The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Bruno livre la recette des succès du Brésil

 
Bruno Rezende a été le leader du Brésil sacré pour la quatrième fois en Coupe des Grands Champions
 
Tokyo, Japon, le 24 novembre 2013 – Les années passent, les stars d’hier prennent leur retraite, mais le Brésil continue de s’imposer. La Seleção l’a encore prouvé dimanche au Metropolitan Gymnasium de Tokyo, en résistant au retour de l’Italie pour remporter sa quatrième Coupe des Grands Champions FIVB, la troisième consécutive.

"Si je devais designer une seule raison pour expliquer cette série de titres, je dirais que c’est la philosophie de l’équipe qui n’a pas changée d’un iota des 12 dernières années", expliquait le capitaine brésilien Bruno Rezende au terme de la victoire 3-2 sur l’Italie. "On partage tous la même attitude et les mêmes valeurs. Ce qui permet au Brésil de faire la différence, c’est la force du collectif, plutôt que le talent individuel des joueurs. C’est grâce à ça que nous enchaînons les victoires et j’espère que ça continuera comme ça pour les années à venir."

Après le sacre de la sélection féminine une semaine plus tôt sans perdre le moindre match, le Brésil a réalisé une nouvelle fois son exploit de 2005, en remportant l’or à la fois dans les tournois masculin et féminin. "Je ne connais pas très bien l’équipe féminine, mais elles ont elles aussi un très bon groupe et je pense qu’on partage la même philosophie", ajoutait Bruno.

Suite au départ à la retraite de Giba au terme de l’année olympique, Bruno a été nommé capitaine de la sélection brésilienne, mais il assure ne pas ressentir de pression supplémentaire : "J’ai déjà porté le brassard en Ligue mondiale, donc je connais ce rôle et ses responsabilités. J’ai toujours été celui qui motivait les autres joueurs et qui prenait un peu son mon aile les jeunes qui manquaient d’expérience. Et comme c’est un peu la définition du rôle de capitaine, ça s’est fait naturellement. D’un autre côté, je ne porte pas cette responsabilité seul : il y a d’autres joueurs dans le groupe qui sont là depuis un certain temps et qui m’aident."

Depuis le sacre du Brésil aux Jeux olympiques 1984 de Los Angeles, un titre remporté par Bernardo Rezende (père de Bruno et actuel sélectionneur de l’équipe), la Seleção est devenue une équipe majeure sur la scène internationale. L’équipe collectionne les médailles dans toutes les catégories d’âge : on dirait que tout le pays est devenu une usine à produire perpétuellement de nouveaux talents. "Je dirais que les succès accumulés par nos équipes nationales ces dernières décennies ont motivé et continuent de motiver de nombreux jeunes à jouer au volley. De nombreux gosses brésiliens rêvent d’avoir le même succès que Giba, Sergio ou les autres stars qui ont écrit l’histoire du sport et de notre pays. On espère poursuivre sur la même voie avec l’équipe actuelle, pour inspirer une nouvelle génération et bâtir les fondations d’un bel avenir pour le volley dans notre pays."

À 27 ans, Bruno n’est plus un enfant… même s’il joue désormais sous les ordres de son père. "Au tout début, ça n’a pas été facile de travailler avec lui. J’avais beaucoup de pression, et même s’il pousse toujours tous ses joueurs dans leurs derniers retranchements, j’avais la sensation qu’il était encore plus dur avec moi. Mais je m’y suis fait et je pense avoir gagné en maturité : on a maintenant une relation très professionnelle. Ça veut dire qu’ici, on a une relation normale de joueur à entraîneur, mais qu’une fois qu’on rentre à la maison, on est simplement un père et son fils. Je pense que ça m’aide beaucoup qu’on ait trouvé un compromis entre notre vie sur le court et en-dehors."

Dans trois ans, Rio accueillera les Jeux olympiques et le volleyball sera une nouvelle fois une attraction star pour le peuple brésilien. "On a encore beaucoup de boulot, mais je peux déjà promettre aux fans qu’on travaillera aussi dur que possible pour viser l’or. On sait qu’il y aura de nombreux candidats sérieux au titre, comme la Russie, l’Italie, la Pologne ou les États-Unis, mais quand l’heure des J.O sera venue, notre équipe sera bien préparée pour obtenir le meilleur des résultats."





 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines