The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Pour Natalie Cook, les Chinoises ont une carte à jouer en 2013

 
La légende australienne du beach volley Natalie Cook parie que les Chinoises Chen Xue et Zhang Xi remporteront le Championnat du monde et le Circuit mondial en 2013
 
Lausanne, Suisse, le 27 mars 2013 – À seulement 27 jours de l’Open de Fuzhou, premier tournoi de la saison, la légende australienne du beach volley Natalie Cook, championne olympique à Sydney en 2000 et seule femme à avoir disputé cinq Jeux olympiques dans cette discipline, se penche sur les neuf prochains mois qui verront le sacre de nouvelles championnes au Championnat du monde FIVB et sur le Circuit mondial FIVB.

« L’année qui suit une Olympiade est toujours idéale pour récolter les fruits de son travail. L’énergie et les efforts demandés, physiquement, émotionnellement, mentalement et financièrement, pour une campagne olympique sont encore très présents. Il y a donc un coup à jouer pour s’installer au sommet de la hiérarchie. Je jette mon dévolu sur l’équipe chinoise composée de Chen Xue et Zhang Xi. Et d’après ce que j’ai vu en finale de Coupe continentale l’année dernière, de nombreuses joueuses chinoises vont jouer les troubles-fêtes sur le circuit.

« Il faudra aussi garder un œil sur l’équipe néerlandaise de Marleen van Iersel et Sanne Keizer, sans oublier les Brésiliennes et les Américaines, qui sont toujours présentes au plus haut niveau. Ce sera intéressant de voir comment les nouvelles paires réagissent à la pression.

« Cette année s’annonce prometteuse. Les nouveaux partenariats ont l’occasion de peaufiner leurs derniers réglages et les équipes qui tentent de percer vont pouvoir trouver une certaine stabilité et réaliser des performances régulières afin de récolter le fruit du dur labeur fourni ces dernières années.

« Il y a bien sûr la question non négligeable du Championnat du monde de juillet, à Stare Jablonki, en Pologne. Les championnes en titre Larissa França et Juliana Felisberta da Silva s’étant séparées en fin d’année dernière, nous assisterons au sacre d’une nouvelle équipe. Misty May-Treanor et Kerri Walsh, médaillées d’argent à Rome en 2011, ont également mis fin à leur partenariat. C’est pourquoi je pense que la troisième équipe sur le podium à Rome sera celle qui décrochera l’or.

« Xue et Zhang Xi ont fait sensation en s’adjugeant le bronze dans la Ville éternelle après avoir obtenu le bronze également aux Jeux olympiques de Pékin 2008. C’est probablement l’une des équipes les plus impressionnantes du Circuit mondial de ces dernières années. Il ne fait aucun doute qu’elles seront plus motivées que jamais après avoir laissé échapper le bronze aux JO de Londres 2012 et l’or sur le Circuit mondial à Larissa et Juliana.

« Avec tout leur bagage, je m’attends à ce qu’elles remportent aussi bien le Championnat du monde que le Circuit mondial cette année.

« Van Kersel et Keizer, entraînées par l’Australien Victor Anfiloff, seront des adversaires redoutables, tout comme l’autre équipe néerlandaise, Madelein Meppellink et Sophie van Gestel. Les Russes Evgenia Ukolova et Ekaterina Khomyakova ont un grand potentiel, de même que les Italiennes Marta Menegatti et Greta Cicolari ou les Allemandes Katrin Holtwick et Ilka Semmler, qui ont construit des bases solides depuis plusieurs années.

« Bien sûr, on ne peut pas ignorer les Brésiliennes, quelles que soient les équipes qu’elles forment. Il en va de même pour les États-Unis, mais avec Kerri enceinte et Misty à la retraite, ce seront aux championnes du monde 2009 et vice-championnes olympiques 2012 Jennifer Kessy (qui a récemment épousé le volleyeur français Andy Ces) et April Ross de défendre la bannière étoilée.

« En ce qui concerne l’Australie, notre meilleure équipe féminine – Taliqua Clancy et Louise Bawden – a remporté tous les tournois australiens de l’été, tout comme Chris McHugh et Isaac Capper chez les hommes. Taliqua est un nouveau talent à vraiment surveiller de près. Malheureusement, Tamsin Hinchley, ma partenaire à Pékin et Londres, s’est gravement blessée à la cheville cet été et ne jouera pas sur le Circuit FIVB cette saison pour se soigner. J’espère que nous la retrouverons sur le sable devant les supporters australiens à la fin de l’année.

« En Australie, le développement à long terme de notre sport dépend en grande partie de notre capacité à mener avec succès des programmes innovants et intéressants pour la base. C’est de là que viendront les stars de 2020.

« L’un des défis pour notre sport est que nous jouons à la fois pour nous, mais aussi pour notre pays. Aucune structure ne nous soutient durant la saison : nous jouons sur un circuit, pas pour un club. Les beach volleyeurs commencent à s’intéresser à ce sport vers la fin de leur scolarité, donc vers 16 ou 17 ans. Je pense que c’est bien trop tard. Nous voulons qu’ils découvrent ce sport bien plus tôt. Je travaille actuellement sur un nouveau projet pour développer le beach volley sur nos belles plages. Ce nouveau programme « Surf Volley » permettra aux enfants dès sept ans d’apprendre à jouer au beach volley tout en bénéficiant de l’atmosphère d’un club, comme en volleyball. Il y a actuellement 60 000 jeunes sauveteurs sur nos plages. Je n’ai besoin que de deux garçons et deux filles pour 2020. »

Natalie Cook est devenue la première Australienne à participer à cinq Jeux olympiques consécutifs et la seule à avoir disputé les cinq épreuves olympiques de beach volley. Après avoir débuté sur le Circuit mondial FIVB de beach volley en 1993, Cook a remporté la médaille de bronze aux JO de 1996 et l’or en 2000 avec Kerri Pottharst, avant de terminer 4e à Athènes, 5e à Pékin et 19e à Londres, à la suite de quoi elle a annoncé sa retraite. Elle a créé son entreprise Sandstorm qui chapeaute les programmes Oz Volley et Surf Volley. Elle s’assure également que de nouveaux terrains de beach volley voient régulièrement le jour afin de répondre à la popularité croissante du beach volley.

Autres billets de blog FIVB :

Hugh McCutcheon optimiste à propos de l’entraîneur de l’équipe féminine américaine

Martin Laciga : il est temps de passer la main aux jeunes

En volleyball, tout est possible selon les dires de Tom Hoff

 



 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Beach volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines