The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Les sélectionneurs du Mondial M-23 applaudissent le concept

 
Les sélectionneurs ont participé vendredi soir à Tijuana à la réunion technique du Mondial M-23 féminin
 
Tijuana et Mexicali, Mexique, le 4 octobre 2013 – Tous les sélectionneurs des nations participant au premier Championnat du monde FIVB M-23 féminin se sont accordé sur l’importance et la nécessité de ce tournoi dans la progression des joueuses. Ils ont livré leur opinion et leurs objectifs jeudi, lors de l’enquête préliminaire du Comité de contrôle de la FIVB.

Les Mondiaux M-23 masculin et féminin ont été créés pour permettre aux jeunes joueurs et joueuses de participer à un tournoi international, afin de réduire l’écart les séparant de la catégorie senior.

Douze équipes représentant les cinq Confédérations de la FIVB sont réparties en deux poules de six, dont les deux premiers se qualifient pour les demi-finales. Les équipes terminant aux troisièmes et quatrièmes places s’affronteront en matchs de classement.

La Poule A disputée à Tijuana est composée de l’Italie, la Turquie, la République dominicaine, l’Argentine, le Japon et le Mexique (pays hôte). Dans la Poule B, États-Unis, Kenya, Chine, Allemagne, Brésil et Cuba s’affrontent à Mexicali.

Voici ce que les sélectionneurs avaient à dire sur cette nouvelle compétition.

Guillermo Caceres (Argentine)
Nous souhaitons remercier les organisateurs pour leur hospitalité. Notre objectif est de continuer d’engranger de l’expérience et d’apprendre au contact des grandes équipes qui participent à ce tournoi. Nous espérons apprendre et leur compliquer la tâche.

Claudio Lopes (Brésil)
Le plateau de ce premier Mondial M-23 est très, très relevé et nous sommes préparés à affronter de très bonnes équipes. Nous sommes ravis de la création de cette catégorie d’âge, qui fait le lien entre les cadets et les seniors, car c’est une étape difficile à franchir pour les jeunes joueuses.

Xu Jiande (Chine)
Nous ferons de notre mieux pour apprendre de chacun et pour tenter d’obtenir les meilleurs résultats possibles. C’est un nouveau tournoi, mais l’organisation est très bonne.

Juan Carlos Gala (Cuba)
Notre équipe est très jeune : la joueuse la plus âgée a 21 ans. Notre poule est très difficile, mais notre objectif sera de figurer parmi les huit premiers. Ce Mondial M-23 est une excellente idée, elle a tout notre soutien. Il y aura sans doute un mélange d’athlètes confirmées et de joueuses prometteuses.

Marcos Kwiek (République dominicaine)
Nous conservons d’excellents souvenirs des tournois que nous avons disputés ici par le passé. Cet endroit fait tellement partie de notre histoire que nous le considérons un peu comme notre seconde maison. J’espère que nos joueuses vont savourer cette compétition et qu’elles joueront bien.

Jens Thietbol (Allemagne)
Nous allons jouer à Mexicali dans une poule très relevée, avec des équipes traditionnellement très fortes, comme le Brésil, les États-Unis, la Chine et Cuba. J’espère que nous parviendrons à nous qualifier pour la suite à Tijuana. J’espère que ce nouveau tournoi M-23 est une bonne occasion pour les joueuses de se préparer à intégrer l’équipe nationale féminine.

Luca Cristofani (Italie)
Notre objectif est d’atteindre les demi-finales, et je souhaite bonne chance à tous les participants. Le Championnat du monde M-23 est un peu la pièce manquante dans la structure de développement des joueuses. Grâce à cette nouvelle compétition, nous ne sommes plus obligés de précipiter l’intégration des cadettes en équipes senior. 

Shigekazu Okubo (Japon)
Nos joueuses sont de très petite taille, donc nous devons nous concentrer sur la défense, la réception et les manchettes pour lancer des attaques rapides. C’est une bonne compétition, car elle nous aidera à préparer la succession de certaines de nos joueuses vieillissantes.

Sammy Mulinge (Kenya)
Nous avons une bonne équipe, mais elle manque d’expérience : la plupart de nos joueuses a seulement évolué à l’échelle continentale en Afrique, très peu ont déjà disputé une compétition internationale. Nous avons seulement deux joueuses qui évoluent en équipe senior. Ce tournoi M-23 sera donc une excellente occasion pour elles de se frotter aux meilleures nations du monde et de se préparer pour l’équipe senior.

Francisco Pineda (Mexique)
Notre équipe aborde cette compétition avec une mentalité positive. Notre effectif compte huit joueuses qui ont participé au Championnat NORCECA, ainsi que certaines qui ont connu les Championnats du monde M-18 et M-20. Nous avons également de jeunes joueuses, comme Karina Flores, une fille de 15 ans qui fait 1m94.

Mehmet Bedestenlioglu (Turquie)
Nous avons une bonne équipe et nous espérons réussir un bon tournoi. Nos équipes junior ont plutôt bien réussi sur la scène européenne et nous possédons un effectif riche. Cette compétition est une belle opportunité de jouer pour les jeunes joueuses, car les meilleures équipes senior du monde comptent souvent plusieurs membres très expérimentées, ce qui peut réduire leurs chances de jouer.

Karch Kiraly (États-Unis)
Nous sommes impatients d’y être. Notre équipe est très jeune, mais nous sommes très excités à l’idée de disputer ce tout premier Mondial M-23. Nous avons plusieurs joueuses qui ont terminé leurs études et d’autres qui ne sont pas encore à l’université : donc notre effectif propose un bon équilibre entre jeunesse et expérience.




 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines