The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Le Brésil fait la course en tête en Coupe des Grands Champions

 
Le sélectionneur brésilien Bernardo Rezende ne cache pas sa joie après la deuxième victoire de rang des Auriverde en Coupe des Grands Champions
 
Kyoto, Japon, le 20 novembre 2013 – Seule équipe toujours invaincue en Coupe des Grands Champions FIVB de volleyball masculin 2013 avec deux victoires en autant de matchs, le Brésil se déplace à Tokyo pour les trois dernières journées de compétition qui se dérouleront du vendredi au dimanche.

Mercredi, la Selação s'est imposée 3-0 (31-29, 25-23, 25-23) face aux États-Unis au terme d'un combat particulièrement disputé aux allures de rencontre en cinq sets selon le sélectionneur sud-américain Bernardo Rezende. En match d'ouverture de la deuxième journée, l'Iran a dû batailler jusqu'au tie-break pour finalement prendre le meilleur sur l'Italie (26-24, 16-25, 25-23, 23-25, 15-12) au Prefectural Gymnasium de Kyoto.

C'est la deuxième fois cette saison que les Iraniens viennent à bout des vice-champions d'Europe 2013, déjà battus par les hommes de Julio Velasco en juin, au tour préliminaire de la Ligue mondiale. Championne olympique et d'Europe en titre, la Russie s'était quant à elle inclinée face aux Italiens mardi pour sa première apparition dans le tournoi depuis le lancement de la Coupe des Grands Champions en 1993. Après ce faux pas, les Russes ont renoué avec la victoire en écartant le Japon en trois sets (25-16, 25-17, 25-18).

Le Brésil occupe donc la tête du classement avec six points, devant l'Italie (4), l'Iran, la Russie et les États-Unis (3) tandis que le pays hôte, qui court toujours après ses premiers points, ferme la marche. La compétition reprendra ses droits vendredi 22 novembre au Metropolitan Gymnasium de Tokyo avec des rencontres opposant Américains et Italiens puis Iraniens et Russes. Dans le dernier match du jour, les Japonais devront s'employer pour briser la série sud-américaine et empêcher les Brésiliens de rafler un troisième titre de rang – le quatrième au total – dans l'épreuve.

Impressionnants face à la Russie en match d'ouverture de la Coupe des Grands Champions 2013, les Italiens ont ensuite affronté une équipe d'Iran déterminée à rebondir après sa défaite face au Brésil. Azzurri et Iraniens s'étaient déjà rencontrés à cinq reprises, mais si le bilan était en faveur des Européens avec quatre victoires dont une en cinq sets lors de la dernière confrontation en Ligue mondiale, ce sont cette fois les Asiatiques qui ont imposé leur loi (26–24, 16–25, 25–23, 23–25, 15–12).

Mohammad Mousavi a d'ailleurs montré la voie aux siens en abattant un superbe travail défensif qui lui a valu d'inscrire huit points en contre sur les 17 engrangés sur l'ensemble de la rencontre. De son côté, l'Italie n'a pas su éviter la défaite malgré cinq joueurs ayant franchi la barre des dix unités et un Jiri Kovar auteur de 17 points.

"Nous sommes très heureux car nous avons battu l'Italie et qu'elle figure toujours parmi les meilleures nations", 
analysait le sélectionneur iranien Julio Velasco. "Ses joueurs nous ont causé de nombreux problèmes dans les deuxième et troisième sets. Mais cette fois, nous avons continué à jouer et nous nous sommes adaptés pour trouver des solutions. Nous avons progressé au service et à la réception. Nous avons bien réagi sur leurs puissants engagements et ça a fait la différence en fin de rencontre".

"Avant toute chose, je tiens à féliciter la sélection iranienne", réagissait le 
sélectionneur italien Mauro Berruto. "Nous savions qu'il s'agissait d'une bonne équipe pour l'avoir affrontée deux fois en Ligue mondiale en juin et juillet. Cela donne toujours lieu à des combats comme ceux de ce soir donc nous respectons beaucoup cette formation. C'est toujours très compliqué de les affronter. Je dois dire que j'admire leur façon de jouer. Ils ont à cœur d'être à leur meilleur niveau et nous devons nous en inspirer. Nous disputons ce tournoi pour permettre aux jeunes joueurs d'emmagasiner ce type d'expérience."

Vainqueurs de leur match d'ouverture respectif face à l'Iran et au Japon, Brésiliens et Américains s'affrontaient pour la 65e fois à l'occasion de la deuxième journée d'hostilités en Coupe des Grands Champions. Déjà tombeuse des États-Unis à 40 reprises, notamment lors de la dernière confrontation entre les deux équipes en Ligue mondiale, à Rio de Janeiro, la Canarinha s'est à nouveau imposée mais aura dû s'employer pour enlever le match en trois sets (31-29, 25-23, 25-2). Mauricio Borges Almeida Silva a contribué à la victoire sud-américaine avec 13 points, bien suppléé par Wallace De Souza (12). En revanche, les 17 points du meilleur marqueur de la rencontre Matthew Anderson n'auront pas suffi aux Américains.

"Nous nous sommes imposés en trois sets, mais c'est comme si on était allés au tie-break", soufflait le coach brésilien 
Bernardo Rezende. "Nous nous sommes battus sur tous les points. Nous avons pris les devants et ils sont bien revenus. C'était un superbe match avec un dispositif tactique efficace de part et d'autre. Je me penche encore sur la question du service de Lucas, mais nous avons réussi à jouer sans deux de nos éléments clés. Lucarelli et Mauricio ont de lourdes responsabilités mais je suis fier de ce qu'ils réalisent. En revanche, j'en attends plus de la part de mes leaders et j'aimerais que Lucas se montre plus compétiteur."

"C'était évidemment un match compliqué pour nous", reconnaissait le capitaine américain Sean Rooney. "Dans ce genre de match, on préférerait presque prendre une raclée. On sait ce qu'on aurait pu améliorer et modifier pour prendre le jeu à notre compte. On aurait presque envie de commencer à travailler ces aspects immédiatement pour corriger le tir. Nous savons ce qu'il faut modifier, et désormais, il est temps d'aller de l'avant et de penser au prochain match. Ce qui m'a marqué, c'est que dans le deuxième set, même si on menait, on arrivait difficilement à inscrire des points, et ça s'est ressenti dans notre changement de service. Il va falloir aborder le sujet sans attendre. Mais c'est aussi le genre de match qui peut te motiver et nous serons bien présents pour la prochaine rencontre."

Surprise par l'Italie en match d'ouverture, la Russie tenait à se rattraper face au Japon, un adversaire qui lui réussit bien pour l'avoir battu 56 fois en 66 confrontations. Une fois de plus, les Russes ont imposé leur rythme pour écarter les hôtes en trois sets (25-16, 25-17, 25-18), au grand dam des supporters locaux.  Les champions d'Europe ont pu compter sur l'apport offensif de Dmitriy Ilinykh (12 points dont trois contres) et d'Alexey Spiridonov (10), désigné homme du match. De l'autre côté du filet, Kunihiro Shimizu aura inscrit 14 points en vain. Par ailleurs, la Russie a prouvé sa supériorité en dominant les Nippons 15-5 au contre.

"Le Japon a bien joué, surtout défensivement", analysait le 
sélectionneur russe Andrey Voronkov, "mais nous avons riposté par des attaques efficaces. Nous avons été solides au contre ce soir et je suis content de notre performance. Ce n'était pas facile pour nous de composer avec l'ambiance du gymnase, mais nous nous sommes bien adaptés et l'avons emporté."

Meilleurs marqueurs par journée
21 – Matthew Anderson, États-Unis - Japon, le 19/11/2013
17 – Mohammad Mousavi, Iran - Italie, Jiri Kovar, Italie - Iran, Matthew Anderson, États-Unis - Brésil
, le 20/11/2013

Meilleurs marqueurs
21 – Matthew Anderson,
États-Unis - Japon, le 19/11/2013
20 – Ivan Zaytsev, Italie - Russie
, le 19/11/2013
19 – Wallace de Souza, Brésil - Iran
, le 19/11/2013
18 – Maxwell Holt
, États-Unis - Japon, le 19/11/2013

Meilleurs contreurs
8 – Maxwell Holt
, États-Unis - Japon, le 19/11/2013
8 – Mohammad Mousavi, Iran - Italie
, le 19/11/2013
5 – Sidnei Dos Santos Jr., Brésil - Iran
, le 19/11/2013
4 – David Lee
, États-Unis - Japon, le 19/11/2013
4 – Emanuele Birarelli, Italie - Iran
, le 20/11/2013

Meilleurs serveurs
5 – Farhad Ghaemi
, Iran - Italie, le 20/11/2013
3 – Jiri Kovar,
Italie - Iran, le 20/11/2013

Meilleure performance au contre par équipe
17 –
États-Unis - Japon, le 19/11/2013
15 –
Russie - Japon, le 20/11/2013 
14 –
Iran - Italie, le 20/11/2013
12 –
Brésil - Iran, le 19/11/2013
11 –
Italie - Iran, le 20/11/2013 

Meilleure performance au service par équipe
9 –
Italie - Iran, le 20/11/2013
8 –
Iran - Italie, le 20/11/2013
5 –
États-Unis - Brésil, le 20/11/2013
5 – Russie - Japon
, le 20/11/2013

Plus grand nombre de points par set
31-29
Brésil - États-Unis (1er set), le 20/11/2013
28-26 Italie - Russie (1er set)
, le 19/11/2013

Plus grand nombre de points par match
214 –
Iran - Italie (26-24, 16-25, 25-23, 23-25, 15-12), le 20/11/2013
195 – Italie - Russie (28-26, 25-20, 19-25, 27-25)
, le 19/11/2013




 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines