The HeadquartersCorporate ProfileThe OrganisationFIVB Story
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
NEWS

Emanuel vise un deuxième titre mondial consécutif

 
Pour sa 21e saison sur le circuit international de beach volley, Emanuel est déterminé à connaître encore la gloire
 
 Lausanne, Suisse, le 21 avril 2013 – Le champion du monde en titre Emanuel Rego a envoyé un message fort à ces adversaires : même à 40 ans, il est plus déterminé que jamais à être l’un des protagonistes majeurs sur les terrains de beach volley cette année.

Bien qu’il soit forfait pour le premier tournoi de la saison – l’Open de Fuzhou qui démarre mardi – en raison d’une blessure de son partenaire Alison, le Brésilien a encore de nombreuses occasions de se réjouir, lui qui fête ses 40 ans lundi.

La légende du beach volley est le seul joueur encore en activité à avoir disputé tous les Jeux olympiques, au cours desquels il a décroché tout l’éventail des médailles (or, argent, bronze). Il a également ajouté trois Championnats du monde à son palmarès.

Pour sa 21e saison sur le circuit international de beach volley, Emanuel s’est fixé deux grands objectifs : revenir de Stare Jablonki avec nouvelle une médaille d’or au Championnat du monde FIVB de beach volleyball, comme il l’avait fait de la plus belle des manières avec Alison Cerutti en 2011 à Rome, et récupérer le titre sur le Circuit mondial FIVB que la paire avait perdu au profit des Américains Jacob Gibbs et Sean Rosenthal en 2012.

"La Pologne est mon objectif principal, celui pour lequel je m’entraîne", a déclaré Emanuel à l’occasion du circuit national brésilien qui s’est achevé dimanche. "Nous n’avons pas arrêté de penser à la Pologne pendant que nous disputions le circuit ici au Brésil. C’est une belle occasion pour Alison et moi de garder le titre."

"Je vais observer les premiers tournois du Circuit mondial pour voir qui seront nos plus grands adversaires. Nous allons devoir faire nos preuves à chaque match. C’est notre objectif : nous améliorer à chaque rencontre jusqu’à Stare Jablonki, parce qu’il faudra d’abord réaliser une bonne campagne pour gagner là-bas."

En 2012, Emanuel et Alison ont non seulement perdu leur titre sur le Circuit mondial, mais ils ont également échoué en finale des Jeux olympiques de Londres 2012. La paire brésilienne a cédé en trois sets serrés face aux Allemands Julius Brink et Jonas Reckermann en un peu plus d’une heure de jeu, au Horse Guard’s Parade.

Par conséquent, Emanuel n’a pu ajouter une seconde médaille d’or olympique à celle qu’il avait remportée avec Ricardo Santos à Athènes 2004. Le duo s’était également adjugé le bronze à Pékin 2008.

Toutefois, la perspective de remporter un quatrième Championnat du monde en Pologne a permis à Emanuel de rester concentré. Qui plus est, avec Alison sacré "Roi de la plage" au Brésil, la paire ne manque pas de motivation pour continuer à briller.

"À la fin de l’année, nous avons eu 30 jours de repos, et depuis le 7 janvier, nous nous entraînons et nous nous préparons", a indiqué Emanuel. "Le corps est en forme et mentalement, je me sens bien."

"J’aime toujours autant le beach volley et c’est le plus important. Au cours du dernier cycle olympique, j’ai joué à mon meilleur niveau et ce sentiment me motive encore aujourd’hui, tout comme le fait de jouer avec de jeunes volleyeurs. Nous avons aujourd’hui une sélection nationale qui me permet de donner des conseils et de montrer l’exemple, et je suis très satisfait de cette nouvelle situation."

Depuis ses débuts lors de la saison 1993-94, et avec un record de 10 titres sur le Circuit mondial, Emanuel a assisté à de nombreux changements dans un sport qu’il survole depuis près de 20 ans. Parmi les évolutions notables, les Grands chelems au calendrier du Circuit mondial ont été complétés par plusieurs tournois Open ainsi que des Coupes des Confédérations et une Coupe du monde.

Emanuel a le sentiment que de plus en plus d’équipes ont la capacité de se battre pour les titres et que ce sport est armé pour continuer à se développer sur la lancée des Jeux olympiques de Londres.

"Aujourd’hui, le beach volley connaît un pic de popularité et je crois que l’équipe nationale du Brésil va alimenter cette popularité avec un nombre de sportifs de plus en plus important", a ajouté Emanuel. "Mais où est la nouvelle génération aux États-Unis, en Norvège ou en Suisse ?"

"Il faut organiser plus de tournois. Parfois, des joueurs participent au Circuit mondial et ne jouent que deux matchs par semaine. Le nouveau calendrier de beach volley propose plus d’occasions de jouer et permet aux joueurs de décider à quels tournois ils veulent participer. Cela permettra à de nouvelles équipes de se développer. Ces cinq dernières années, ce sont toujours les mêmes équipes qui se retrouvaient."

Les stats d’Emanuel
• Détient le record du plus grand nombre de tournois internationaux de beach volley disputés (224), juste devant le Suisse Martin Laciga (216) qui vient d’annoncer sa retraite.
• Élu par ses pairs comme le "joueur le plus inspirant" et le sportif de l’année ces deux dernières saisons.
• A remporté le plus grand nombre de médailles sur le circuit international : 152. Il devance son ancien partenaire Ricardo Santos (102 en 186 tournois). Emanuel a remporté 76 fois l’or (devant les 54 titres de Ricardo).
• C’est le joueur de beach volley le plus riche de l’histoire avec un total de 2 346 885 dollars de gains.
• A remporté au moins quatre médailles d’or sur 13 saisons différentes avec cinq coéquipiers.
• Le plus grand nombre de titres consécutifs pour une équipe masculine est détenu par la paire Jose Loiola/Emanuel Rego, avec six victoires en 1999 (Norvège, Italie, France, Autriche, Portugal et Belgique).

Fiche du joueur





 Language(s)
   English
   French
   Spanish

 Additional links
   Download high-resolution photo
   FIVB home page
   Beach volleyball home page

LATEST NEWS

Latest headlines