a quelques joueuses, notamment des championnes olympiques, devant lesquelles je n’ai jamais eu à élever la voix. En revanche, j’ai dû crier sur certaines autres tous les jours. Mais en général, quand je levais la voix, c’était pour les aider à surmonter leur fatigue et à aller plus loin", ajoute-t-il en guise de justification.

Si ce style ne convient pas aux petites natures, ses joueuses connaissent ses qualités et l’ont toujours récompensé en restant fidèles à jamais.

Lorsqu’on lui demandé qui, selon elle, est le meilleur coach de tous les temps, la Russe Evgenia Estes n’a pas hésité : "Nikolay Karpol évidemment. Beaucoup de gens le trouvent très polémique, mais je travaille avec lui depuis de nombreuses années et je suis toujours surprise de voir que tout ce qu’il dit et toutes les actions qu’il entreprend ont une grande signification. Il reste un mystère pour moi, mais plus je travaille avec lui, plus je le comprends."

Malgré son départ de l’équipe nationale féminine de Russie après les Jeux olympiques 2004, Karpol continue d’entraîner le Volleyball Club Uralochka NTMK Ekaterinburg.

"Je n’ai pas l’intention de raccrocher", dit-il en riant. "Je puise mon énergie dans ma famille, mes joueuses, mes amis et la culture russe !"

Ce qui est bien, c’est qu’il est bien trop tôt pour que le volleyball féminin perde l’un de ses champions les plus valeureux.





 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines