The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

La Chine, le Japon, la Corée et le Kazakhstan premiers de leur poule au Championnat d’Asie féminin

 
La Chinoise Zhu Ting à l’attaque contre les Philippines
 
Nakhon Ratchasima, Thaïlande, le 15 septembre 2013 – La Chine, le Japon, la Corée et le Kazakhstan, les quatre favoris, n’ont pas fait de cadeau en phase de groupes du 17e Championnat d’Asie senior féminin dans la salle Chatchai, dimanche.

La Chine, championne en titre, le Japon, la Corée et le Kazakhstan sont invaincus et ont logiquement pris la tête de leur groupe à la fin du tour préliminaire de la prestigieuse compétition, le tournoi qualificatif pour la Coupe des Grands Champions FIVB de cette année au Japon et pour le Grand Prix mondial FIVB de l’année prochaine.

Poule A

La Thaïlande, pays hôte, sans problème face aux débutantes de Mongolie


La Thaïlande, n° 16 mondiale et vainqueur de la Coupe AVC, a obtenu une victoire convaincante 25-12, 25-9, 25-5 sur la Mongolie pour terminer la phase de poules à la deuxième place, derrière le Kazakhstan dans le groupe A dans la salle Chatchai, dimanche.

Après cette victoire brillante au terme d’une rencontre à sens unique, les Thaïlandaises comptent six points en deux victoires et une défaite et rejoignent le Kazakhstan dans la poule E qui rassemble les huit meilleures équipes.

Contre la Mongolie, la Thaïlande avait apporté beaucoup de changements. La jeune attaquante Thatdao Nuekjang remplaçait l’expérimentée Amporn Hyapha tandis que la plus petite attaquante de l’équipe Tapaphaipun Chaisri (1,68 m) était alignée à la place de Malika Kanthong.

Plus expérimentées et plus en forme, les Thaïlandaises ne faisaient qu’une bouchée des Mongoles dans les deux premiers sets : 25-12, 25-9. Dans le troisième, le coach thaïlandais lançait l’attaquante rapide Amporn, récemment revenue d’une blessure au genou. Les hôtes ne pliaient pas en attaque et la puissante Onuma Sittirak anéantissant la défense mongole par ses diagonales dévastatrices. La Thaïlande s’adjugeait le dernier set sans trop d’efforts 25-5.

Onuma Sittirak a été la meilleure marqueuse thaïlandaise avec 20 points dans cette rencontre, tandis que Gnabold Tsetsegjargal a marqué 26 points pour la Mongolie.

"Je suis contente qu'on ait gagné", a commenté le coach thaïlandais Kiattipong Radchatagriengkai au terme de la rencontre. "On a changé quelques joueuses pour leur donner l’occasion d’emmagasiner de l’expérience dans la compétition. On affronte le Japon ensuite dans la prochaine poule. Les Japonaises sont très fortes et bien organisées, et on a perdu deux fois contre elles cette année. J'avoue que ce n’est pas facile de les battre. On est dos au mur maintenant, on n’a rien à perdre et on va faire de notre mieux aux prochains matchs."

"Mes joueuses sont plus confiantes après ces victoires", poursuit-il. "Elles ont déjà gagné deux matchs. Je suis convaincu qu’elles feront de leur mieux contre le Japon. Tout peut arriver lundi."

Le Kazakhstan a besoin de quatre sets pour battre l’Australie

Le Kazakhstan a réalisé le sans faute dans la poule A après avoir repoussé les assauts australiens lors d'une bataille en quatre sets 25-16, 25-15, 24-26 25-18 pour le compte du dernier match préliminaire, dans la salle MCC à l’intérieur du Mall Nakhon Ratchasima, dimanche.

L’Australie, menée par l’offensive Rachel Rourke, a procédé par contres dans une rencontre serrée contre des adversaires grandes en taille. Cependant, le Kazakhstan a pu s'en remettre à des individualités plus talentueuses, et notamment à Tatyana Mudritskaya (1,95 m).

Sana Jarlagassova a inscrit le plus grand nombre de points côté kazakh (17 points), tandis que Rachel Rourke en a marqués 22 en 69 tentatives pour l’Australie.

Avec trois victoires de rang, le Kazakhstan, n° 28 mondial, a pris neuf points et la tête de la poule A.

Poule B

La Chine bien trop forte pour les Philippines


La Chine, n° 5 mondiale et médaillée d’argent au récent Grand Prix mondial, n’a pas fait dans la dentelle contre les Philippines qu’elle a battues 25-9, 25-10, 25-8. Les Chinoises ont cependant perdu la contreuse centrale Yang Junjing, blessée à la cheville droite dans le deuxième set.

Dans un match facile face aux Philippines, les 12 fois championnes et tenantes du titre ont aligné une équipe inhabituelle où figuraient notamment la capitaine Hui Ruoqi, Zhu Ting et Ma Yunwen pour s’adjuger le premier set sans difficulté 25-9. Alors que les Chinoises menaient 3-0 dans le deuxième set, Yang Junjing glissait en tentant d’attaquer et se blessait à la cheville droite. Xu Yunli (1,95 m) la remplaçait alors et les Chinoises continuaient sur leur lancée pour remporter les deuxième et troisième sets 25-10, 25-8.

Zhu Ting a fini meilleure marqueuse avec 19 points pour la Chine. Côté philippin, c’est Alza Pontillas qui a été la meilleure avec 10 points. La Chine a pris la première place de la poule B.

La coach chinoise Lang Ping a exprimé son inquiétude quant à la blessure de Yang : "Yang s’est foulé la cheville. Ce n'est pas idéal car on va jouer de bonnes équipes à partir de maintenant et on ne dispose que de deux contreuses centrales. Elle est blessée et on n’a pas de remplaçante. Dans ce match contre les Philippines, on ne savait pas comment elles allaient jouer. Les Philippines sont plutôt petites mais elles jouent un style auquel on n’est pas habituées. C’est la raison pour laquelle elles sont parfois bien joué contre nous."

L’Iran reste en course après son excellente victoire sur l’équipe indépendante indienne

L’Iran, n° 93 mondial, a battu l’équipe indépendante indienne en quatre sets 25-13, 22-25, 25-9, 25-18.

Les Iraniennes se sont montrées bien plus fortes que lors de l’édition précédente, au Taipei chinois il y a deux ans, où elles avaient terminé huitièmes. L'impressionnant partenariat offensif composé de Mahsa Kadkhoda et de Maedah Borhaniesfahan fait de l’Iran une équipe solide à ne pas écarter.

Après avoir remporté le premier set facilement 25-13, les Iraniennes perdaient temporairement pied et s’inclinaient 22-25 dans le deuxième set. Elles retrouvaient leur collectif pour enlever le troisième manche 25-9 et montraient toute leur agressivité dans le quatrième acte qu’elles remportaient 25-18.

Mahsa Kadkhoda a marqué 13 points pour l’Iran, alors que Mini Mol Abraham en a inscrits 11 pour l’équipe indépendante indienne.

Poule C

Le Japon, n° 3 mondial, se débarrasse tranquillement de Hong Kong


Une excellente équipe du Japon, triple champion et qui a terminé à une belle quatrième place au Grand Prix mondial de cette année, a facilement disposé de Hong Kong en trois sets 25-10, 25-7, 25-11 pour prendre la tête de la poule C.

Les Japonaises ont évolué sans leur capitaine Saori Kinura, ménagée, mais ont pu compter sur l’exceptionnelle gauchère Yukiko Ebata qui a mené les siennes dans les deux premiers sets. L’explosive Miyu Nagaoka était alignée dans le troisième set et a fait plaisir aux supporters en livrant une belle partie. Les Japonaises n’ont ainsi eu aucun problème à se débarrasser d’un adversaire inexpérimenté.

Yukiko Ebata a été la plus prolifique avec 12 points, tandis que Lam Mei a marqué six points pour Hong Kong.

"On a très bien joué dans ce match contre Hong Kong", estime le coach japonais Manabe Masayashi. On affronte la Thaïlande maintenant, l’équipe qu’on a battue deux fois cette année. Les Thaïlandaises sont bien évidemment très solides. On va faire de notre mieux pour les battre à nouveau. C’est ça le volley. Notre priorité, c’est de continuer à gagner dans ce tournoi."

Le Vietnam bat l’Indonésie avec difficultés

Le Vietnam a dû montrer son meilleur niveau pour battre 3-1 (25-19, 21-25, 25-10, 25-17) l’Indonésie dans son dernier match préliminaire de la poule C, dimanche dans la salle MCC.

Les Vietnamiennes se sont surtout reposées sur leurs ailières Pham Thi Yen et Do Thi Minh, tandis que l’Indonésie pouvait compter sur les puissantes Amalia Fajrina Nabila et Yolla Yuliana. Le Vietnam, plus expérimenté, a éprouvé des difficultés dans le premier set face à une équipe d’Indonésie coriace. Les Vietnamiennes ont cependant fait parler leur expérience et leur savoir-faire pour s’imposer en quatre sets époustouflants.

Do Thi Minh a terminé meilleure marqueuse du côté du Vietnam avec 16 points alors que l’Indonésienne Amalia Fajrina Nabila en a inscrits 18.

Poule D

La Corée rafle tout dans la poule D après sa victoire sur Taipei chinois


La Corée, qui continue de rêver de sa première couronne asiatique, alignait une équipe agressive menée par la grande vedette Kim Yeon-Koung. Cela payait puisque les Coréennes ont battu le Taipei chinois en trois sets 25-14 25-15 25-13 dans leur dernier match de la poule D.

Les n° 10 mondiales montraient les dents dès le premier set, profitant de la grandeur de Kim (1,92 m) pour percer la défense taïwanaise et s’imposer facilement 25-14.

Elles ne baissaient pas pied et prenaient le contrôle total des deux sets suivants. Elles jouaient de façon impeccable en défense, empêchant les Taïwanaises de marquer. Déterminées et régulières, les Coréennes enlevaient les deuxième et troisième sets 25-15, 25-13 au terme d’une rencontre sans contestation possible.

Kim Yeon-Koung a été la plus forte avec 24 points pour la Corée, tandis que Chen Wan Ting a mené les Taïwanaises avec 13 points.

Vainqueur de toutes leurs rencontres sans concéder de set, les excellentes Coréennes ont empoché neuf points et prennent logiquement la première place de la poule D.  Le Taipei chinois est deuxième avec six points après deux succès et un revers.

"Mon équipe a joué dans de bonnes conditions", a déclaré le manager de l’équipe de Corée Joo Dongwook. "Tout le monde a bien joué dans ce match. On a bien servi, bien passé et assuré de bonnes combinaisons. On termine premières de la poule D et selon le format de la compétition, on va devoir jouer la Chine."

"Les Chinoises sont très fortes", ajoute-t-il. "On va devoir étudier leur tactique et d’autres détails. Ce ne sera pas facile de les battre, ce sera du 50-50. Le temps de préparation et d’entraînement était court pour ce tournoi, seulement deux semaines."

Le Sri Lanka écarte le Myanmar dans un match relevé

Le Sri Lanka s’est montré performant et a réussi à écarter le Myanmar au terme d’une lutte âpre remportée 26-24 25-17 25-20.

Les Birmanes, qui n’ont rien gagné, ont bien tenté de se hisser au niveau des Sri-lankaises, mais celles-ci, menées par E.D.W. Madumali et P.A.V. Chamarika, se sont montrées trop fortes en attaque et l’ont emporté en trois sets.

E.D.W. Madumali a obtenu 13 points cruciaux pour le Sri Lanka et Khin Thet Wai a marqué 12 points pour Myanmar.

Au terme du tour préliminaire sous forme de mini-championnats qui s’est déroulé sur trois jours, le Kazakhstan, invaincu, compte neuf points en tête de la poule A, suivi de la Thaïlande, pays hôte, avec six points après deux victoires et une défaite.

Dans la poule B, l’invincible Chine règne avec neuf points tandis que l’Iran s’est emparé de la deuxième place avec six points pour ses deux victoires et un revers.

Les Japonaises ont pris la tête de la poule C avec neuf points sans avoir perdu. Le Vietnam est deuxième avec six points cumulés en deux succès et un revers.

La Corée, invaincue, est première de la poule D avec neuf points. Le Taipei chinois est juste derrière avec six points, deux victoires et une défaite.

Lundi, dans le groupe des huit meilleures équipes, les Japonaises affronteront la Thaïlande et le Kazakhstan jouera contre le Vietnam dans la poule E, tandis que dans la poule F, la Chine sera face à Taipei chinois et l’Iran sera opposé à la Corée.

Les autres équipes moins bien classées des quatre poules – Australie, Mongolie, Philippines, équipe indépendante indienne, Indonésie, Hong Kong, Sri Lanka et Myanmar – disputeront un tour de qualification de la 9e à la 16e place.

Résultats de dimanche

Poule A :
la Thaïlande bat la Mongolie 3-0 (25-12, 25-9, 25-5) ; le Kazakhstan bat l'Australie 3-1 (25-16, 25-15, 24-26, 25-18)

Poule B : la Chine bat les Philippines 3-0 (25-9, 25-10, 25-8) ; l’Iran bat l’équipe indépendante indienne 3-1 (25-13, 22-25, 25-9, 25-18)

Poule C : le Japon bat Hong Kong 3-0 (25-10, 25-7, 25-11) ; le Vietnam bat l’Indonésie 3-0 (25-19, 21-25, 25-10, 25-17)

Poule D : la Corée bat Taipei chinois 3-0 (25-14, 25-15, 25-13) ; le Sri Lanka bat le Myanmar 3-0 (26-24, 25-17, 25-20)

Programme des matchs (heures locales)

Championnat des quarts de finale, places 1 à 8

Salle Chatchai


11h : Corée - Iran
14h : Thaïlande - Japon
16h30 : Chine - Taipei chinois
19h : Kazakhstan - Vietnam

Championnat de classement, places 9 à 16

Salle MCC


11h : Australie - Hong Kong
14h : Indonésie - Mongolie
16h : équipe indépendante indienne - Myanmar
18h : Sri Lanka - Philippines





 Language(s)
   English
   French

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines