The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Andrea Zorzi voit des enseignements à tirer de la 4e journée

 
 
Tokyo, Japon, le 24 novembre 2013 – Samedi, le Brésil et la Russie ont produit un match de très haut niveau dans un remake de la finale des derniers Jeux olympiques qui a de nouveau vu les Russes remonter deux sets de retard pour écarter les Auriverde. Suite à ce résultat, trois équipes – le Brésil, la Russie et l'Italie – sont encore en course pour décrocher l'or à la Coupe des Grands Champions FIVB 2013 de volleyball masculin.

"Même si le Brésil peut gagner l'or, les Russes auront sans aucun doute un avantage psychologique car ils ont encore une fois su rebondir après un début de rencontre fébrile pour battre les Brésiliens, comme ça avait été le cas à Londres 2012 et en Ligue mondiale cette année", explique l'ancienne star du volleyball et double champion du monde Andrea Zorzi.

"Hier, on a vraiment pu voir ce qui se fait de mieux en matière de volley", poursuit Zorzi dans son analyse de l'avant-dernière journée. "Je pense qu'on peut tirer un certain nombre d'enseignements des matchs d'hier : l'Iran et la Russie se sont respectivement imposés face aux États-Unis et au Brésil après avoir effectué quelques changements. Cela signifie que tous les joueurs – même ceux qui ne sont généralement pas titulaires – peuvent jouer un rôle dans la quête de victoire de leur équipe et aider à changer le cours d'un match."

Samedi, l'ancien international italien a été particulièrement marqué par l'analyse de son ancien mentor Julio Velasco, actuel sélectionneur des doubles champions d'Asie iraniens. "Il a souligné le fait que tout entraîneur devrait apprécier ses joueurs, même s'ils ne sont pas les meilleurs au monde ou s'ils ne sont pas précisément ceux avec qui il voudrait travailler. C'est capital : au final, tout se joue sur la confiance et les joueurs ont besoin de ressentir ça pour être à leur meilleur niveau."

Enfin, Zorzi est revenu sur les performances du Japon dans le tournoi. "J'ai souvent entendu le sélectionneur et les officiels locaux dire que l'équipe devait changer d'attitude et de mentalité pour arriver au plus haut niveau. Il semblerait que ce soit une sorte de slogan ou de refrain, mais d'après ce que j'ai vu, ça risque de prendre très longtemps."


Retrouvez les analyse de Zorzi sur la quatrième journée (en anglais) :





 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines