" /> L'Italie, la Pologne, la Russie et le Brésil favoris de la Ligue mondiale 2013, selon Zorzi | FIVB - Headlines
Volleyball StoryChronological HighlightsBeach Volleyball OriginsRulesFundamentals
CompetitionsCalendarWorld RankingsOfficial RulesOfficial FormsVolleyball Story
CompetitionsPlayer BiosWorld RankingsRulesFormsBeach Volleyball OriginsRefereeing
Volleyball Cooperation Programme (VCP)Development CentresTechnical e-libraryTechnical Video EvaluationU-VolleyInternational CooperationMini/School VolleyballPark Volley
Contact l RSS RSS Facebook Twitter YouTube l Login
HEADLINES

L'Italie, la Pologne, la Russie et le Brésil favoris de la Ligue mondiale 2013, selon Zorzi

 
Depuis l'arrivée de Mauro Berruto, l'Italie est en plein renouveau et possède de jeunes joueurs très déterminés qui se mêleront à la bataille pour le titre dans cette Ligue mondiale, selon Zorzi.
Lausanne, Suisse, le 9 mai 2013 - Suite à l'annonce des équipes (en anglais) pour l'édition 2013 de la Ligue mondiale FIVB de volleyball, la légende italienne du volleyball, Andrea Zorzi jette un coup d’œil aux équipes et fait quelques pronostics.

"Depuis sa création en 1990, la Ligue mondiale a toujours été un tournoi de volleyball exceptionnel non seulement en termes de qualité de jeu, mais aussi pour la plate-forme qu'elle représente dans le développement de notre sport.

"Avec le nombre accru d'équipes participant au tournoi cette année, l'intensité de la compétition devrait augmenter tout comme le niveau de jeu. Cette année étant la première d'un nouveau cycle olympique, chaque équipe cherchera à se positionner comme un prétendant sérieux pour le titre aux Jeux de Rio en 2016.

"Selon moi, l'Italie, la Pologne, la Russie et le Brésil sont les quatre équipes les mieux armées pour remporter la Ligue mondiale 2013.

"L'équipe italienne vient de démarrer son stage d'entraînement à Cavalese, une petite ville du nord de l'Italie, avec un groupe de jeunes athlètes ayant déjà joué en première et deuxième division. L'équipe nationale italienne est en plein renouveau et représente, à nouveau, un objectif crucial pour chaque joueur. L'Italie possède de jeunes joueurs déterminés à se battre pour atteindre les sommets même si, pour la plupart d'entre eux, la Ligue mondiale sera leur premier grand rendez-vous international.

"Ensuite, il y a la Pologne, un pays aux joueurs talentueux et aux supporteurs formidables. Ayant remporté la dernière édition, la Pologne s'appuiera sur la même équipe - à l'exception du passeur Zagumny - pour remporter le titre pour la deuxième année consécutive. La Pologne compte dans ses rangs des joueurs puissants et très doués techniquement tels que Kurek, Mozdzonek et Bartman qui, en plus d'être passionnés par leur sport, sont parfaits pour le volleyball moderne. Ils savent que leur pays est derrière eux, ce qui devrait décupler leur énergie et leur enthousiasme mais également mettre de la pression sur l'équipe. S'ils parviennent à gérer cette pression, ils sont capables d'atteindre n'importe quel objectif.

"L'équipe nationale russe a toutes les qualités requises pour remporter cette Ligue mondiale mais il faudra que ses joueurs fassent preuve d'un peu plus de régularité dans leur jeu. Si leur médaille d'or olympique les aide à aborder cette Ligue mondiale avec beaucoup de confiance, il ne faudrait pas qu'ils se reposent sur leurs lauriers et rompent cette dynamique. Le nouvel entraîneur, Andrey Voronkov, doit faire face à deux défis, selon moi. Le premier est de maintenir la motivation de son équipe et la seconde consiste à trouver un remplaçant à Serguey Tetyukhin, joueur clé de l'équipe russe depuis des années. Heureusement pour lui, Voronkov a à sa disposition des joueurs très forts dont il pourra conjuguer les talents.

"Le Brésil a de nombreux excellents joueurs, même après les départs à la retraite de Giba et Sergio. L'équipe actuelle est jeune mais déjà expérimentée et elle sera, comme depuis près de dix ans, la favorite de cette compétition. L'entraîneur, Bernardo Rezende, est à la manœuvre depuis 13 ans et il est déterminé à emmener son équipe jusqu'à la victoire finale après les défaites aux Jeux de 2008 et 2012. Il n'est pas du genre à renoncer facilement et sa passion pour l'entraînement sera un atout majeur dans la soif de victoire qu'il cherchera à transmettre à son équipe.

"Ceci ne signifie pas, cependant, que ces équipes sont les seules à pouvoir jouer brillamment. L'Argentine, pays hôte des finales de la Ligue mondiale, aime jouer à domicile, c'est de là que les jeunes Argentins tirent toute leur motivation et leur inspiration. Conte, De Cecco et leurs partenaires peuvent tirer avantage de leur grande maîtrise technique et de leur agilité.

"L'Allemagne a l'opportunité de réaffirmer sa position au niveau international, après ses récents succès. Mais il faudra que l'équipe reste aussi soudée qu'elle l'a été lors de ces dernières années. Je sais que Vital Heynen, l'entraîneur allemand, s'efforcera de tirer le meilleur de son équipe et fera en sorte de maintenir, voire renforcer, l'implication de ses joueurs.

"Les États-Unis pourraient également marquer de leur empreinte la Ligue mondiale cette année avec John Speraw et son assistant, Matt Fuerbringer, à leur tête. Ils devront pour cela se forger une nouvelle identité, mais les entraîneurs nord-américains et leurs joueurs sont traditionnellement les plus doués au monde lorsqu'il s'agit de tirer le meilleur de leur équipe. Durant ces dernières années, les USA n'ont pas développé un jeu des plus brillants et n'ont pas fait preuve de la même détermination que par le passé. La tâche ne sera pas facile car Speraw et Fuerbringer ne peuvent s'appuyer sur une ossature expérimentée ou, tout au moins, aussi expérimentée que celle d'autres équipes. Cependant, je sais qu'il sont capables de construire une équipe de classe internationale qui pourrait surprendre le monde du volleyball une fois de plus.

"Inutile de dire que j'attends avec impatience que cette Ligue mondiale débute."

Andrea Zorzi est une ancienne star italienne du volleyball qui a remporté deux couronnes mondiales aux Championnats du monde FIVB de volleyball masculin en 1990 et en 1994 ainsi que trois titres de Ligue mondiale de 1990 à 1992 au cours desquelles il fut également élu meilleur joueur. Il fut aussi médaillé d'argent aux Jeux olympiques d'Atlanta en 1996 et remporta le Championnat d'Europe en 1989. Il a disputé 325 matchs au cours de sa carrière. Après avoir pris sa retraite en 1998, il collabora avec de nombreuses télé italiennes ainsi qu'avec plusieurs journaux internationaux, en tant que journaliste.

Autres billets de blog FIVB


 Language(s)
   English
   French
   Spanish

Download highresolution

| More

LATEST HEADLINES

Latest news