The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

L’usine russe domine le monde du volleyball

 
La Russie a commencé à voir les choses en grand aux JO de Londres l’année dernière. Depuis, elle a remporté trois autres titres cette année
 
 Lausanne, Suisse, le 3 septembre 2013 – À l’heure actuelle, la Russie domine outrageusement le volleyball masculin et rien ne présage d'un changement.

La médaille d’or du Championnat du monde M-21 est le dernier titre en date de cette grosse cylindrée, qui a commencé à imposer sa loi en remportant le titre suprême aux Jeux olympiques 2012 après s’être remis d’un retard de 2-0 pour triompher 3-2 de façon spectaculaire face au Brésil, faisant fi par la même occasion de plusieurs balles de match. Cette année, les M-19 ont aussi raflé l’or au Championnat du monde et les seniors ont gagné leur troisième titre de suite en Ligue mondiale.

Ce succès en Ligue mondiale, ils l’ont obtenu en s’imposant 3-0 face au Brésil, le même score qu’en finale du Championnat du monde M-21. Si ce n’était pas encore clair dans les têtes, les maîtres du volleyball ont changé de monture. "La Russie est une 'usine à joueurs'. Nous avons de bons joueurs, mais ils sont meilleurs encore. Les Russes sont les meilleurs joueurs au monde en ce moment", concédait le légendaire coach brésilien Bernardo Rezende après la finale de la Ligue mondiale.

Une déclaration à nouveau confirmée récemment. L’avènement des jeunes talents russes est aussi sensationnel que leur désir de réussite. "La Russie a battu le Brésil aux JO et en Ligue mondiale. Donc on devait gagner aujourd’hui aussi", expliquait logiquement le capitaine russe Egor Feoktistov après le triomphe au Mondial M-21. Il s’agissait du neuvième titre de la Russie (ou de l’Union soviétique, son prédécesseur) dans la compétition qui en était à sa 17e édition. Les Russes n’ont essuyé qu’une défaite au cours de cette compétition, en phase de groupes face à l’Italie, future médaillée de bronze.

Victor Poletaev, auteur de 151 points pendant le tournoi, a été élu Meilleur joueur et faisait déjà partie de l’équipe qui remportait le Championnat du monde M-19. À l’époque, le Meilleur joueur était Pavel Pankov, un passeur de génie qui a de nouveau brillé pour remporter sa deuxième médaille d’or en huit semaines.

Son histoire incarne d’ailleurs le succès de l’équipe de Russie. "Il pratique le volley depuis qu’il est tout petit, depuis ses quatre ans, parce que tous les membres de sa famille y jouaient. Son père jouait, sa mère était médaillée d’or olympique et sa sœur est passeuse dans l’équipe nationale féminine", explique son coach Alexander Karikov. "C’est un jeune garçon très intelligent qui est très doué pour ce sport."

Et des garçons intelligents, la Russie n’en manque pas puisque l’enseignement s’allie parfaitement à l’éducation sportive. De plus, si l’on en croit l’année passée, la Russie devrait continuer dans cette veine triomphale, surtout qu’elle va bientôt disputer la toute première édition du Championnat du monde M-23, du 9 au 17 octobre.

Le plus intéressant, c’est que le pays hôte sera la nation la plus souvent victime de la récente révolution russe : son ennemi n°1, le Brésil.

La Russie parviendra-t-elle à décrocher à nouveau l’or ? Qui vivra verra.




 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines