The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

L’Italie, fière organisatrice du Championnat du monde féminin

 
Les 24 équipes disputeront 103 matchs dans les six villes hôtes du 23 septembre au 12 octobre 2014
 
 Milan, Italie, le 24 avril 2013 – Suite à la présentation du format du Championnat du monde FIVB de volleyball féminin, Italie 2014, mardi, un sentiment de fierté a envahi la salle du centre Expo2015.

Des personnalités venues de tout le pays, des joueurs de l’équipe nationale féminine ainsi que le nouvel entraîneur de la sélection, Marco Mencarelli, n’ont pas manqué de souligner l’importance pour l’Italie d’organiser pour la première fois cette compétition.

"En tant qu’Italien, je suis très fier que mon pays accueille la plus grande compétition internationale féminine de volleyball", a déclaré Mencarelli. "Bien entendu, en tant qu’entraîneur de la sélection italienne, ce sera un honneur de diriger l’équipe devant nos supporters et de tenter de gagner un titre qui nous échappe depuis 2002."

Du nord au sud, toute l’Italie sera plongée dans le Championnat du monde FIVB de volleyball féminin à partir du 23 septembre 2014. Si la compétition masculine s’était déroulée dans 10 villes en 2010, l’édition féminine sera cette fois répartie dans six villes, dont certaines ont été choisies pour leur histoire sportive dans le volleyball de club. Les six villes, qui ont toutes accueilli des matchs du Championnat du monde masculin en 2010 à l’exception de Bari, auront l’occasion de renforcer leur réputation sur la scène mondiale.

"Le Championnat du monde est un événement de la plus haute importance pour notre pays, surtout compte tenu de la situation actuelle dans les différentes régions", a affirmé le président du Comité d’organisation de la compétition Carlo Salvatori. "Le Championnat du monde FIVB de volleyball féminin 2014 apportera beaucoup à notre pays et aux joueurs. Les six villes hôtes joueront un rôle très important pour l’Italie."

"Quand l’Italie participe à un événement d’une telle ampleur, cela nous donne l’occasion de démontrer nos capacités d’organisation et notre efficacité, et de montrer tout ce que notre pays a à offrir. Le Championnat du monde profitera au tourisme, montrera l’enthousiasme des supporters et les 24 équipes participantes pourront profiter de la beauté, de la culture et de l’histoire de notre pays."

L’Italie dispose non seulement d’une histoire culturelle très riche, mais elle possède également une grande tradition de volleyball.

La ville de la finale, Milan, regroupe de nombreux clubs qui ont écrit l’histoire du championnat italien de volleyball, tant chez les femmes (le Junior Milano et le Pro Patria Milano, puis le Volley Club Milano et l’Europea92 Original Marines Milano) que chez les hommes (Milano CSI, Asystel Milano, Sparkling Milano). En 2010, le Forum di Assago, avec ses 10 916 places, a accueilli les matchs de l’Italie et des deux premiers tours du Championnat du monde masculin. Milan, qui compte 1,35 million d’habitants, est l’une des villes les plus importantes dans le sport italien. Les finales de la Ligue mondiale s’y sont notamment déroulées en 1991, 1994 et 1998. La finale du Championnat du monde FIVB de volleyball féminin contribuera à étoffer cette réputation.

Trieste, dont le passé est moins riche mais qui a également accueilli des matchs en 2010, est idéalement placée pour permettre aux supporters d’Italie et de Slovénie d’encourager leurs équipes. Seuls les hommes jouaient à Trieste jusqu’en 2003, dernière saison de l’Adriavolley Trieste, mais le Palatrieste et ses 6 943 sièges sont désormais prêts à accueillir l’élite du volley féminin.

Les deux autres villes du nord de l’Italie sont Modène et Vérone, qui ont toutes deux un grand passé (et présent) dans le volleyball et déjà villes hôtes il y a trois ans. Le championnat féminin passait par Modène jusqu’en 2003 avec le Modena Volley et continue de s’arrêter à Vérone où le Systema Montichiari évolue en A2. Le volleyball masculin est mieux représenté puisque les clubs des deux villes sont parmi l’élite, en A1, et toujours en haut du classement.

Le Championnat du monde 2014 passera également par la capitale, Rome, où l’équipe d’Italie a obtenu de grands résultats : en 2004, la sélection avait pris la deuxième place de la Ligue mondiale au PalaLottomatica (10 710 places). En 1978, les volleyeurs italiens y étaient aussi devenus vice-champions du monde.

La traversée de l’Italie s’achève à Bari, dans les Pouilles, où de grands clubs avaient pris leurs quartiers dans les années 1990. Grâce au Championnat du monde 2014, la ville et son PalaFlorio (5 080 places) auront la possibilité de renouer avec la gloire.

L’Italie a organisé de nombreuses compétitions féminines par le passé : le Championnat du monde FIVB junior en 1985, quatre Championnats d’Europe (1971, 1991, 1999 et 2011) et trois finales du Grand Prix FIVB (2003, 2004, 2006). Mais c’est la première fois qu’elle organise un Championnat du monde FIVB de volleyball féminin.

Au vu de l’histoire, de la culture et du paysage sportif de l’Italie, il ne pourrait y avoir meilleure recette pour accueillir la plus grande compétition féminine de volleyball.





 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines