The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Les coaches impatients d’être aux finales du Grand Prix mondial

 
Les sélectionneurs des 6 équipes présentes en phase finale du Grand Prix mondial
 

Sapporo, Japon, le 27 août 2013 – Karch Kiraly, sélectionneur des États-Unis champions en titre, parlait pour ses homologues étrangers lorsqu’il a souligné l’importance de la phase finale Grand Prix mondial, mardi en conférence de presse, alors que la compétition débute mercredi à Sapporo, dans le nord du Japon.

"Il n’y a rien de mieux que de se frotter au gratin mondial", déclarait-il. "Et notre équipe est très heureuse d’avoir gagné le droit d’affronter les meilleures équipes, les meilleurs athlètes et les meilleurs entraîneurs au monde. Nous allons perdre beaucoup de points cette saison, et nous nous battrons pour en gagner quelques-uns : ce sera une magnifique expérience pour nous."

Sélectionneur d’une équipe du Brésil qui a terminé à la deuxième place ces trois dernières années, derrière les États-Unis, Jose Roberto Guimaraes était sur la même longueur d’onde que son confrère américain : "Je suis ravi d’être de retour ici. C’est la deuxième fois que je mène mon équipe à Sapporo, et mes joueuses sont en forme en ce moment. Nous savons qu’il s’agit d’un tournoi important et que nous disputerons cinq matchs difficiles. Il est important de se confronter aux meilleures nations mondiales afin d’engranger de l’expérience. Notre effectif est composé de sept médaillées d’or olympique, mais également de jeunes joueuses : nous vivons une transition, ce qui est normal. Tout le monde est plus ou moins dans la même situation, donc il est important que l’équipe gagne en expérience. Et pour cela, rien ne vaut des rencontres difficiles face aux meilleures équipes du monde."

La Chine est l’unique équipe invaincue au terme du tour préliminaire, mais son coach Lang Ping soulignait également la jeunesse de son effectif : "Je suis très contente de disputer la phase finale", déclarait-elle. "Cette année, nous avons de jeunes joueuses, et c’est une superbe opportunité de rencontrer de grandes équipes, surtout celles qui formaient le podium des Jeux olympiques l’an dernier, pour gagner en expérience et progresser collectivement. Nous sommes impatientes de débuter : nous espérons réussir de belles prestations et bien jouer."

Le sélectionneur japonais Masayoshi Manabe espère pour sa part voir éclore sa jeune passeuse Haruka Miyashita, qui fêtera ses 19 ans le dernier jour du tournoi : "Miyashita est très jeune, donc j’espère qu’elle apprendra beaucoup dans ce tournoi, face à d’excellentes adversaires. Notre équipe est jeune, donc je me réjouis de pouvoir affronter les cinq meilleures équipes du monde."

De son côté, la Serbie a bouclé le tour préliminaire à la troisième place, ex aequo aux points avec le Brésil. Pourtant, son sélectionneur Zoran Terzic soulignait que son équipe participerait à un autre tournoi majeur après cette phase finale nippone. "Nous sommes heureux et fiers de participer aux finales du Grand Prix mondial, et nous ferons de notre mieux. Je pense que l’équipe de Serbie est en bonne forme, mais nous avons une autre compétition importante juste après celle-ci : le Championnat d’Europe. Nous devons également penser à ce tournoi-là."

L’Italie a terminé à la cinquième place des éliminatoires, juste devant le Japon, et son entraîneur Marco Mencarelli semblait touché par sa présence à Sapporo pour la phase finale.  "C’est un honneur de participer à ce tournoi", déclarait-il. "Mon équipe est jeune et nous sommes très contents d’être ici, dans le top 6 à Sapporo. Notre objectif est d’engranger de l’expérience, et je pense que ce sera le cas à chaque match pour mes joueuses. Nous sommes actuellement à notre meilleur niveau, alors nous nous donnerons à fond pour tenter d’écrire une page d’Histoire."

La Serbie et la Chine disputeront le match d’ouverture de cette phase finale mercredi à 13h30, heure locale (4h30 GMT). Cette rencontre sera suivie de Brésil - États-Unis, la revanche de la finale des JO 2012, tandis que le Japon affrontera l’Italie dans la dernière affiche de la journée.






 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines