The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Les longs voyages réussissent à Sainte-Lucie

 
Julian Bissette (à g.) et Gillan Octave défendent les couleurs de Sainte-Lucie au Championnat du monde M-23
 
Myslowice, Pologne, le 8 juin 2013 – C’est un long chemin des plages de sable fin des Caraïbes jusqu’au sud de la Pologne, où se tient le premier Championnat du monde FIVB de beach volleyball M-23. Mais cela n’empêche pas les joueurs de Sainte-Lucie d’écrire l’histoire : Julian Bissette et Gillan Octave sont les premiers de leur pays à participer à un championnat du monde par tranche d’âge. Les deux hommes représentent une île de 176 000 habitants, située à 10 000 km de Myslowice, mais ils sont conscients de leur rôle.

"C’est le premier Championnat du monde, pour nous et pour notre pays", a rappelé Bissette. "La compétition est vraiment relevée, avec 32 équipes, alors que sur le Circuit NORCECA il n’y en a que 16, et nous n’avons pas vraiment le temps d’étudier nos adversaires parce que les matchs se disputent tous en même temps."

Habitués de la NORCECA

"Jusqu’à présent, nous avons eu l’occasion de voir des joueurs venus du monde entier, et le niveau est extrêmement élevé", a ajouté Octave.

Bissette et Octave sont des habitués du Circuit NORCECA, où ils ont obtenu la cinquième place, synonyme de qualification pour la Pologne. Tous deux ont pratiqué différents sports avant de se lancer dans le volleyball à 17 ans, puis dans le beach volley il y a deux ans.

Pour rejoindre l’Europe, ils ont dû prendre un vol de trois heures jusqu’à la côte Est des États-Unis, où ils ont embarqué pour neuf heures d’avion vers Varsovie. De là, ils ont pris le train pour les trois dernières heures de trajet. Malgré la longueur du voyage, ils savent que c’est l’occasion d’une vie.

"Peu importe si nous étions mal installés, on participe au Championnat du monde, il n’y a rien qui puisse nous faire perdre le moral ! On n’arrête pas de se répéter ‘On va au Mondial, on va au Mondial’, des centaines de fois !", a surenchéri Octave.

"Nous avons l’occasion de montrer de quoi nous sommes capables et de prouver à tout le monde que Sainte-Lucie n’est pas juste une île paradisiaque où l’on vient bronzer sur la plage, on peut aussi se faire battre sur la plage !"

Révolutionner le beach volley

Le duo est entraîné par un coach brésilien, Joao Carlos, dans l’espoir que ses sages conseils couplés au programme de développement leur permettront de révolutionner le beach volley dans les Caraïbes.

"Il n’y a pas meilleur endroit pour connaître notre place que des matchs internationaux, et nous y avons goûté, à présent", indique Octave. "Il y a d’autres jeunes chez nous. Mon coéquipier a 22 ans, j’en ai 21, et certains de 16 ou 17 ans commencent à arriver. Ce n’est pas la dernière fois que vous verrez Sainte-Lucie ici !"

Trente-deux équipes masculines et autant de duos féminins prendront part à la première édition des Championnats du monde FIVB de beach volleyball M-23. Le Tirage au sort principal a débuté le 6 juin tandis que la compétition prendra fin dimanche 9 juin, jour des finales masculines et féminines.

Myslowice, qui se situe à 70 km de l'ancienne capitale polonaise Cracovie, accueillera pour la troisième fois des Championnats du monde par tranche d'âge après avoir brillamment organisé les compétitions M-19 et M-21 en 2006 et 2007.

Plusieurs étapes du Circuit mondial FIVB ont également eu lieu à Myslowice avec un premier tournoi féminin organisé en 2008 suivi d’un second en 2011. Les hommes ont eux aussi eu l’occasion d’évoluer sur le sable polonais en 2009, 2010 et 2012.




 Language(s)
   English
   French
   Spanish
   Portuguese

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Beach volleyball home page
   Development home page

LATEST NEWS

Latest headlines