The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Les favoris en demis de l'EuroVolley

 
Nikolay Pavlov (à g.) et Sergey Grankin fêtent la victoire 3-1 de la Russie sur la France en quarts de finale
 
Aarhus, Danemark/Gdansk, Pologne, le 25 septembre 2013 – Après nous avoir réservé quelques surprises de taille en phases préliminaires,  l'EuroVolley CEV VELUX 2013 a vu quatre poids lourds du volleyball européen se qualifier pour les demi-finales de samedi au Parken de Copenhague : Russie, Serbie, Italie et Bulgarie. Les Russes affronteront les Serbes dans une revanche de leur demi-finale à Vienne il y a deux ans, tandis qu’Italiens et Bulgares se retrouveront, après leurs duels au J.O 2012 et à la Ligue mondiale 2013 de Mar del Plata (Argentine).

Les deux finalistes du Championnat d’Europe se qualifieront pour le Mondial 2014 masculin en Pologne, et le vainqueur représentera par ailleurs l’Europe à la Coupe des Grands Champions FIVB, organisée en novembre à Kyoto et Tokyo (Japon).

La Russie a été la première équipe à décrocher son billet pour le dernier carré, en éliminant la France 3-1 à l’ERGO Arena de Gdansk (25-17, 17-25, 25-22, 25-21). Les champions olympiques et vainqueurs de la Ligue mondiale 2013 se sont montrés trop forts pour les Tricolores. "Nous sommes bien sûr ravis de cette victoire sur la France : c’était un match difficile, mais nous avons été meilleurs qu’eux aujourd’hui", souriait le capitaine russe Sergey Makarov. "La France a bien joué et nous a posé des problèmes, mais on a réussi à l’emporter, au final. Leurs joueurs sont jeunes et bourrés et talent, donc je pense que ce sera un adversaire redoutable dans un futur proche. On va maintenant se relaxer un peu, avant de préparer les demies."

De leur côté, les tenants du titre serbes ont battu la Belgique en quatre sets à la NRGi Arena d’Aarhus (25-22, 22-25, 30-28, 25-18). Les Red Dragons nourriront sans doute des regrets, car ils ont eu cinq balles de set dans la troisième manche, avant de s’effondrer face au champion 2011. "On savait que ce match serait difficile, mais on a montré beaucoup de courage", commentait Aleksandar Atanasijevic, auteur de 29 points pour la Serbie. "On aurait pu gagner le 2e set, mais on a commis des fautes bêtes, des erreurs de placement. Après, le troisième set a été un grand moment. Ils ont très bien joué, et de notre côté, on n’a pas été bons au service. Mais on a démontré qu’on jouait toujours chaque ballon à fond, et je suis très content car notre objectif était d’atteindre les demi-finales. Notre équipe a été beaucoup remaniée, donc personne ne s’attendait à ce qu’on y arrive dès notre premier tournoi majeur : désormais, on n’a plus de pression. On a perdu 3-2 contre la Russie en Ligue mondiale, mais on aura notre chance. Il faudra la saisir, sinon ils vont nous écraser."

Pendant ce temps, les spectateurs présents à Aarhus ont assisté à un match spectaculaire de très haut niveau opposant la Finlande à des Italiens qui ont su rebondir après avoir perdu le premier set pour l’emporter 3-1 (23-25, 25-20, 25-22, 25-22). Les médaillés de bronze olympiques affronteront la Bulgarie en demies. "Nous avons dû changer le six de départ une nouvelle fois, et ça a affecté notre jeu dans la première manche", expliquait Mauro Berruto, le sélectionneur italien. "Il nous a fallu du temps pour trouver notre équilibre dans ce match, mais je trouve que nous avons très bien joué quand nous y sommes parvenus, comme dans le 2e set. Je suis très content, et maintenant ça sera les demies à Copenhague : c’était notre objectif depuis le début. J’espère que nous pourrons compter sur de nombreux fans italiens au Parken, d’autant qu’ils ont été excellents à Odense comme ici à Aarhus : les joueurs apprécient beaucoup leurs encouragements !"

Dans le dernier quart de finale, disputé mercredi soir à l’ERGO Arena de Gdansk, la Bulgarie a éliminé l’Allemagne 3-1 pour se hisser dans le dernier carré (28-30, 27-25, 25-22, 25-20). Les Bulgares ont donc obtenu leur revanche, eux qui s’étaient inclinés face au même adversaire samedi dernier dans la Poule D. Ils affronteront samedi l’Italie à 18h00 (heure locale), une affiche qui a fait le bonheur des amateurs de volleyball à plusieurs reprises ces dernières années, notamment pour la médaille de bronze des Jeux olympiques de Londres, ou à la Ligue mondiale disputée en juillet dernier à Mar del Plata (Argentine). "Nous avions très bien joué contre l’Allemagne lors de notre dernière rencontre", commentait Camillo Placi, le sélectionneur de la Bulgarie. "Nous avons été moins bons ce soir, mais juste assez pour l’emporter."

Pour plus d’informations sur l’EuroVolley 2013, consultez le site www.cev.lu ou le site officiel www.eurovolley2013.dk.




 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines