Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
HEADLINES

Mondial masculin : 16 qualifiés sur 24 connus après les qualifications européennes

 
La Belgique et la France se sont livré une rencontre acharnée en cinq sets à Paris. Malgré la défaite, les Bleus se qualifient au même titre que leurs voisins belges pour le Mondial 2014 en Pologne
Lausanne, Suisse, le 6 janvier 2014 – Avec la fin du troisième et dernier tour du processus européen de qualification pour le Championnat du monde FIVB de volleyball masculin, dimanche, on connaît désormais six qualifiés de plus pour la compétition internationale qui se tiendra en Pologne du 3 au 21 septembre.

L'année a commencé sous les meilleurs auspices pour la Bulgarie, la Serbie, l'Allemagne, la Belgique et la Finlande qui ont toutes remporté leur groupe et validé leur billet pour la Pologne. Ces pays seront rejoints par la France, qui a terminé meilleur deuxième des cinq groupes. En revanche, quelques grands noms du volleyball seront absents du Mondial cette année, à l'instar des Pays-Bas, champions olympiques en 1996 et finalistes en 1994, ou encore la République tchèque (10e en 2010) et la Slovaquie, les deux nations qui formaient la Tchécoslovaquie deux fois championne du monde.

Les six équipes européennes qui se sont qualifiées ce week-end rejoignent le pays hôte, la Pologne, et les deux meilleures équipes du Championnat d'Europe CES de volleyball, la Russie et l'Italie. L'Australie, l'Iran, la Chine et la Corée représenteront l'Asie tandis que l'Argentine, le Venezuela et le Brésil, n°1 mondial, porteront les couleurs de la Confédération sud-américaine.

Sur le continent africain, l'année sportive démarrera en février avec trois tournois au Cameroun, en Tunisie et au Kenya, chacun mettant aux prises cinq équipes en lice pour les trois billets disponibles.

Les pays de la Confédération NORCECA devront attendre plus longtemps encore pour connaître leur sort. Les quatre tournois de qualifications à quatre équipes se tiendront en mai et juin aux États-Unis, à Cuba, au Canada et à Porto Rico. Ils seront suivis des barrages continentaux du 9 au 14 juillet. À cette date, les cinq derniers qualifiés pour le Mondial seront connus.

En Europe, ce week-end décisif a vu l'Allemagne s'imposer chez elle à Ludwisgbourg avec le meilleur bilan des 20 équipes engagées dans les cinq tournois. Les Allemands ont remporté le match crucial contre la Turquie 3-0 (25-17, 25-17, 25-19), signant ainsi une troisième victoire de suite sans concéder le moindre set, preuve de la nouvelle efficacité de l'équipe. Pour le sélectionneur Vital Heynen, cette performance solide est un signe envoyé au monde du volleyball : "En 2014, nous jouons pour gagner. Quiconque espère être sacré du monde doit d'abord remporter 15 matchs. Nous en sommes à 3 et il en reste encore 12 à jouer. Nous verrons bien jusqu'où nous irons." L'année dernière, au Championnat d'Europe, les Allemands ont prouvé qu'ils pouvaient se mesurer aux meilleures équipes en battant nettement la Russie 3-0, n°2 mondiale et future championne d'Europe.

Mais lors de cette compétition, la Bulgarie avait mis un terme aux espoirs allemands dès les quarts de finale. Les Bulgares, emmenés par la star Tsvetan Sokolov, ont eux aussi gagné le droit de disputer le mondial malgré leur défaite contre la République tchèque (3-2; 22-25, 25-18, 25-22, 18-25, 15-12) dans le dernier match de la Poule I à Opava. La Bulgarie a terminé le tournoi avec sept points, suffisants pour prendre la tête du groupe devant les Pays-Bas et les Tchèques. De l'autre côté de la frontière, en Slovaquie, les locaux ont également vu leurs espoirs s'écrouler. À Poprad, la Finlande a tout raflé en battant notamment les Slovaquie 3-2 (24-26, 25-19, 25-19, 14-25, 15-10), ces derniers terminant troisièmes de leur poule derrière l'Ukraine.

Médaillée de bronze à l'EuroVolley, la Serbie est restée invaincue sur ses terres, à Nis, avec une dernière victoire contre le Portugal 3-1 (22-25, 25-11, 25-19, 25-21). Seul le tournoi en France a vu deux équipes se qualifier : le pays hôte et son voisin belge ont disputé une rencontre d'exception à la halle Carpentier de Paris, dimanche. Si les Belges ont fini par s'imposer 3-2 (25-22, 20-25, 25-17, 23-25, 15-11), terminant ainsi à la première place du Groupe, la France composte également son ticket pour le Mondial en Pologne en obtenant la place de meilleur deuxième des cinq groupes.

La croissance rapide du nombre de pays engagés dans le processus de qualification prouve à quel point la compétition est relevée. En 2010, 110 équipes tentaient d'accéder au Championnat du monde, mais ce chiffre est passé à 148 pour l'édition 2014, avec la participation de sélections telles que la Guadeloupe, la Côte d'Ivoire ou encore le Yémen. Les 24 finalistes qui se rendront en Pologne disputeront un total de 100 matchs. Les équipes seront réparties dans quatre poules de six, les quatre premiers de chaque groupe se qualifiant pour un second tour composé de deux poules de huit. Les trois meilleurs progresseront au troisième tour, avant les demi-finales et la finale.

L'Histoire du Championnat du monde FIVB de volleyball explique pourquoi le Brésil, pays hôte des Jeux olympiques 2016, fait figure de favori pour le Mondial. Le dernier sacre ayant échappé à la Seleção remonte à 1998, l'année du titre de l'Italie. Les Brésiliens ont dominé les débats en 2002, 2006 et 2010 et sont en lices pour une quatrième couronne d'affilée. "J'espère que nous pourrons continuer à gagner dans les années à venir", a lancé le sélectionneur Bernardo Rezende après le succès de ses joueurs en Coupe des Grands Champions. Mais les Sud-Américains auront fort à faire, notamment contre la Russie, qui n'en finit plus de gagner. Les Européens ont raflé tous les autres titres majeurs depuis deux ans : JO, EuroVolley et Ligue mondiale.

L'ancêtre de l'équipe russe, l'Union soviétique, détient par ailleurs le record de titres avec six succès depuis le premier Championnat du monde en 1949. Mais voilà désormais 32 ans que la médaille d'or lui échappe (1982, à Buenos Aires). Le Brésil et l'Italie comptent chacun trois titres, la Tchécoslovaquie deux, les États-Unis, l'Allemagne de l'Est et la Pologne un chacun. Les millions d'amateurs polonais de volleyball espèrent désormais que leur pays pourra ajouter une deuxième médaille à son palmarès après le sacre de Mexico en 1974.

Cliquez ici pour toutes les informations sur les qualifications.



 Language(s)
   English
   Spanish
   French

Download highresolution

| More

LATEST HEADLINES

Latest news