The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Pourquoi le service et l'attaque seront la clé des demi-finales

 
L'Italie présente le meilleur ratio ace/fautes au service des quatre demi-finales de la Ligue mondiale 2013
 
Mar del Plata, Argentine, le 20 juillet 2013 – Pour la première fois de l'histoire de la Ligue mondiale, l'Italie, la Russie, le Brésil et la Bulgarie forment le dernier carré, mais les rencontres des demi-finales ne sont pas inédites puisque les équipes se sont déjà affrontées au tour intercontinental.

Le graphique principal nous montre que l'Italie présente le meilleur ratio aces/fautes au service des quatre équipes encore en lice, mais aussi que 10 de ses 12 aces ont été inscrits face à l'Argentine.

En comparaison, six des sept services gagnants russes ont été marqués lors du match d'ouverture contre le Brésil (3-2), où la Russie avait mis bien plus d'intensité à la mise en jeu que face au Canada, contre qui elle s'est inclinée (3-2).

Statistiquement, l'Italie peut s'attendre à une prestation des Russes plus conforme à celle observée contre le Brésil que contre le Canada. Par conséquent, les Italiens devront contrôler le service pour permettre à leur passeur de mettre les attaquants Ivan Zaytsev, Simone Parodi et Cristian Savani en position de marquer.

Ces deux équipes ont obtenu une victoire chacune au tour intercontinental, en Russie : l'Italie avait remporté le premier 3-1 – avec une marge confortable dans les 3e et 4e sets – tandis que la Russie se rattrapait au match suivant 3-2, en s'imposant au tie-break alors que quatre sets se sont joués à deux points.

Le nombre de fautes au service pour la Bulgarie est le plus grand de toutes les équipes en course (41), mais elle conserve un ratio aces/fautes deux fois supérieur à celui du Brésil.

La clé de la deuxième demi-finale sera sans doute le contre et les smashs. Le Brésil a la plus petite moyenne d'attaques gagnantes parmi les quatre équipes, tandis que la Bulgarie a la meilleure moyenne à égalité, grâce à
Tsvetan Sokolov.



Les autres attaquants bulgares sont passés sous le pourcentage total de l'équipe lors du revers 3-1 contre l'Italie, Todor Skrimov (38 %) et Todor Aleksiev (22 %) n'ayant pas su se montrer suffisamment dangereux. La défense de Sokolov sera donc essentielle face au Brésil.

Le pourcentage du Brésil en attaque a été largement affecté par l'efficacité des Russes au service lors du premier match de ces Finales, alors que l'attaquant Vissotto était absent face au Canada en raison d'un hématome au genou.

Soulignons que le Brésil a été bien plus efficace au bloc que la Bulgarie dans cette phase finale. Les deux équipes ont disputé huit sets, mais le Brésil a commis moins de fautes et a su garder la balle en jeu sur les contres plus souvent.



Les contreurs centraux Lucas et Eder sont à la base du jeu défensif des Auriverde. Ils combinent parfaitement leur taille, leur agilité et leurs compétences pour lire le jeu de leurs adversaires. Étant donné que les Bulgares s'appuient principalement sur les attaques de Sokolov, les Brésiliens devraient avoir moins de problèmes au contre.




 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines