Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
HEADLINES

Les Norvégiens Kvalen et Tvinde visent haut

 
Jonas Kvalen (n°2) et Lars Frederik Tvinde (n°4) ont aidé la Norvège à remporter trois victoires sensationnelles en qualifications européennes à Kecskemét
Kecskemét, Hongrie, le 12 mai 2014 – L’équipe masculine de Norvège a créé la sensation au premier tour des éliminatoires du Championnat d’Europe à Kecskemét en remportant leur troisième victoire de rang. Elle se qualifie pour le deuxième tour où elle affrontera l’Espagne, l’Ukraine et la République tchèque.

C’est un véritable exploit qu’a accompli cette jeune équipe en pleine progression et qui n’a pas beaucoup d’occasions de jouer sur la scène internationale. Avant le tournoi organisé à Kecskemét, l’équipe de Norvège n’avait gagné que quatre matchs depuis sa première participation au Championnat d’Europe en 1981. Cette année-là, les Norvégiens avaient battu Israël 3-1 à Kuopio (Finlande) avant de prendre le dessus sur l’Angleterre en 1985 et 1987. Leur dernier exploit avant le week-end mémorable en Hongrie remontait à 2005 et un succès 3-2 sur la Moldavie à Steinkjer.

Une bonne partie des joueurs de l’équipe nationale – notamment le capitaine Kare Helvik Morken et le latéral Mathias Loftesnes – vient du même lycée de volleyball à Sauda. C’est également le cas de Jonas Kvalen, meilleur marqueur dimanche dans la victoire remarquable 3-2 sur la Hongrie, le pays hôte. Kvalen est l’un des rares volleyeurs norvégiens à avoir évolué dans un championnat étranger récemment. C’était lors de la saison 2012/13 pour représenter l’Indykpol Azs Olsztyn en Pologne. Lors de son passage là-bas, Kvalen était passeur et a croisé le fer avec la star hongroise Peter Veres. "On n’a pas souvent l’occasion de jouer des matchs internationaux en Norvège, donc on attendait ce tournoi avec impatience", raconte-t-il.

Kvalen a récemment rejoint les M-20 pour les préparer pour la saison européenne et a même assisté au premier tour organisé au centre de volleyball de Kettering, en Angleterre. "J’ai aidé mon ancien entraîneur de lycée", a expliqué Kvalen. "Il vient du Japon et a travaillé avec pas mal d’entre nous ces dernières années. Il m’a demandé si je voulais aider l’équipe pendant les Fêtes de Noël car ils se préparaient pour les qualifications européennes en Angleterre. J’ai fini manager à Kettering. La plupart des joueurs de l’équipe vient de la même école que moi. Je suis même allé à leur stage d’entraînement pour devenir entraîneur. Ils ont gagné le tournoi en Angleterre, se sont qualifiés pour le deuxième tour et ont à nouveau joué il y a deux semaines en Roumanie où ils ont gagné un match et ont terminé troisièmes. Même s’ils ont perdu les deux autres matchs, ils ont très bien joué. Je suis désolé de ne pas avoir pu être là pour le soutenir, mais on avait déjà commencé nos préparations avec l’équipe nationale A pour notre tournoi en Hongrie."

Du haut de ses 22 ans, Jonas Kvalen s’avère très mûr et sait déjà ce qu’il veut faire plus tard : "Pour l’instant, je veux me concentrer sur ce que je fais, mais plus tard, je pourrais être coach, j’aimerais travailler avec les jeunes. Pour l’instant, cependant, je me concentre sur ma carrière de volleyeur. L’année dernière n’a pas été terrible, je me suis blessé et je n’ai pas pu jouer à mon meilleur niveau. Donc maintenant, je veux travailler dur, me concentrer et essayer d’accrocher un contrat avec un bon club en Europe."

Lars Frederik Tvinde a lui aussi été appelé par le sélectionneur Scott Olsen. L’année dernière, Tvinde a terminé deuxième du Championnat d’Europe M-22 de beach volley à Varna, en Bulgarie, avec son partenaire Hendrik Nikolai Mol. "J’espère un jour pouvoir obtenir un aussi bon résultat avec l’équipe en salle", dit-il. "On fait de notre mieux et on a fait de bons matchs en Hongrie. On a beaucoup de jeunes joueurs qui n’ont pas beaucoup d’expérience et en plus, on n’a pas souvent l’occasion d’affronter d’autres équipes nationales. Il y a énormément de différences entre le volley et le beach volley. En volleyball, vous pouvez sauter bien plus haut et le rythme est plus rapide", explique Tvinde. "Le beach volley est plus lent. C’est difficile de décider celui que je préfère. Je peux juste dire que le volleyball et le beach volley, c’est ma vie."

Cela prend du temps et de la motivation de transformer ces rêves en réalité, surtout si vous êtes né dans un pays où les sports d’hiver et le handball dominent l’attention des médias et les financements. Mais malgré leur jeune âge, avec passion et engagement, l’avenir sourira forcément à Jonas Kvalen et Lars Frederik Tvinde.



 Language(s)
   English
   French
   Spanish

Download highresolution

| More

LATEST HEADLINES

Latest news