The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Présentation des finales du Grand Prix mondial : le Brésil en pole

 
Le Brésil a battu les États-Unis 3-1 lors du tour préliminaire du Grand Prix mondial 2013
 
Sapporo, Japon, le 26 août 2013 - Ces trois dernières années, le Grand Prix mondial FIVB s’est résumé à un duel entre Brésiliennes et Américaines, systématiquement remporté par les États-Unis. Alors que la phase finale de la 21e édition du plus prestigieux tournoi féminin annuel débute mercredi, ces deux nations font une nouvelle fois figure de favoris. Attention toutefois aux Chinoises, invaincues au tour préliminaire, ainsi qu’aux Japonaises, qui ont fait forte impression et évolueront devant leur public.

Une statistique penche cependant en faveur du Brésil, dans cette compétition organisée pour la cinquième fois au Japon, après Tokyo (2009), Yokohama (2008), Sendai (2005) et Kobe (1997). Les trois derniers tournois disputés au pays du Soleil levant ont sacré le champion olympique, un titre détenu par la Seleção. D’autre part, aucune nation n’a jamais remporté quatre fois d’affilées le Grand Prix mondial, alors que les USA en sont à trois titres consécutifs.

Lors de la journée d’ouverture, ces deux équipes s’affronteront dans ce qui promet d’être une affiche passionnante (à 8h30 GMT, 15h30 heure locale). Le Brésil a remporté ses deux derniers matchs face aux États-Unis sur le score de 3-1 : en finale des Jeux olympiques des Londres 2012 et lors du tour préliminaire à domicile. Recordwomen du nombre de titre du Grand Prix mondial (8), les filles de Zé Roberto se sont préparées, comme d’habitude, d’une manière inhabituelle : en battant une équipe masculine locale 3-1, à Nagoya.

"C’était une préparation parfaite pour la phase finale", déclarait le légendaire sélectionneur, en poste depuis 2003. "Les joueuses ont dû penser différemment : elles en ont tiré de précieux enseignements." Sa libéro Fabi a également été impressionnée par la préparation : "Nous avons dû jouer sur un gros rythme contre les hommes. Ce sera important, quand on disputera cinq matchs d’affilée en finales. On va bien sûr tout donner pour enfin récupérer ce trophée." Deuxièmes mondiales, les Brésiliennes sont évidemment habituées aux succès, mais leur dernier sacre dans la compétition remonte à 2009.

Les États-Unis (n°1 mondiales) ont remporté cinq fois le Grand Prix mondial. Désormais dirigées par Karch Kiraly, lui-même triple médaillé d’or olympique (en volley et beach volley), elles ont fait une préparation conjointe avec le Japon à Sendai. "Le match contre le Brésil est toujours celui qui compte le plus, mais on va disputer cinq rencontres face aux meilleures équipes du monde : il faut donc être au top à chaque fois", expliquait Kiraly.

Les Américaines seront notamment confrontées à un visage bien connu : "Jenny" Lang Ping. Après les avoir menées à l’argent aux JO de Pékin, elle a pris les rênes de la sélection chinoise cette saison. Et jusqu’ici, cette collaboration a été couronnée de succès : la Chine a remporté ses neuf matchs du tour préliminaire et espère décrocher un deuxième titre du Grand Prix mondial, dix ans après le premier. Lang Ping garde toutefois la tête froide : "Nous devons apprendre de nos erreurs et continuer de progresser." Son équipe (n°5 mondiale) disputera le match d’ouverture face à la Serbie, championne d’Europe en titre (4h30 GMT, 13h00 heure locale). Les deux équipes se sont affrontées la semaine dernière en tour préliminaire : après deux défaites en Grand Prix mondial face à cet adversaire, la Chine l’a cette fois emporté 3-2 sur les n°9 mondiales. Cette affiche sera également la revanche de la phase de poule de l’édition 2011, où les Serbes s’étaient imposées 3-2 avant de terminer à la 3e place pour leur première participation.

Le troisième et dernier match de la première journée opposera l’Italie (n°4 mondiale) au Japon, pays hôte à 10h10 GMT, 19h10 heure locale. Les Italiennes comptent deux médailles d’argent et quatre de bronze en Grand Prix mondial depuis 2004, tandis que les Nippones (n°3 mondiales) n’ont jamais terminé sur le podium. "Le Japon a de bonnes joueuses cette année, dont 3 médaillées de bronze aux JO l’an dernier : Saori Kimura, Yukiko Ebata et Risa Shinnabe", déclarait l’ancienne joueuse Yoshie Takeshita dans un
billet de blog pour la FIVB. "Bien que ce nouveau groupe n'ait commencé à s'entraîner qu'au printemps, les joueuses font preuve d'une grande volonté de communiquer et de travailler ensemble. Je suis plus convaincue que jamais que le Japon a tout pour être numéro un cette année."

Les six équipes qualifiées se rencontreront une fois chacune pour déterminer le classement au terme des 15 matchs disputés en cinq jours. Ce tournoi s’annonce passionnant et sacrera dimanche le champion du Grand Prix mondial.

Cliquez ici pour retrouver le programme complet des Finales du Grand Prix mondial 2013





 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines