Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
HEADLINES

Le coach de Regatas parle du volleyball avant le Vôlei Master

 
Teddy Riera, le coach du Club de Regatas à Lima, au Pérou
Saquarema, Brésil, le 18 novembre 2013 – Pendant le Vôlei Master 2013, vous allez retrouver de grandes personnalités sur les terrains, mais aussi en dehors, au Centre de développement du volleyball. À preuve, la présence de Teddy Riera, l’entraîneur du Club de Regatas à Lima (Pérou), qui, à l’âge de 53 ans, se souvient être tombé amoureux du volley dès sa plus tendre enfance.

"Je suis le benjamin d’une fratrie de neuf enfants", explique Riera. "Sur les neuf, mes six sœurs sans exception pratiquaient le volleyball sur le port de Lima, et c’est là que j’ai commencé à jouer.

"Moi je regardais jouer ma famille et puis j’ai décidé de devenir arbitre. De 1975 à 1995, j’ai officié en tant qu’arbitre à des matchs internationaux, de clubs et d’équipes nationales."

Cinq ans avant de mettre un terme à sa carrière d’arbitre, Riera a été embauché par une chaîne de télé avant de décider de se servir de ses connaissances techniques pour devenir entraîneur.

"Le volleyball, c’est ma vie, pas un business", dit-il.

En 2013, le club péruvien a fait appel à 11 sportives pour s’attaquer à la catégorie féminine. Teddy, qui dirige l’équipe pour la deuxième année d’affilée, voit les avantages du Master de volleyball : en plus d’encourager la participation au sport, la compétition annuelle offre aux Sud-Américaines une nouvelle expérience.

"Pour nous, c’est très important d’être ici, c’est une excellente expérience pour nos sportives. Par ailleurs, nous découvrons un nouveau format : au Pérou, les équipes sont classées par niveau technique et pas par âge. Le niveau est très élevé ici", ajoute Riera.

La structure du stade Aryzão plaît également au coach qui apprécie l’usage du Centre de développement démocratique utilisé notamment pour entraîner les athlètes et les professionnels ou encore la sélection senior.

"Le centre technique est spectaculaire", affirme-t-il. "J’ai eu l’occasion de venir ici pour jouer mais aussi pour participer à des cours de beach volley et de volleyball en salle. C’est important de pouvoir bénéficier de telles infrastructures dont tout le monde peut profiter, et qui ne sont pas réservées à une seule équipe."



 Language(s)
   English
   French
   Spanish

Download highresolution

| More

LATEST HEADLINES

Latest news